jeudi 21 mars 2013

Une soirée presque ordinaire.


Ce fut une soirée de bonheur.
Quelque chose qui est au-delà du seul fait d'être heureux ensemble.
Quelque chose qui rejoint cette phrase, extraite d'un diaporama que l'on m'avait envoyé :
Le bonheur c'est ce que l'on ressent lorsqu'on laisse remonter l'humanité qu'on avait enfouie au plus profond de soi.

Ce bonheur est encore plus grand lorsqu'il prend une dimension collective, lorsqu'une petite communauté de destin se rassemble, partage et s'engage.
C'est ce que j'ai vécu hier, le temps d'un repas, le temps d'une soirée à la fois intime et festive.
Ce n'est pas si courant un lieu où l'intense simplicité de la vérité des coeurs s'exprime, se donne à être, et génère la beauté humaine.

Ce fut très simple. Un repas des plus ordinaires. La vraie nourriture n'était pas dans les assiettes. La soirée festive n'avait rien de la teuf ! On ne s'est pas éclaté avec des verres remplis d'alcool soi-disant pour se désinhiber, car personne n'est inhibé dans ce groupe communautaire…Et pourtant il y eût l'ivresse des sommets, celle qui vient des jaillissements des êtres profonds, qui projettent haut la fulgurance des vivants.


J'ai entendu des paroles d'une rare intensité. Mais surtout d'une justesse aiguë. Les mots authentiques génèrent la liberté.
Je suis rentré avec de la lumière dans le regard. Personne n'était là pour voir, mais je le savais.

18 commentaires:

  1. comme c'est bon et rare ce genre de moment ! je savoure tes mot et imagine ce moment intense. Peut être à l'atelier d'écriture, je ressens parfois un moment simple, de partage, comme je le souhaite, avec des gens que j'apprécie. Hélas, dans les fêtes, trop de désinhibition sur fond d'alcool et des mots qui s'envolent et ne m'apportent rien, je ne sais comment dire .....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la qualité relationnelle n'est pas toujours très compatible avec l'alcool… même si c'est sympa de « boire un petit coup »…
      J'aime bien ton expression : "des mots s'envolent et n'apportent rien…"

      Supprimer
  2. Anonyme21/3/13

    Je partage bien cet instant de bonheur et je suis heureuse pour toi que tu aies pu en faire l'expérience toi-même.
    Moi aussi, je l'ai expérimenté dans un groupe de parole qui suivait un repas très simple avec des personnes qui n'étaient pas là pour juger mais seulement parler vrai et se nourrir de la parole qu'on échange et qui fait vivre!
    J'ai aussi recueilli ce bonheur qui irradie la personne tout entière, avec le sourire aux lèvres qui ne s'efface pas par notre propre volonté, et la lumière dans le regard qui a interpellé une amie.
    Cette expérience m'a fait comprendre que le vrai bonheur se recueille dans l'instant.
    Le bonheur n’est-il fait que le temps d’habiter l’instant ou… de le dépasser ?
    La vie n’est-elle contraignante que pour celui qui ne la laisse pas couler ?
    Bonne journée et que cet instant t'apporte tout le meilleur encore à venir.
    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le vrai bonheur c'est la présence à soi-même dans l'instant.

      Supprimer
  3. Charlotte21/3/13

    "Il y a une fissure dans toute chose, c'est pour permettre à la lumière d'y pénétrer" Léonard Cohen .
    Heureux les heureux, ils donnent et reçoivent de la lumière.
    De Charlotte à Alain !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'aime beaucoup ce concept de la fissure indispensable.

      Supprimer
  4. C'est bon de te lire tu nous fais partager ce moment de bonheur.... merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que cela puisse te donner un peu de bonheur aussi…

      Supprimer
  5. "l'ivresse des sommets, celle qui vient des jaillissements des êtres profonds, qui projettent haut la fulgurance des vivants."
    Alain, je suis émue, je n'ai pas de mots pour le dire mieux. Voilà une soirée comme j'aime les vivre.Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut laisser les belles émotions s'exprimer…

      Supprimer
  6. Ah, comme c'est réjouissant!
    Mais? C'était une table? Familiale? D'intellectuels? Je voudrais en savoir plus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais, quelle curieuse ! :-)))

      Disons que c'était une table d'humanistes, mais pas du tout familiale.

      Supprimer
  7. je suis comme Val, curieuse, je me demande si tu étais en famille ou dans un autre groupe. Tu vas sûrement rétorquer que la "famille" n'est pas toujours là où l'on pense ..

    Tu as fait une drôle de faute : "On ne sait pas éclaté" du verbe savoir ;-)

    Je vois que tu as sorti ta déco printanière. C'est dommage j'aimais bien l'image de toi (enfin, je suppose que c'était toi .. ?)

    Bonne soirée, et bon week-end :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut bien changer de look de temps à autre…

      J'ai toujours maintenu la distance indispensable entre ma famille et moi. Je veux dire mes ascendants ( Qui de toute façon sont tous morts…) et collatéraux… Pas ma descendance…

      À propos de ma faute : ce genre-là est souvent issu du fait que j'utilise un logiciel de dictée. Et je ne vois pas toujours ce genre d'erreur à la relecture…

      Supprimer
    2. Et pourquoi "faut-il" changer de look de temps à autre ? ;-)

      Un logiciel de dictée ? tu as la nostalgie des dictées ? tu veux que je t'en fasse faire une ? ;-) (en fait je pensais que c'était un "lapsus", un écripsus autrement dit ;-))

      Bonne journée à toi !

      Supprimer
  8. Ce sont des instants précieux, qui font tellement du bien. Je comprends, Alain :-)
    Bonne soirée à toi, et douce nuit.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire. Oui c'était précieux.
      Bonne journée à toi…

      Supprimer
  9. Eh oui Carpe Diem ça s'aide aussi! Si tu n'y étais pas allé... Si tu n'y avais pas participé activement... Bonheur que ces étoiles dans tes yeux et traduits dans tes mots.

    RépondreSupprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.