samedi 19 octobre 2013

Voyage sans retour (vieux textes)



Juillet 1985 - il y a 28 ans...

Il y a l'attraction du monde intérieur. Telle que je la ressens comme un appel. Il y a l'attraction du sensible et du passager, du furtif, véhiculant une fausse espérance. L'éphémère déçoit. Alors que le monde intérieur est une permanence de l'être.

Je rêve parfois d'un choix manichéen. L'un ou l'autre.
Ma condition humaine m'oblige aux influences des deux attractions.
Ce qui ne va pas, c'est de ne pas savoir où aller. De ballotter entre les deux. Constamment. C'est peut-être cela qui fait le plus souffrir.

Cependant, j'ose croire que le jour viendra où l'attraction du monde intérieur l'emportera. Parce que j'y ai goûté les plus grands bonheurs. Parce que y accéder est un chemin difficile, semé d'embûches, de retour arrière et de reniement. 

Mais il en va sans doute ainsi de toutes les Odyssées. 
L'attraction du monde intérieur est un voyage sans fin.  
Un jour je pense qu'il devient un voyage sans retour.

————

28 ans après, je me plais à constater l'accomplissement du dernier paragraphe. Accomplissement ne veut pas dire achèvement.
Si le voyage est sans retour, il est sans point d'arrivée, même pas la mort du corps devenant un jour cadavre.

Sans volonté délibérée le mot voyage s'est imposé à moi dans le titre de mon autre blog.
C'est là-bas que se poursuit ma route, ma toute petite odyssée. Et le mot est bien prétentieux !
Ce blog-là, "spirituel", (mais où on ne se marre pas !…)  intéresse peu. 
Il n'est que le support de l'Aventure intérieure.

Ma vie de blogueur à 12 ou 13 ans, je ne sais plus très bien. "J'en rêve encore" a existé sous diverses formes dans le passé…
Il est temps d'envisager "autre chose"….
Je ne sais encore quoi exactement….
Pour laisser venir ce qui — peut-être — doit surgir, il faut cesser d'entretenir ce qui semble être arrivé à un stade de survie….


Ce blog entrera donc prochainement au Panthéon ci-dessous !!.....




PS : on me demande "où on peut me suivre"...
Pour que les choses soient claires, je continue d'écrire sur
ouvert en janvier 2012

27 commentaires:

  1. Oh !
    Y aura-t-il un autre lieu où te suivre ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui, je le mentionne ci-dessus

      Supprimer
  2. Tu nous tiendras au courant, Alain ? J'aimerais te suivre dans cet "autre chose"... si c'est possible. C'est vrai qu'il y a des périodes où l'on a besoin de changement, besoin d'autre chose. Je me suis un peu éloignée de la toile ces derniers jours, j'ai un peu de mal à y revenir, je prends le temps mais je continue de te lire, et continuerai de le faire où que tu ailles... :-)
    Bonne soirée à toi, et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. voir ce que j'en dis en PS.

      L'éloignement... éloigne... :-)))
      Ça fait con de dire ça comme ça... mais c'est vrai !!!
      Des fois on finit par ne plus revenir....

      Supprimer
    2. C'est vrai, Alain, il y a en effet ce risque...
      Bonne soirée, à bientôt.

      Supprimer
  3. Charlotte20/10/13

    Je suis contente d'apprendre que tu poursuives ton écriture dans le voyageur de l'aube.

