Accueil

jeudi 20 décembre 2012

J'ai faim !


On reparle beaucoup de la loi Leonetti, parce qu'un rapport fait le bilan de son application. On reparle d'euthanasie, de suicide assisté, de soins palliatifs, de tout ce qui concerne la « fin de vie ».

Moi j'aimerais qu'on nous parle de « la faim de vie » qui anime l'homme d'une manière extraordinaire, qui lui confère un fantastique potentiel, allant au-delà de tout ce que l'on peut imaginer, puisqu'il paraît que, de ce potentiel, on n'en utilise qu'un très faible pourcentage au cours de nos années sur cette planète…

Plutôt que sans cesse nous montrer la mort sous toutes ses formes, j'aimerais des hymnes à la vie, Surtout en cette période de Noël, de fête de la nativité, ou de fête du retour de la  lumière plutôt que d'entendre et lire un peu partout que Noël c'est de la merde, que la consommation fait chier (alors qu'on nous parle sans cesse de retrouver de la croissance, le plein emploi, l'augmentation du pouvoir d'achat, la richesse, c'est-à-dire de la consommation à tout va…). D'entendre et lire que les cadeaux on n'en veut pas, (tout en se demandant ce que l'on recevra sous le sapin), qu'à Noël on fait la fête par sacrifice pour les enfants (et mon cul ? C'est de la dinde ?). Que ceux qui apprécient les lumières de la ville sont des imbéciles qui ne pensent pas au réchauffement de la planète et aux économies d'énergie à faire et aux centrales nucléaires à détruire, et celles à charbon à bannir, pour revenir aux lampes à huile, mais c'est le merdier, il n'y a même plus d'huile…

Oui, j'aimerais qu'on parle de la faim de la vie, celle que l'on dévore par plaisir, parce que c'est la plus belle richesse, notre plus beau cadeau, et qu'elle mériterait des réjouissances sans fin.

—————


"L'idéal permanent de l'évolution humaine n'est pas douteux. Ce qui manque à l'humanité, c'est la force de s'imposer à elle-même la poursuite constante de cet idéal. " (Jules Romains)



Photo alainX

23 commentaires:

  1. Cher Alain
    J'aime beaucoup vos grognes.
    Mais!
    Il se trouve que je fête Noël pour mes enfants, et ça c'est juré, c'est pas du poulet ou de la dine ou autre. Non. Je suis toujours triste à Noël. En plus, je n'ai rien contre ma belle-famille mais enfin passer 2 jours de suite avec eux c'est pas mon passe-temps favori.
    N’empêche!
    J'avoue en revanche volontiers que je ne suis pas répugnée par les magasins, etc... car, oui, j’achète beaucoup. Pour les adultes les enfants, tout le monde, et j'adore les cadeaux. C'est dit. (En recevoir aussi). C'est ce que j'aime dans Noël. Vrai!

    La faim de vie, j'aime aussi. Vous avez raison. Mais ça se cultive chaque jour et pas à Noël. Je dirais même: c'est plutôt les jours "normaux", banaux, quotidiens... qu'il est bon d'avoir faim de la vie.

    Et je vous embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. «Triste à Noël »
      une parole de la Bible dit : « votre tristesse se transformera en joie »

      Pour ma part, ce n'est pas une vaine promesse…
      D'ailleurs vous verrez bien…

      Supprimer
  2. Cher Alain

    Je célèbre Noël pour les enfants, non par sacrifice, mais par AMOUR pour eux...J'ai orné hier un beau sapin aux couleurs blanches et lumineuses avec une de mes petites-filles, et cela nous a donné l'occasion de vrais moments de complicité et de confidences, où elle a pu me dire (avec de forts moments d'émotion) combien elle est triste de la séparation de ses parents
    Comme chaque année, nous accueillons à notre table deux personnes de notre entourage, des personnes solitaires qui sans cela vivraient un Noël devant leur télévision. Elles profiteront de la chaleur de notre famille nombreuse
    Le repas sera simple, et préparé par tous (pas que par moi...)parce que mon état de santé m'oblige à l'humilité de demander de l'aide.

