vendredi 5 avril 2013

La vérité, toute la vérité




Autant le dire clairement, je suis bien embêté avec le cas Uzac (comme dirait Nicolas Canteloup). Je suis bien embêté, parce qu'il y a plein de gens qui disent que quand un de vos amis a fait une connerie, il faut le dénoncer à la police… Et si vous ne l'avez pas fait, il faut démissionner de tout, y compris de votre vie. Car au final vous êtes le pire des complices et même, c'est en premier de votre faute les conneries des autres.

Je suis bien embêté, parce que justement, un de mes amis, a fait une connerie mais je ne sais plus comment je dois faire. Jusque-là je me suis tu. Quand je dis jusque-là, ça veut dire que cela fait bientôt 40 ans que je me tais à ce sujet. Je crains de finir isolé de tous et de tout le monde,  et même renié par les miens,  si jamais un jour quelqu'un dévoile le pot aux roses et que l'ensemble des internautes, informé par médiapart, viennent à m'accuser d'avoir fermé ma gueule sur cette turpitude inqualifiable.

J'ai donc décidé d'aller au devant de tout cela et enfin de dévoiler la vérité vraie, que c'est la vérité qu'elle est vraie, comme je vous le dis vraiment.

Alors voilà, un jour, cet ami m'a raconté toute l'affaire. Nous étions encore jeunes en ce temps-là. Lui, au moment des faits, il était encore plus jeune.
Alors voilà, dans un grand magasin, il a chopé un 45 tours d'un chanteur suisse  (les jeunes d'aujourd'hui ne peuvent plus savoir de quoi il s'agit…). Je sais, j'aurais dû prévenir la police, le procureur de la république, le ministre de la justice, le ministre de l'intérieur, le premier ministre, même le président qui était à l'époque le Grand Charles. 
Comme un lâche, je n'ai rien dit.

Voilà, j'ai vidé ma conscience.
Je suis prêt à assumer. 
Je vous présente ma démission de ce blog.
De toutes façons on me coupera la tête bientôt.



22 commentaires:

  1. Y a plus de 45 tours, ça n'existe plus, donc ce que tu racontes n'existe pas. Et on tient trop à toi pour que tu démissionnes.

    Démission refusée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouf ! Quelqu'une qui me pardonne !

      Supprimer
  2. Y a prescription, et pire, si c'était un disque de Juvet, personne ne voudra le croire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'enfin !
      Crois tu que j'aurais pu avoir comme ami quelqu'un qui écoute du Juvet ?!

      :-)

      Supprimer
  3. Quand je pense que j'ai piqué un tube de rouge à lèvres un jour, à quinze ans... Ça fait froid dans le dos ton truc!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as fait ça ? Toi ?
      Et moi qui te tenais jusque-là en grande estime…
      :-)

      Supprimer
    2. Ben oui, je sais, un mythe s'effondre...
      Cela dit je m'en étais déjà confessée sur mon blog, dans le billet " sept de mes secrets"...c'était d'ailleurs un crayon pour les lèvres...mais ça ne change rien a l'ignominie de la faute.

      Supprimer
    3. Ah ! Un crayon....
      Comme quoi il y a 1000 et une façons d'apprendre à écrire…

      Supprimer
  4. Bravo pour ton humour qui en transparence remet un certain nombre de choses à leur vraie place. Cela n'empêche pas le scandale de ce qu'on vit en ce moment mais y ajoute de la légèreté dont on a bien besoin.
    Au fait, est-ce grave Docteur si comme simple turpitude d'enfance, j'ai juste tardé à remettre à mon instit d'alors un bracelet en or trouvé dans la cour de récréation ? J'en ai eu une telle honte d'avoir eu cette tentation de le conserver que j'en frémis encore.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien sûr que ça n'enlève pas le scandale…
      mais lui donner les proportions outrancières que l'on constate pour des raisons qui n'ont plus rien à voir avec les faits incriminés, tant par la classe politique que par les médias… Ça devrait donner à réfléchir sur nos hystéries collectives.

      Supprimer
    2. tout à fait d'accord avec toi. Ces mises à mort collectives rappellent les pendaisons sur place publique d'autrefois. A méditer.

      Supprimer
  5. J'ose à peine avouer que j'ai pillé toute la collection de Kama Sutra parce que je ne voulais pas que la libraire me regarde de travers ... je n'avais que 14 ans ... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 14 ans… Et un avenir prometteur !
      C'était pourtant normal de vouloir expérimenter de manière renouvelée « le cheval à bascule »
      :-)

      Supprimer
  6. Mhum...
    Je n'ai jamais rendu à une camarade de fac son exemplaire de la "phénoménologie de l'esprit" de Hegel, en même temps, je doute qu'il lui manque ... mais moi je m'en souviens et j'ai oublié son nom, à elle ... Aujourd'hui je suis bénévole à la médiathèque de mon village ... Y a peut-être un lien ???
    Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. T'inquiète ! Ta copine avait trouvé un bon moyen de se débarrasser de ce bouquin prise de tête !
      :-)

      Supprimer
  7. Charlotte7/4/13

    j'ai volé un jour un oeuf,alors que je contemplais cet oeuf dans ma main l'expression " qui vole un oeuf vole un boeuf"m'est passée par la tête. Cela m'a gaché mon plaisir d'avoir ce bel oeuf dans la main et prise de scrupule j'ai remis l'oeuf à sa place dans le poulaillier.
    C'est la poule qui était contente de retrouver son oeuf.
    C'est ce qui fait que je n'ai jamais volé un boeuf!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi, j'aurais bien volé un boeuf… Mais pas moyen de le faire monter dans ma voiture…
      Et, question oeuf, j'ai fait gober pas mal de trucs à mes copines dans ma jeunesse !…

      Supprimer
  8. Anonyme7/4/13

    Oui, ça mérite le pilori !
    après tout, nous, nous n'avons rien à nous reprocher !
    en tout cas... on ne s'est pas encore fait prendre la main dans le sac. Ça donne des droits ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En démocratie, le Peuple est blanc comme de la neige sale…

      Supprimer
  9. Je comprends ton dilème, pour autant il ne s'agit pas de dénoncer un ami non en effet...çà ne se fait pas .... mais quand l'ami se fait prendre la main dans le sac, la moindre des choses justement pour ne pas nuire à ses amis, n'est il pas de son devoir d'assumer et de ne plus nier l'évidence, afin de ne pas jeter le discrédit sur les siens ...hier Woerth, aujourd'hui Cahuzac...alors on peut voler un oeuf si on a faim non !!!.là ce serait vraiment un délit, quand c'est un pauvre, un étranger, c'est beaucoup plus grave....
    mais restons serein et souriant tant qu'il y a de la vie y a de l'espoir....
    très bon dimanche à toi, ton billet était drôle pardon de ne pas l'avoir été, mais ils m'énervent grrrrr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a quand même une différence entre Woerth et Cahuzaz :
      — Cahuzac est passé aux aveux
      — Woerth … on attend toujours !

      Supprimer
  10. Oui tu as raison l'un est passé aux aveux car il ne pouvait plus faire autrement !!! donc faute avouée est à moitié pardonnée...pour Woerth, refuser la vérité, c'est persister mensonge..personne n'est dupe... mais je ne vois pas de différence ils sont tous les 2 malhonnêtes...
    Bonne journée à toi

    RépondreSupprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.