vendredi 15 mars 2013

Tu es comme…


Il faudrait planquer des caméras vidéo dans les chambres des maternités. On pourrait faire un florilège des extases parentales mais surtout grand-parentales :
— c'est tout son père
— c'est tout sa mère
— c'est fou comme il ressemble à l'oncle Gustave
— c'est exactement son grand cousin au même âge

Et autres choses du genre…

Ressembler à… Être comme… Ce truc vicieux est déjà seriné dans les oreilles du nouveau-né. Et plus tard on lui demandera d'avoir de la personnalité, d'être original, au-dessus du lot, différent des autres, de briller par sa singularité.

Sauf que, la plupart du temps, on va chercher à ressembler, trouver un modèle, être dans les courants porteurs, se configurer comme un disque dur d'ordinateur. Les pubs nous diront : soyez original, en étant comme tout le monde. Distinguez-vous en étant à la mode. Mesdames, portez des jeans, Messieurs aussi, en kilt vous auriez l'air con ; chères jeunettes, en jupes, vous passeriez pour des traînées.
Ah, aussi et surtout, portez des lunettes avec de larges branches, sinon on va croire que vous sortez de Pôle-Emploi.

Pendant des années, au boulot, j'ai porté costume-cravate. Putain, que j'étais con ! Moi qui vendais de la personnalisation, je portais l'uniforme, comme tout le monde…

AlainX en kilt. Même pas peur !
On m'avait dit : la bite fait le moine. Je me croyais donc plus couillu avec ma cravate.

On m'avait dit : on a qu'une seule fois l'occasion de la première bonne impression. Faut être présentable. Comme un baba au rhum dans la vitrine du pâtissier. Que l'autre en reste baba lui-même.

Bon d'accord, il y a un minimum. Les convenances. Les usages. Difficile d'aller à un enterrement l'été en chemise à fleurs, en bermuda et en tongs, avec la serviette de plage sous le bras.

Par ailleurs, chercher l'originalité à tout prix, c'est le sommet du conformisme.

N'empèche : faudrait changer : — tu es comme… en —  tuer comme

Alors quoi ?
Bah rien !

Je n'ai plus grand-chose à dire sur ce blog. Alors je raconte n'importe quoi, parce que je suis encore à moitié sous la neige, que ça me fait chier de pas pouvoir me balader dehors, parce que je résiste pas au froid, et donc j'ai décidé de vous emmerder avec un texte sans intérêt.

De toute façon les blogs, c'est la désertification.
Il est temps que je trouve d'autres sources qui m'abreuvent !

Bye Bye ! 

35 commentaires:

  1. Il est vrai qu'il est très difficile d'abreuver quotidienement un blog...mais le tien est tellement riche qu'il serait vraiment dommage que tu le délaisses...
    Bon j'espère que ce petit coup d'humeur n'est dû qu'à la neige et au froid qui perdure...
    je t'embrasse et te souhaite un excellent week end.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'abreuvasi plutôt mon autre blog ces temps-ci…

      Supprimer
    2. Je vais aller voir... l'autre blog.
      Moi j'aime bien lire AlainX, surtout quand il dit n'importe quoi ;-)

      Supprimer
    3. Alors, je vais continuer à jouer sur les deux tableaux !
      :-)

      Supprimer
  2. Sans intérêt?!!
    Tu rigoles?!!

    Encore!!

    J'ai dû mettre la cravate deux ans pour faire le paon en début de carrière. Depuis, je fais le boulot en fonction de la première fringue qui me passe sous la main. Et ça me va très bien.

    Tu sais comme moi que l'habit exprime beaucoup sur les images, et moi je choisis délibérément des fringues insipides, neutres, banales, pour présenter ce qu'il y a de "beau" à l'intérieur à qui peut le rencontrer. Cela doit arriver une fois tous les deux ans!! :))))

    Bon WE.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai… J'aurais dû plus faire confiance en mes beaux yeux bleus… (???)
      Qu'en mes cravates improbables !

      bon WE aussi !