    Et pourtant je vis difficilement cette période. D'autant plus quand comme (chez moi) il fait sombre et pluvieux
    C'est une histoire ancienne... elle date de mes années d'enfant, du temps où une mère profondément dépressive jetait par terre au moment de Noel tous les plats qu'elle avait préparés par am... non par sacrifice, parce qu'elle aussi... bref la spirale des chagrins qui montent sur deux ou trois générations
    Bref, tous ceux (et j'en suis) qui disent avoir des difficultés avec Noel, on ne sait pas trop quel est leur "passif". Comme il vient de loin et combien ils ont de difficultés à s'en extraire malgré leur bonne volonté d'aimer quand même, malgré tout!
    Ils ont peut-être furieusement "faim de vivre" eux aussi, mais n'ont pas ou plus accès à cette vraie faim, que du foie gras ou autres dindes ne combleront pas, même s'ils le croient...
    Tu passeras de belles fêtes parce que tu es affamé de vie et d'amour et prêt à tout mettre en oeuvre pour cela
    Moi aussi je passerai de belles fêtes, même si le fond du fond du fond de mon coeur est marqué par la tristesse
    Personne ne s'en apercevra, comme personne ne s'aperçoit que un de mes yeux est définitivement mort...
    Merci à toi...je t'embrasse avec tendresse


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. « Je célèbre Noël ... »
      L'expression est particulièrement forte… Elle comporte exalter et glorifier…
      Cela suppose de partir d'un mouvement intérieur profond.

      Peut-être disposes-tu là de l'antidote pour dissoudre « l'histoire ancienne », puisqu'un jour ou l'autre c'est une nécessité…

      "de pleur, de cri et de peine, il n'y en aura plus, car l'ancien monde s'en est allé. "
      (Apocalypse)

      Supprimer
  3. Charlotte20/12/12

    Je suis entièrement d'accord avec toi. Noël est ma fête préférée. Cela commence avec la messe de minuit et les chants et les danses d'une chorale africaine, le prêtre ( blanc!) arrive avec un vrai bébé ( il est à chaque fois noir!) dans ses bras et le présente à toute l'assemblée en l'élevant de ses bras audessus de l'autel.
    L'église est pleine à craquer.et cela danse et chante, applaudit . Comme homélie il y a à chaque fois 3 témoignages poignant de vérité de personnes ayant traversé une épreuve.
    Vivement le 24 décembre, c'est la joie d'une naissance ou renaissance qu'on fête ce jour là.
    L'année dernière le thême de la messe avait comme fil rouge le film "des Dieux et des hommes " que j'espère que tu as vu. C'est d'une très grande beauté.
    Cela se termine avec l'alleluya de Haendel. Le bonheur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wahou !
      la teuf à la messe !
      :-)

      Les temps changent chez les cathos !
      :-)

      Supprimer
  4. Charlotte20/12/12

    ou Des hommes et des Dieux... je ne sais plus

    RépondreSupprimer
  5. Anonyme21/12/12

    "faim de vie" il n'y a rien qui égale cette faim de vie.
    C'est un moteur d'accomplissement. La ressentir et la bonté reprends ses droits en moi.
    Un grand élan m'envahit car je ressens que quelque chose de plus grand que moi m'habite et veut bondir dans la vie et le partage.
    Tantôt je lisais un extrait d'un auteur québécois "On aimerait avoir aussi soif qu'il y a d'eau dans le fleuve mais on boit un verre d'eau et on n'a plus soif."
    J'ai remarqué : quand ma soif diminue ça devient terne.
    En fait, ma soif ne diminue jamais c'est moi qui est ailleurs et ne l'écoute plus.
    Et comme tu le dis que de potentiel perdu...Maty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime beaucoup ton commentaire…
      « Quelque chose de plus grand que moi m' habite »
      je ressens la même chose…

      Supprimer
  6. Alain ?



    JE T'ADORE !!!!!!!!!!!!!!!!


