Accueil

jeudi 30 mai 2013

C'est à boire, à boire, à boire… Qu'il nous faut…


Je n'écris plus guère. Il est vrai que j'ai d'autres occupations, pour ne pas dire d'autres préoccupations.
Pourtant, habituellement, l'écriture est mon soutien. Comme une nécessité. Depuis quelque temps, cette nécessité semble s'amenuiser. Temporairement ? Un mouvement de fond ? Je ne sais.

Comment savoir si tout cela est "bon signe" ou le contraire… Si une page se tourne, ou si une paresse me gagne.
Il est possible que mon écriture sur "le Voyageur" m'incite actuellement à un certain silence. Non pas un silence personnel, mais un silence dans la communication. Sur cet autre blog, je ne publie jamais en direct. Je veux dire par là que les textes qui y figurent ont été écrits plusieurs jours, voire plusieurs semaines avant. J'ai besoin de ce recul. Non pas pour retravailler le texte ou le censurer, mais c'est comme s'il me fallait une sorte d'imprégnation préalable. Sur ce blog-là, l'écriture à publication instantanée n'est pas de mise.
Je constate que cela a un retentissement pour « ici ».

Alors, pourquoi écrire un billet pour dire… Que je n'ai rien à dire… !
De toute façon, ça se remarque largement, puisqu'en 90 jours j'ai publié une quinzaine de billets, la plupart sans intérêt…
Peut-être que je cherche à réamorcer la pompe…
Mais peut-être que le puits est à sec.
Peut-être que je suis parti ailleurs chercher de nouvelles eaux vives…



21 commentaires:

  1. Anonyme30/5/13

    "C'est à boire, à boire, à boire... qu'il nous faut"
    Oui! moi en tout cas c'est mon grand besoin en ce moment. Puits à sec, nouvelle eau vive comme tu dis.
    Rester près de la source et y boire, y boire pour y étancher la soif. C'est si bon.
    Et heureusement pour nous tout est là, la source a été mise à notre disposition. maty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Remarque que… Pour ce qui est de boire en ce moment… Il suffit de lever la tête, d'ouvrir la bouche, et avec toute cette pluie…
      :-)

      Supprimer
  2. Publie alors un billet juste quand l'inspiration est là, Alain, pourquoi s'en faire ? Il y a des périodes où on a l'impression de n'avoir rien à dire, de n'avoir plus rien à dire, alors on se tait. Personne ne nous oblige à publier, sinon nous. Et puis, un matin, une idée, une émotion, et alors les mots reviennent avec passion. Mais il faut savoir respecter les périodes "creuses", les périodes de "non envie". Enfin, c'est ainsi que je le vois. :-)
    Belle journée à toi, Alain, malgré la pluie qui persiste, elle, à ne pas nous lâcher…
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne Ne m'oblige c'est clair…

      Supprimer
  3. Ces périodes de disette te sont venues pas le passé... et puis on ne sait pourquoi, l'inspiration te revient!
    Quant à moi silencieuse aussi, je ne cerne pas bien le pourquoi de ce silence, je pense qu'il se tarira quand le temps de l'inspiration reviendra
    Je ne peux pas imaginer que tout ça se termine
    Même si en effet, des pages se tournent....-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis un peu dans le même état d'esprit que ce que tu écris là…

      Supprimer
  4. Je me rends compte en te lisant qu'il est devenu rare que je publie aussitôt un billet écrit. Je me laisse souvent le temps de le laisser mûrir, de le laisser reposer, de le retravailler. Je ne suis plus dans l'instantané...

    A part ça, comme Françoise : aucune contrainte de fréquence. Je publie quand c'est "là".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends bien cette démarche du mûrissement, puisque c'est ainsi que je procède sur l'autre blog, sauf que c'est plutôt rare que je retravaille le texte.
      Sur ce blog-ci, j'écris et je publie dans les minutes qui suivent… Peut-être que pour certains billets je devrais prendre plus de temps…

      Supprimer
  5. Ah... toi aussi "tu es parti " ? :-) (je viens de chez Val !)
    Sinon... je dirais comme Françoise : écrire quand on veut / peut ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, bien sûr… Mais le « quand on veut/peut » ce n'est pas aussi simple que cela dans ma petite tête… !
      Je reviendrai sans doute là-dessus…

      Supprimer
  6. On n'est pas obligé d'écrire des choses "qui ont de l'intérêt". Du reste, c'est quoi exactement pour toi "un billet qui a de l'intérêt" ?? (rhm, sur mon blog il doit y en avoir beaucoup sans intérêt pour toi :-(
    Pour ma part je fonctionne beaucoup au "feeling". J'ai envie d'écrire, j'écris. Et quand on en ressent pas le besoin on n'écrit pas, où est le problème ?
    En tout cas ce billet ci je ne le trouve pas sans intérêt (ni aucun de tes textes, d'ailleurs)
    c'est bien que tu te poses des questions sur ce "silence" et que tu le partages avec nous.

    Dis moi, quand autrefois tu écrivais dans tes cahiers, si tu restais quelques jours sans écrire, est-ce que ça te posait un problème ?

    Bonne journée à toi Alain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un billet qui a de l'intérêt, c'est d'abord un billet qui a de l'intérêt pour moi-même… C'est moi qui apprécie. Mon blog est egocentré, il ne faut pas l'oublier… !

      Quand j'écrivais dans mes cahiers ? Je me demande (sauf rares exceptions) si je suis resté plus de 48 heures/3 jours sans écrire… Je n'ai plus trop le moyen de vérifier, puisque j'ai tout détruit…
      Je bois pas, je ne fume pas, mais je drague et j'écris…

      Supprimer
    2. J'aime le bon sens d'Ambreneige!

      Supprimer
  7. Charlotte31/5/13

    Quant à moi qui n'ai pas de blog, j'écris.... le discours pour le mariage de ma fille !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon amusement !
      Quand j'ai écrit celui pour l'une de mes filles, avant elle m'a dit : Papa, j'espère que tu feras court !
      J'ai fait court, mais la lecture fut plus longue… Les gens rigolaient à chaque phrase !
      Sauf à la fin où ce fut un peu plus sérieux, et là, c'est ma fille qui a versé quelques larmes…

      Supprimer
  8. Peut-être que l'écriture ne te "suffit" plus ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça doit être ça !
      il me manque TOI ! ...
      :-)

      Supprimer
  9. Peut être que l'autre est si dense que celui ci apparaît futile, que pour l'instant tu as besoin d'approfondir à la différence des commentaires spontanés sur les forums ou les SMS (voir Miss Boutin après l'intervention d'Angela Jolie) d'une part .
    D'autre part la frivolité, l'humour dont on a besoin au quotidien pour dédramatiser ont pour l'instant décider de se mettre au repos. Et si elles avaient antérieurement tellement carburée? Elles sont peut être aussi en rechargement des batteries!

    RépondreSupprimer
  10. C'est surtout dans le royaume de la blogosphère que je suis devenu plus sérieux… (Encore que…)
    L'humour, la détente, ne m'ont pas pour autant quitté au quotidien…
    mais il est vrai que mon écriture en ce moment est plutôt dans le registre « profondeur ».
    En attendant le soleil peut-être ? !

    RépondreSupprimer
  11. Il est vrai que je passe, je ne laisse pas toujours de message...mais te lire est devenu important pour moi..tu es toujours si profond si pertinent et souvent très drôle...
    belle journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ces propos...
      Je ne vais pas bouder mon plaisir de les avoir lus !
      :-)

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.