      Supprimer
  3. L'hiver qui se traine est sans doute la cause de ton coup de blues... Moi j'aime lire ce que tu écris... Parfois j'aime voir que mes enfants s'affirment en dehors des conventions.... Les 'tu es comme... tu ressembles à..." peuvent faire tant de dégâts....
    Bon week et à bientôt!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas vraiment un coup de blues… Plutôt marre de tourner en rond dans ma maison…
      ( Compte tenu de ma situation physique, je suis très intolérant au froid, qui me cause vite des douleurs…)

      Supprimer
  4. Apprendre à nos (petits)-enfants à être eux-mêmes, à suivre leur propre route, pas facile mais possible, je pense ! Personne ne peut prétendre être vraiment libéré des conventions. Mais celui qui pose ses propres choix et en assume les conséquences malgré les difficultés, n'est-il pas un peu plus libre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est souvent une liberté qu'il faut conquérir…
      Nous sommes forcément conditionnés par bien des choses. Raison de plus de ne pas en rajouter à l'enfant…

      Supprimer
  5. Anonyme15/3/13

    Bonjour Alain,

    ton blog est un sourire, et tu as bien fait de laisser tomber la cravate!
    Merci pour le partage, à bientôt.

    http://michelehardenne.unblog.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ta visite… À bientôt…

      Supprimer
  6. Je crois que l'hiver, le froid, la neige nous fatiguent, et qu'une bonne dose de soleil nous ferait beaucoup de bien. Pas vrai ? J'en suis convaincue, et je suis dans l'attente, moi aussi.
    Sinon, oui, c'est bête de vouloir absolument trouver une ressemblance aux enfants à untel ou untelle de la famille. Ils sont déjà conditionnés tout petits : "Ah toi ! tu ressembles à ton grand-père, tu seras aussi têtu que lui !" Et pan ! Attrape ça ! Laissons-les se ressembler à eux-mêmes.
    Sinon, moi, je ne trouve pas que tes billets soient sans intérêt non plus. Mais tu es libre de faire une pause, et de revenir lorsque tu auras retrouvé l'inspiration.
    Bonne soirée à toi, Alain, et bon week-end. Bises de chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. «… Tu seras aussi têtu que lui »
      c'est vrai que bien souvent on souligne des traits négatifs de ressemblance…

      je ne fais pas vraiment une pause ! Je manifeste !

      Bon week-end aussi. Merci de ta fidélité de passages sur mon blog…

      Supprimer
  7. Anonyme16/3/13

    Ton article est tout de suite venu me chercher. Il y a un être qui naît, qui est ce qu'il est. Lentement les informations s'enregistrent dans son cerveau et on lui dit : "tu es comme ci, tu es comme ça" et vers l'âge qu'on appelle "de raison" l'enfant commence à se prendre pour ce qu'on lui a dit qu'il était et il se prend pour l'image de lui qu'il voit se réfléter dans les yeux de son entourage. On s'y identifie à un tel point qu'on oubli qui l'on est, et qu'on a même honte de qui l'on est tant ça ne semble pas à la hauteur de ce que l'on attend de nous.
    Ensuite vient la douleur de ne pas être en accord avec soi-même et le chemin inverse commence : la recherche de Soi. Il y a la nostalgie de l'enfance, du temps où on était qui on était. En tout cas c'est ainsi que ça s'est passé pour moi.
    Tu dis que les blogs sont insipides à la fin. Moi je remercie les blogs, ça me permet de m'exprimer et ainsi de voir plus loin en moi. Je ne suis peut-être pas rendue très loin dans la connaissance de moi-même, mais à m'exprimer, j'apprends à assumer de plus en plus qui je suis. kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu soulignes, à juste titre, le « mauvais regard » qui peut être porté sur l'enfant.
      Mais pour construire une image ajustée de lui-même, l'enfant a besoin qu'on lui reflète qui il est « vraiment ». Pour autant que l'on soit à même de voir. Je veux dire par là que l'identification est une nécessité pour faire surgir les profondeurs de soi jusqu'à ce que l'on puisse le faire par soi-même.
      Il y a des différences entre :
      - tes dessins, c'est du gribouillage pas beau
      - tu sais faire de beaux dessins
      - je vois ton grand coeur dans le dessin que tu me montres.

