jeudi 28 février 2013

Boucherie

Dieu  est monté sur ses grands chevaux.
Il  a licencié le Pape pour faute grave, sans indemnités.
 Terminé de miser sur ce cheval-là.
Il avait trop d'oeillères 
 Il était trop à cheval sur les principes anciens.
 trop vieux, il ne mettait même plus le pied à l'étrier
 « En selle ! », A tenté de crier Dieu
 mais le pape  a préféré s'enfuir à brides abattues

*

Heureusement !
Il y a Findus !


15 commentaires:

  1. Ah!!!!
    où j'apprends trois bonnes nouvelles en même temps grâce à un seul billet
    1/ t'es pas mort comme je me le demandais avec angoisse dans un commentaire ce matin-même et je te remercie d'avoir été si réactif si vite...
    2/ Tu n'as pas perdu ton sens de l'humour, et tu aimeras certainement le billet de mon pote Sebarjo qui a eu un peu la même idée que toi (à vous deux, vous m'avez fait ma leçon de vocabulaire sur le champ sémantique du cheval...

    http://sebarjo.canalblog.com/archives/2013/02/28/26527930.html

    3/ Dans mes liens de blogs, boucherie a la place de la mort, c'est nettement plus glamour.

    tu sais qu'je t'aime, toi?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle m'aime.... !
      Je sens qu'on ne va pas tarder à prendre notre p… … Sabot !

      Supprimer
    2. Perso, ceux que je préfère, ce sont les sabots de Vénus, moi,mais maintenant c'est défendu de les cueillir...De toutes façons, tout est défendu...Les normes, mon brave monsieur, les normes européennes...pfff
      Enorme!

      Supprimer
    3. Confucius disait : ‘ Rencontrer des hommes bons, c’est pénétrer dans une picèe emplie de ces fleurs.’

      je comprends donc parfaitement cette préférence
      ;-)

      Supprimer
  2. Il lui reste encore un saut d'obstacles avant de finir aux oubliettes des écuries d'Augias! Ne dit-on pas le roi est mort vive le roi ou le papa mobile est démobili-sé!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une voiture à sous-papes.
      Cela permet l'évacuation des gaz

      Supprimer
  3. Réponses
    1. C'est toujours bon de sourire…

      Supprimer
  4. Charlotte1/3/13

    Reconnaissons quand même qu'il a réussi avec beaucoup de dignité sa sortie...
    C'est pas comme Jean Paul II dont la longue fin exhibée en exemple ( à suivre ) a été supermédiatisée nous obligeant à un voyeurisme macabre face à sa maladie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai entendu des évêques dire dans un communiqué qu'ils "saluaient le courage de sa décision"
      courage ? Vous avez dit courage ?
      Cela m'a rappelé cette belle expression : « courage, fuyons ! »

      Il est vrai que face à l'énorme bordel de l'église dans lequel il se trouvait englué de manière inextricable, il a dû se souvenir de la phrase de Jules Renard :

      « N'écoutant que son courage qui ne lui disait rien, il se garda d'intervenir. »

      Supprimer
    2. charlotte4/3/13

      Tu es un peu dure. A l'âge qu'il a vaut,mieux prendre sa retraite

      Supprimer
  5. Merci pour ce billet fort drôle et très à propos !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci aussi pour cette appréciation.-On s'amuse comme on peut !

      Supprimer
  6. Vous êtes dur... mais drôle.
    C'est un bon point.

    Mais enfin, il est vrai que s'il se sent sombrer... c'est honorable d'avouer qu'il n'est plus en mesure d'être à la tête de l’Église.
    Un autre, plus borné, aurait très bien pu attendre d'être un Papa légume...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas convaincu que le pape ait démissionné parce qu'il se sentait « trop fatigué »…
      Admettons que ça tienne la route à 30 % !
      Il y a toujours la face cachée la Lune du pape…
      sans doute faudra-t-il attendre 5, 10,20 ans… Pour connaître les « vraies raisons » qui ne sont sans doute pas très glorieuses…

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.