samedi 10 août 2013

Méditation en bord de mer


Venir et prendre le temps de l'écriture. Comme une nécessité. Une respiration complémentaire. La respiration et au bout de mon stylo, comme une exhalaison indispensable qui me rend plus présent et plus heureux.
Je suis « plumo-dépendant » ! Certains sans doute se sentent mieux quand il fume une clope en regardant la mer. Moi, je me sens plus accompli le stylo à la main en laissant s'expulser de moi dans un souffle des mots qui arrivent par  eux-mêmes, apportés par le vent. Je les ai respirés avant qu'ils ne soient projetés sur le papier.
Ici, c'est l'écriture pulmonaire, rafraîchit et élargi. Je compte les effluves subtiles et pénétrantes qui prennent possession de moi en raison de la simplicité du lieu. 

Devant moi l'ordinaire d'une plage en bord de Manche, quelques cabines blanches à montants bleus de ciel, le sage alignement des canisses pour engraisser la plage, l'étendue de sable de la marée basse qui dévoile l'oeuvre nocturne de la mer. Cette nuit, elle a sculpté creux et  bosses, rigoles de mer, mares à patauger pour les gosses, bombements secs pour bronzeuses dénudées. 

Là-bas, au loin, la mer contemple son action chaque jour différente. Aujourd'hui, elle gardera son calme, elle a fait la paix avec le vent excité d'hier soir comme un amant en désir. Nul ne fut témoin des noces de la nuit, mais le sable ondulant comme draps froissés témoignent encore des empreintes des amours marins.

Je peux rester longtemps encore, car jamais ne me lasse d'écouter les secrets murmures que les vagues m'apportent aux oreilles, et que peu de gens écoutent avec l'attention nécessaire à la compréhension du Monde.

Photo AlainX

8 commentaires:

  1. quelle belle écriture, la mer t'inspire en poésie. Des images tellement puissantes ! faut il être seul à la contempler pour écrire comme cela ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. MERCI beaucoup !
      Le bord de mer m'inspire semble-t-il !

      Etre seul ?
      D'une certaine manière oui.... Enfin j'aime être seul... avec mon cahier...
      Mais avec "l'autre" (l'intime, l'aimé, l'amante...) c'est encore autre chose. Une autre expérience de présence...

      Supprimer
  2. Charlotte12/8/13

    Moi qui suis pour le moment en manque de mer... tu me combles par tes écrits superbes. En septembre j'espère pouvoir faire le plein de mer avant l'hiver.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est ce que je te souhaite !

      (ton évocation de septembre me fait penser à la chanson "hors saison")

      Supprimer
  3. Plumo-dépendant... j'adore l'expression!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue qu'elle m'a bien "plume" aussi !

      Supprimer
  4. « Je peux rester longtemps encore, car jamais ne me lasse d'écouter les secrets murmures que les vagues m'apportent aux oreilles, et que peu de gens écoutent avec l'attention nécessaire à la compréhension du Monde. »

    Idem !... J'adore moi aussi ! ... (sourire)

    RépondreSupprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.