Accueil

samedi 14 septembre 2013

Oser en parler


Depuis que je tiens ce blog, il me semble avoir toujours tenté de relater la réalité de ce que je peux vivre, avec, forcément, la subjectivité que cela peut comporter. Reste  qu'il est des sujets que l'on aborde moins, voire pas du tout… J'ai donc décidé de tenter d'évoquer des pratiques solitaires auxquelles il m'arrive de m'adonner. Certes, les gens de ma génération en particulier, pétris de toutes sortes d'interdits, ont toujours des réticences à parler de ce sujet.

Alors voilà, il m'arrive — pas aussi souvent qu'avant lorsque j'étais jeune — la solitude aidant, le désoeuvrement, l'ennui, le repli sur moi, il m'arrive de me laisser aller à des plaisirs auxquels je ferais mieux de m'abstenir, car au final ils ne m'apportent pas toutes les satisfactions que j'espère pourtant obtenir. Donc voilà, je le confesse : je feuillette parfois des revues féminines.

Certes, ce n'est pas reluisant, surtout que je cherche les articles intimes, les courriers du coeur, les questions fondamentales que des jeunes filles se posent, tant je souhaiterais me montrer proche d'elles…
Encore ce matin j'ai succombé et j'ai lu ceci :

« Depuis que je me rase le pubis, je trouve mes petites lèvres trop grandes et l'une dépasse   l'autre de plusieurs centimètres. Est-ce normal et me conseillez-vous de me faire opérer car je trouve cela inesthétique ? — Bérangère, 16 ans ».

L'éminente gynécologue qui répond précise qu'il vaudrait mieux qu'elle attende car  la chirurgie de la vulve et en plein développement, en raison du fait des nouvelles normes esthétiques qui s'installent depuis que les nanas regardent des films de cul sur Internet, où les femmes sont rasées, au point qu'on ne pourra bientôt plus dire : à poil !
Elle termine toutefois le coté sournois et faux-derche de sa réponse en précisant "mais attention aux dérives"....
Ah oui ?

Moi j'appelle ça de la mutilation forcée, par la mode ambiante....

Je me suis dit que la pratique de l'excision avait encore de l'avenir…

14 commentaires:

  1. du coup, on n'ose même pas répondre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On dirait bien....
      Mon lectorat est muet de la plume !

      Supprimer
  2. il me semble que c'est plutôt un bien que aujourd'hui la médecine puisse "corriger" ce que la nature a "raté"
    Si une petite lèvre dépasse de plusieurs cm (sic!) ça vaudrait la peine d'arranger ça, tu ne crois pas?

    Bien sûr il y a des dérives, et certaines femmes feraient n'importe quoi pour obéir aux (nouvelles!)normes esthétiques...
    En ce qui concerne "se raser le pubis"... oui c'est la mode aujourd'hui, souvent c'est l'homme qui demande ça ;-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. que veux dire "ce que la nature a raté" ?
      Ça m'interroge beaucoup cette "philosophie"...
      Raté ? au nom de quels critères ? de quelle dictature de la perfection physique et esthétique ?
      Malheur aux moches ! C'est bien connu....

      quant au pubis rasé.... Il m'est arrivé aux oreilles (confidence de femme...) que ça augmentait le plaisir..... L'essayer serait l'adopter...
      Mais la nana en question... ça semblait pas être sa préoccupation....

      Cela dit ne soyons pas dupes ! La Bérangère n'a d'existence que dans la pensée et sous la plume de la rédactrice de ces questions bidonnées....

      Supprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  5. ben... c'est quoi ce truc???
    je te jure que j'ai pas bégayé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parkinson semble sévir sur ce blog !!
      :-))

      Supprimer
  6. suis contre la chirurgie esthétique à cet endroit passque je connais pas les critères de "beauté" de cet endroit... quant au rasage, aller j'le dis : je suis favorable ! LOL

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que le foin qui dépasse, ça se fait plus.....
      (ok, j'ai rien dit...)

      Supprimer
    2. (sisi j'ai bien vu et lu !) mdrr

      Supprimer
  7. Bof, quel manque d'imagination chez les jeunes en proie à cette étrange préoccupation esthétique. Plutôt que de raccourcir la lèvre dépassant de plusieurs centimètres, ne serait-il pas envisageable de rallonger celle trop courte ? Un peu d'ambition, que diable !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet,
      d'ailleurs le nez de Cléopâtre n'était-il pas lui même bien long ?

      Supprimer
    2. Quant à César, n'en parlons pas : lui, il avait carrément la Gaule ;-)
      (Ok ok, je cherche la sortie)

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.