      C'est évidemment la troisième manière que je trouve la meilleure…
      -------

      J'ai dit blogs insipides ?… Non… Désertiques… Au sens que bien des blogs que j'appréciais ont disparu (il est vrai que ça fait plus de 10 ans que je les pratique…), et que je ne le suis plus guère explorateur pour découvrir d'autres puits dans le désert…

      Merci pour tes commentaires que j'apprécie toujours beaucoup.

      Supprimer
    2. Anonyme16/3/13

      Toujours se laisser de la latitude dans la compréhension des mots : j'avais compris "désertique" dans le sens qu'il ne se disait pas grand d'intéressant sur les blogs, de là l'expression "insipide". Mes excuses donc !

      Tu dis : "Mais pour construire une image ajustée de lui-même, l'enfant a besoin qu'on lui reflète qui il est « vraiment ». Pour autant que l'on soit à même de voir.
      Oui, pour autant que l'on soit à même de voir !

      Supprimer
  8. C'est bien quand tu pètes un capable !
    Affirmer son unicité voilà qui me semble essentiel.
    Vivement que le soleil vienne tous nous réchauffer le coeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si je continue à tourner comme un lion en cage
      je vais en péter plusieurs !
      :-))

      Supprimer
  9. gazou16/3/13

    Des sources pour s'abreuver..il en est dans les blogs, il en est dans la vie...il en est partout...mais il faut garder le désir de les découvrir...et il est des moments comme cà où l'on est sans ardeur, sans rien à dire quoique quand tu dis n'importe quoi, ce n'est pas sans intérêt...tous les passages ne sont pas ensoleillés

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, oui, les sources ne manquent pas..... je sais où m'adresser....
      C'est juste que je délaissais....

      Supprimer
  10. Charlotte16/3/13

    Et toi, à qui on a dit que tu ressemblais à ta naissance?
    Il paraît qu'à ma naissance une dame voisine a dit à ma mère: Mais pourquoi vous lui avez donné ce prénom ?... parce que toutes les ( mon prénom) crient...
    Voilà pourquoi j'ai beaucoup crié petite :il fallait quand même que je me fasse entendre dans cette famille déjà nombreuse sinon on aurait oublié mon existence !
    Ce n'est pas parce qu'il y a désertification dans les blogs que tu dois aussi déserter. Tu m'entendrais certainement crier mon désaccord.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nicole 8616/3/13

      Oui, Charlotte, le choix du prénom est important, cela commence par une projections parentales, et plus tard un déterminant social, il y a une volonté parentale qui s'exprime dans le prénom.
      J'ai peut-être tort de généraliser mais c'est ce que j'ai vécu à plusieurs étages (enfant, puis mère puis grand mère).

      PS pour le maitre des lieux : la liturgie n'a pas prévu la Samaritaine pour ce carême mais la source de l'évangile de jean est abondante ;-)

      PS bis : j'ai aperçu le soleil lillois, un court moment de bien-être.

      Supprimer
    2. Il paraît que je ressemblais à mon père… J'aime autant ça finalement !

      Supprimer
    3. @ Nicole
      donc, je vais aller boire aux bonnes sources.

      Supprimer
  11. j'aime assez tes "n'importe quoi"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement… Je crois que je les aime bien aussi !
      :-)

      Supprimer
  12. Moi aussi j'aime bien vis n"importe quoi.

    Le choix du prénom, je suis d'accord, a un poids non négligeable.
    C'est vrai.

    Le choix du mien a été ... hum... quelque chose! Et j'en porte la croix je pense.

    Il fait beau maintenant, Alain. La neige a fondu. C'est le printemps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Depuis ce billet, j'ai pu en effet m'esbaudir à l'extérieur… !
      Cela m'a fait le plus grand bien.

      Supprimer
  13. Il est grand temps que le soleil vienne te faire le doux et ravageur clin d'oeil que tu attends.
    Et te voir en costume cravate m'aurait bien plu. Lors des consult je ne vais pas en survêt' donc toi aussi tu mettais ton beau collier (cravatte) c'est pas sympa aussi cela!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'avais une certaine allure…
      :-)

      Sinon, je guette le printemps… Mais c'est encore assez frisquet ici… Et on ne nous promet par une semaine mirifique…
      Bon… J'allumerai un soleil dans mon coeur… (Ça c'est bien de la poésie de CM2....)

      Supprimer
    2. Ben quoi, c'est beau la poésie de CM2...;-)

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.