    RépondreSupprimer
  4. Le voyageur de l'aube est un blog magnifique où tu prends ton temps, où tu pousses les choses, ta recherche personnelle intérieure...
    Hélas, j'avoue ne pas avoir le temps nécessaire en ce moment pour y suivre ton cheminement, bien que celui-ci soit intéressant. Sans doute n'en suis-je pas assez loin dans ma vie, et dans mon questionnement, pour estimer important de confronter mes ressentis aux tiens.
    Ce qui ne veut pas dire que je me détourne de tes écrits, je les mets juste en stand-by.
    Cet espace-ci va me manquer, parce qu'il correspond a ta part sociale, à ton élan vers les autres, à ton analyse sans concession du monde environnant.
    Ton arrêt, légitime évidemment sur le plan de ta liberté personnelle, donne l'impression d'un homme qui aurait passé douze ou treize ans à observer le monde et qui rentrerait finalement en lui même pour observer son monde intérieur.
    Mais ce n'est que mon ressenti, et l'expression d'un regret que j'ai déjà formulé à plusieurs reprises, et que je continuerai à formuler chaque fois que quelqu'un que j'aime arrête d'écrire.
    Je terminerai par une suggestion (très égoïste mais bon, après tout, ne fait-on pas les choses pour soi au final) je verrais bien un blog d'imagination, où tu publierais de petites nouvelles au rythme que tu voudrais, comme celle que j'ai eu le bonheur de lire en exclusivité une fois, afin de continuer à écrire ( car je sais que tu as du talent et beaucoup d'humour )
    Pour des lecteurs. Juste pour le plaisir. ( comme dit le grand philosophe Herbert Léonard)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Lire mon autre blog est sans doute moins une question de temps qu'une question d'intérêt pour "la chose" ! Et en ce cas je comprends ton regret.

      Tu as l'impression que je suis passé d'un monde à l'autre... ( de l'extérieur à l'intérieur). Mais ce n'est pas ainsi que je vis. Les deux dimensions sont constamment présentes en moi et à mon observation. Depuis des années, et même sans doute depuis l'enfance qui m'a toujours fait porter un regard au-delà des apparences extérieures. Sans doute en raison d'une enfance assez solitaire qui m'a rendu méditatif, (ce qui m'a valu suffisamment de déboires avec ce fameux adage "la vérité sort de la bouche des enfants".... je complèretai : et les gifles et punitions de "trop bien voir" sortent des mains des parents...Puis des épreuves de vie qui m'ont amené rapidement à la "question du sens".
      ainsi j'observe Hollande est ses errements avec mes "yeux intérieurs", et j'observe les grands mystiques et spirituels avec le regard sur ma vie ordinaire quotidienne. Et je lis l'Evangile non comme des vieilles paroles, mais quelque chose qui me parle en direct en Octobre 2013.
      Je ne suis pas "clivé".

      Ta suggestion est intéressante...
      Ce serait sans doute moins fiction que parabole moderne... (bien modestement...) à l'image de ce qu'a pu être ma série "portraits".
      A suivvre... peut-être !

      Supprimer
    2. Je n'ai exprimé que des ressentis, et en aucun cas des jugements. Ainsi je te pris je m'excuser si tu as pu penser que je te crois " clivé" je connais ton ouverture d'esprit, et loin de moi était cette pensée.
      Si tu préfères penser que c'est un désintérêt pour ton autre blog qui m'en éloigne, tu es libre de le penser. Le problème est que pour savoir si ce que tu y dis m'intéresse ou pas, il faudrait que je prenne le temps de le lire. Or c'est d'une densité qui ne m'autorise pas à en faire une lecture rapide, cela demande de réfléchir longuement, et je te garantis que pour l'instant, mon activité chronophage principale me bouffe la tête, et le soir, je ne peux me concentrer que sur des choses légères.
      D'autant qu'il ne saurait être question de " zapper" des épisodes, et tu es plus prolixe qu'un scénariste de série B, je te le dis!
      Je t'embrasse.

      Supprimer
    3. Pas de souci, Célestine, tu n'as pas à t'excuser, je n'ai ressenti aucun jugement dans tes propos… J'ai seulement précisé ce qu'il en était de mes propre ressentis !
      Je n'ai pas non plus pensé que tu avais un désintérêt pour mon autre blog… Ce n'est d'ailleurs pas ce que tu as dit dans ton premier commentaire. De toute façon, ce que j'aborde « là-bas » et d'une tout autre nature que ce sur quoi j'écrivais « ici »… C'est bien d'ailleurs pourquoi J'en ai fait quelque chose « à part ».
      Il y a au moins cinq fois moins de lecteurs sur « le voyageur » qu'il n'y en avait ici… Je serais tenté de dire que c'est un blog « intime et confidentiel »…

      Supprimer
  5. Charlotte21/10/13

    "L'attraction du monde intérieur est un voyage sans fin."
    C'est ce que j'ai découvert grâce à la psychanalyse il y a 10 ans...
    Et je ne connais rien de plus passionnant...enrichissant...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un voyage sans port d'attache...

