vendredi 22 novembre 2013

Rêve


— Finis ton rêve !
C'était comme une injonction, un ordre, comme lorsqu'on était enfant :
— finis ton assiette !

Et de finir son rêve, il n'en était pas question.
D'ailleurs, il faut croire qu'elle ne connaissait rien à tout cela. Sans doute qu'elle n'avait jamais rêvé. Ce qui s'appelle rêver. Sinon elle n'aurait pas quasiment gueulé ces mots-là.

— Finis ton rêve !
Comme si c'était possible. Vous en connaissez, vous, des rêves qui se finissent ? Est-ce que cela a pu vous arriver une seule fois dans votre vie. Un rêve qui se termine avec le mot fin qui envahit votre cerveau encore embrumé, et la lumière qui se rallume.

Un rêve ça ne finit pas, ça se casse au milieu. Deux fois sur trois au moment le plus intéressant. Paf ! Le réveil qui sonne, l'envie de pisser qui vous saisit. Alors :

—  soit vous poussez un ouf de soulagement, parce que franchement vous vous demandiez comment vous alliez sortir de cette horreur, et ça fait des années que vous vous le demandez, et ça fait des années que le rêve se brise avant la fin ; 

— soit vous râlez : — Putain de merde ! Juste au moment où sa main se dirigeait … ouiii, lààà justement ; ou alors juste au moment où, après ce baiser langoureux qui n'en finissait plus, il s'apprêtait à vous dire… Bon sang mais qu'est-ce qu'il aurait dit alors ! Saloperie de réveil.

C'est ça la condition humaine. Des rêves qui n'aboutissent jamais. Les belles histoires avortées avant même d'avoir vraiment commencé, les saloperies qui s'arrêtent avant même qu'on ait pu démontrer notre capacité à vaincre.

Jusqu'au dernier rêve.
L'ultime.
Celui où paraît-il vous verrez un tunnel avec une lumière blanche au bout. 
Enfin, c'est ce qu'on raconte…
Mais c'est un rêve !

21 commentaires:

  1. Charlotte22/11/13

    Ainsi ce rêve (qui revenait souvent durant mon analyse ) que les freins de ma voiture ne fonctionnent plus et que je me sens partir vers une mort certaine... pour heureusement me réveiller bien vivante ( ouf) .Je l'ai échappé belle !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben justement tu sauras pas !
      Peut-être que le suite du rêve c'était la voiture roulant de plus en plus vite, tellement vite qu'elle décolle tel un avion et t'emporte au Paradis pour ton plus grand bonheur !!

      Supprimer
  2. J'ai rêvé que tu me donnais un long baiser langoureux, et pof. Tout d'un coup, je me suis réveillée. Tu allais me donner tes impressions...
    Oui, tu as raison, c'est nul ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais si je vais dire ce que ce fut, quand j'ai rêvé de toi....

      Supprimer
    2. C'est ce que tu appelles vivre dans le mystère? ;-)

      Supprimer
    3. Tu es mon mystère !
      :)

      Supprimer
  3. Anonyme23/11/13

    Tes textes font rêver ...
    L'écriture doit être un don et ton humour est une richesse , un zeste de bonne humeur qui embellit l'univers des blogueurs!
    J'ai fait souvent des rêves où je me voyais poursuivie mais très souvent avant d'ouvrir les yeux, je poursuivais l'histoire et je me défendais jusqu'à pouvoir en sortir victorieuse! comme dans les contes de fée en quelque sorte! Victorieuse ou seulement avec l'idée d'être protégée???
    J'ai ressenti également ces états de bonheur où justement on aurait envie que ça ne finisse jamais et au réveil c'est à se demander si c'est seulement un rêve ou la réalité? étais -je en communion secrète avec le fond de l'être.??
    Et si la vie n'était en fait qu'un rêve éveillé?
    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne sais si la vie est un rêve éveillé, une illusion.... Mais bien des gens vivent dans l'illusion ...
      alors que probablement il faudrait vivre un peu plus dans le Mystère...

      Mes textes me font rêver moi-même !
      auquel s'ajoute le plaisir de les écrire !
      :-)
      Merci de ce commentaire.

      Supprimer
    2. "Mes textes me font rêver moi-même !"

      j'aime !

      Supprimer
  4. allez, on va se recoucher tiens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, c'est peut-être le mieux, en effet !

      Supprimer
  5. Il est des rêves qui se poursuivent dans la vie même ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... En espérant que ce sont les meilleurs !

      Supprimer
  6. Faut pas rêver mon ami! Ah! j'aime bien cette expression..
    Faut pas rêver! Juste au moment où j'ai cru qu'il y 'avait un tout petit espoir de la revoir, ma Joconde!...
    Et bien, finalement, le "faut pas rêver" est plus expéditif et plus méchant, encore que "finis ton rêve! Là au moins, on a fait un petit bout de rêve...avant que maman ne me tire les couvertures!!
    Vraiment , cette chienne de vie, faut pas trop rêver....à elle!
    Sinon tout va bien, je ne rêve plus!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si faut rêver! Et a fond la mule encore....

      Supprimer
    2. Quand j'étais encore un enfant innocent (??) et que je rêvais de Jocondes toutes nues, j'allais le raconter à Monsieur le Curé, à con-fesse, qui me demandait des détails, le porc. Maintenant je préfère qu'elles se rhabillent, parce ce qu'à force de les voir à-poil... on ne peut plus rêver tranquillement qu'on effeuille la marguerite.

      Supprimer
  7. bon bin moi, tout compte fait, je préfère faire des cauchemars que des rêves... au moins suis soulagée quand ça s'arrête ! les rêves inachevés et coupés juste au moment crucial... ça me rend trop triste ! quant au tunnel et à la lumière, chais pas ! je vois pas pourquoi 'yaurait la même image pour tous !? nan, pas de tunnel pour moi....enfin tu l'as dis c'est "ce qu'on raconte" !! (qui d'ailleurs au juste hein ?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le tunnel et la lumière, ce sont ceux qui on fait une NDE (mort imminente) qui disent ça....
      Bin, j'ai connu....et j'ai pas vu tout ça !!
      pas de bol !!
      :-)
      les professeurs Nimbus neuroscientifiques expliquent que c'est la conscience qui arrive avant que ce qui se passe après, mais c'est inversement proportionnel à l'âge du capitaine surtout quand l'arrêt cardiaque est bien avancé, tout en battant encore la chamade pour l'infirmière réanimatrice qui a des tétons comme la lune les soirs où elle est pleine.

      Supprimer
  8. et toi t'as vu quoi ? à part les tétons pointer ? lol...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben à part les tétons quand je suis sorti du coma... bé rien de rien !!!
      :-)

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.