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oufti !!
      J'ai failli en avaler une boule de Noël…

      Supprimer
  7. heu, enfin, rhm ...(rouge.. je suis)

    Je voulais dire :


    J'ADORE CE QUE JE VIENS DE LIRE !!!!!!
    (◠‿◠)˙·٠●♥❤

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah non !!
      C'est mieux le commentaire précédent…
      :-))

      JE VEUX QU'ON M'AIME !!!

      Supprimer
  8. Je suis heureuse cette année... parce que comme je n'ai pas ma fille à Noël... je ne suis pas obligée de le fêter. Je peux enfin être en accord avec ce que je pense. :-)
    Je serai donc seule chez moi, comme un jour de semaine normal.
    Parce que je ne vois pas comment faire ça avec une fillette qui croit encore au père noël... et ce n'est ni du poulet ni de la dinde...

    En revanche, j'apprécie de pouvoir faire un peu les magasin pour trouver dans cette débauche de déco de noël, des petites babioles pas chers pour ma déco de toute l'année.
    Et pour le reste, j'espère juste que chacun passera le noël qui lui plaira. :-)

    Donc joyeux noël à toi (et à tout ceux qui passent ici)... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'important est de trouver sa joie… Je t'imagine bien fouinant à la recherche des babioles, comme tu dis…
      Cela nous donne de bons espoirs de voir les oeuvres que tu produiras et que tu nous montres parfois chez toi…

      Supprimer
  9. Anonyme21/12/12

    "Fin de vie" devient aujourd'hui "faim de vie"!
    Il fallait y penser... Les mots à eux seuls expriment une vérité!
    Combien nous pourrions trouver un sens à ce qui nous porte à exister si nous prenions le temps de mieux dire et écrire les mots que nous avons parfois du "mal à dire", "maladie" ???
    Ne souffririons-nous pas d'une maladie d'amour? Celle qui donne faim et soif de vérité?
    Noël revient chaque année, chaque année avec son temps d'attente, d'Avent à reconsidérer notre coeur en souffrance, son temps de courses effrenées à la recherche du cadeau à faire, du menu à préparer et des vins qui l'accompagneront!
    Le plus merveilleux des cadeaux en fait, n'est-il pas celui que l'on porte en nous, cet amour qui donne faim et soif de partage, cette force qui nous permet de passer les étapes de la vie avec espérance et confiance? Qu'à chacun soit donné en cette fête le désir de porter la vie en abondance.
    Merci pour ce billet et bon Noël à tous.
    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu as tout à fait raison, Brigitte, l'amour que l'on porte en nous est le plus beau des cadeaux à faire…
      C'est gratos… Et c'est en abondance…

      Très beau Noël à toi et aux tiens.

      Supprimer
  10. Cette "fail de la vie" peut aussi passer temporairement par un dégout d'une forme de vie... ;) Tu me suis? :)

    RépondreSupprimer
  11. oups! je voulais écrire "faim" et j'ai écris fail. ^^
    ;)

    RépondreSupprimer
  12. Oh que j'aime ce post....oui avoir faim de la vie et la croquer à pleines dents....je suis une boulimique de la vie....alors en cette période de Noël illuminons de sourires nos vies, étanchons notre soit de baisers et osons dire à ceux que l'on aime "je t'aime"

    Je vous embrasse et joyeuses fêtes.

    RépondreSupprimer
  13. oups soif au lieu de soit ....encore une étourderie grrrr

    RépondreSupprimer
  14. La faim de vie, quelle que soit la manière dont elle s'exprime, est une chance et il ne faut surtout pas la modérer. J'aime cette faim parce qu'on ne la rassasie jamais ! Il y a toujours à déguster :-)
    Joyeux Noël à toi et aux tiens, Alain. Bises.

    RépondreSupprimer
  15. Elisanne23/12/12

    Faim de...
    Belles fêtes de Noël à toi et ta petite famille
    Pensées étoilées...
    Amitiés

    RépondreSupprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.