      Supprimer
  6. J'aurais été heureuse de te suivre un temps finalement fort court...je regretterai mes passages ici. Je ne sais si je t'accompagnerai dans ton autre blog dans lequel j'ai fait une immersion il y a quelque temps déjà. Je te souhaite le meilleur Alain. Peut-être de temps en temps aurai-je le plaisir de voir ta signature chez moi. Quoi qu'il en soit, bon vent à toi. Amitiés sélènes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai toujours beaucoup apprécié tes visites chez moi…
      Je me déserterai pas les blogs qui me sont chers… Tu risques donc de me voir chez toi !

      Supprimer
  7. Changer de fusil d'épaule a toujours été une intention sage! Bonne continuation AlainX. .

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au final, je me demande si je n'ai pas un fusil sur chaque épaule !
      :-)
      Merci pour tes commentaires chez moi. J'ai toujours apprécié.

      Supprimer
  8. De mon coté, j'aime particulièrement lire ton cheminement de Voyageur, même si je ne crois pas y avoir déjà laissé de commentaire...Je suis assez admirative du cheminement qui est le tien.
    Bonne continuation !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à toi !
      Je ne sais s'il faut "admirer".... en tout cas, je partage le chemin qui est le mien....

      Supprimer
    2. ...comme disait Coluche, "C'est mon opinion et je la partage!" ^^

      Supprimer
    3. Et comme disait quelqu'un: "je ne suis ni pour, ni contre, bien au contraire!"

      Supprimer
  9. Charlotte25/10/13

    Chaque fois que je vais sur ton autre blog " le voyageur de l'aube" une voix d'outre ... me dit" une menace a été détecté".Cela ne me pas peur je vais d'autant plus te lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est clair ! Je suis un homme dangereux !!

      Supprimer
  10. Depuis si longtemps que je te suis et te lis ici (depuis 2004, ton blog était tout jeune...)je ne peux imaginer que c'est fini
    Ces mots: "Je rêve encore" font tellement partie de toi...
    Tu nous as donné tant de billets riches et denses...qui m'ont nourrie bien des fois!
    Pas si facile de réaliser que cette fois, c'est fini du moins ici!
    Heureusement que le Voyageur continue son chemin: il continuera lui, à rêver encore

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui ne finit pas c'est "LA VIE " !
      Elle prendra sans doute d'autres formes.
      Pour l'instant "ici" se met au moins en "veille prolongée"....
      J'ai ressenti cela comme une "fidélité intérieure"....

      Je ne supprime pas ce blog pour l'immédiat.
      Je n'ai pas (encore...) l'évidence d'avoir à le faire.
      Mais ne plus écrire "ici" a un aspect frustrant pour moi-même...
      Alors pourquoi ?
      J'ai appris de la vie que la frustration était indispensable à l'avancée en humanité.... et au bonheur....
      C'est juste que c'est pas "tendance" aujourd'hui, à l'époque du "tout toujours et tout de suite".

      Supprimer
    2. je suppose que tu n'es pas en train de défendre la frustration pour la frustration? Il y a dans la vie tant de sujets de frustration qui nous sont imposés et qu'ils nous faut accepter le mieux possible, sans s'en ajouter d'autres
      Si tu aimes écrire ici, pourquoi t'en empêcher?
      Tu dis que c'est par "fidélité" intérieure.... dans ce cas, je n’appellerais pas le fait de respecter ça, une frustration, même cela te demande un certain renoncement

      Supprimer
    3. Je comprends ta remarque, vu que le mot est le plus souvent associé au refus essuyé d'une demande (légitime... ou non...).
      Ici je l'emploie dans son sens "positif" de se refuser une satisfaction "non-légitime" pour une autre plus "importante".
      Le bénéfice attendu de la frustration est plus grand que celui retiré de la satisfaction primaire.
      le "point-repère" étant la conscience profonde.

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.