Accueil

vendredi 9 août 2013

Ma mer


J'ai rejoint ma mer.
Oui, ici la mer m'appartient. C'est comme ça.
Je me la suis appropriée, et croyez-moi ce n'est pas une sinécure que de l'entretenir.
La mer, la mienne, aime qu'on s'intéresse à elle, qu'on la contemple le matin, le midi et le soir. Elle aime être admirée dans sa nudité et sa fluidité, ses incessants changements. Elle s'adapte à la couleur du ciel, s'alanguit dans un immobilisme reposant, ou déchaîne ses passions de combattante du vent. Elle entoure les corps qui se donnent à elle pour leur plus grand plaisir.

La mer, la mienne, à des exigences incommensurables, dans son désir d'infini, de dépassement des horizons.

La mer, la mienne, vous absorbe le soleil en quelques minutes au terme d'un combat lumineux et jouissif qui vous laisse les yeux meurtris, injectés de ces reflets ondulants, enflammés comme des tisons rougeoyants à l'incandescence sanglante.

La mer, la mienne, est une maîtresse voluptueuse, lascive à ses heures calmes, orgiaque dans ses débordements et sous les assauts répétés et vampiriques  de ses bras blancs.

La mer, la mienne, est une armide hypnotique dont je suis prisonnier volontaire.


Photo AlainX

10 commentaires:

  1. Charlotte9/8/13

    J'aime ta mer... j'aime aussi quand tu écris "la mère", la mienne. C'est fait exprès ou pas ?...
    J'aime aussi par dessus tout la mer surtout celle du coté de Trégastel, Ploumanach. Je la préfère à la méditérannée et à l'océan atlantique.
    Tu as écrit un texte magnifique.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'appréciation...
      Tu as de bons choix ! (Trégastel, le pays d'une amie qui me fut chère.... j'en parle au passé... elle ne voit plus la mer... elle est sous terre...)

      héhé ! "mère" ... est un lapsus passionnant...
      :-)

      Supprimer
  2. Wahouuuu, je ne me suis pas encore rendu compte que la mer recelait une telle sensualité, une telle volupté. Bravo et merci de m'avoir ouvert et les yeux et l'esprit et....le corps à cette (Ta ) mer si merveilleusement envoûtante par les mots choisis avec ....amour. Un petit ajout: profites en un max!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Méfie-toi, la mer est dévoratrice à qui se donne à elle...
      Comme chantait l'autre :
      "C'est pas l'homme qui prend la mer
      C'est la mer qui prend l'homme..."

      Supprimer
  3. Cela m'a rappelé ce poème "L'homme et la mer" de Baudelaire, visité au temps de ma jeunesse et qui a laissé de jolies traces d'écume dans ma mémoire:
    "Homme libre, toujours tu chériras la mer,
    La mer est ton miroir, tu contemples ton âme,
    Dans le déroulement infini de sa lame,
    Et ton esprit n'est pas un gouffre moins amer.
    ..."
    Merci pour cette belle évocation emplie d'embruns et belle vacance!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. que je puisse faire penser à Beaudelaire.... Je rougis comme soleil couchant !
      :-)
      Merci !

      Bonnes vacances aussi...

      Supprimer
  4. Je suis, tout comme toi Alain, une amoureuse de la Mer... :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. on partage une passion ...

      Supprimer
  5. Et aussi : J'aime beaucoup la photo ! :-)

    RépondreSupprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.