vendredi 3 janvier 2014

mariage


L'année dernière je suis allé à un mariage.
Enfin, ce n'était pas il y a si longtemps, c'était le 31 décembre.
Ce n'est pas très courant un mariage un 31 décembre. Même que l'adjointe au maire qui a célébré leur union l'a fait remarquer.
Mais ce couple-là, je ne l'ai guère vu faire des choses courantes et habituelles.

La cérémonie fut « prenante ». C'est assez rare pour un mariage dit civil. Souvent c'est bâclé en quelques minutes, avec un fond musical gnangnan, et un sous-adjoint tricolorisé qui débite le plus rapidement possible les articles du Code civil. Et hop ! Terminé ! Là, on a eu droit à une très belle allocution de l'adjointe, pour qui c'était une première, avec de l'émotion dans la voix, et des yeux humides.

 Je connais la mariée depuis sa naissance. C'est une de mes filleules..
Je connais moins la mariée. On s'est seulement vu çà et là à l'occasion de quelques festivités. Il en va de même pour leurs deux garçons cinq et sept ans, des beaux petits  gars au regard malicieux.

Elles étaient pacsées depuis 10 ans. C'était aussi un 31 décembre. C'était aussi une grande fête. Sauf que toute la famille de ma filleule était absente il y a 10 ans.
 Ce 31 décembre 2013 elles se sont mariées.
Les parents de ma filleule, et ses soeurs avaient juré leurs grands dieux qu'elles ne viendraient pas assister à cette « horreur ».
Mais tout le monde était là.
Les retournements du coeur, c'est à saluer bien bas…
Je n'ai jamais jugé personne dans cette histoire. Je ne fus que témoins de déchirures malheureuses.

« Les épouses s'obligent mutuellement à une communauté de vie
J'ai bien aimé comment l'adjointe au maire a féminisé le texte officiel, lequel dans la loi de 2013 a été gardé au masculin…


Mais le plus beau, le plus prenant, c'est ce qu'elles on dit chacune avec une extraordinaire justesse concernant leur amour, leur communauté de vie, leurs engagements, leurs enfants. Sans pour autant occulter la souffrance de ce qu'elles ont lu, vu, entendu à propos de leur choix de mariage…  Que ce soit des propos en privé ou qu'il s'agisse des manifestations de rues ou des milliers de "croyants" ont étalé leurs obscurantismes…

Il y avait bien longtemps que je n'avais pas assisté à une cérémonie d'une aussi grande beauté et densité. En même temps qu'emprunte d'une formidable simplicité.

Ces deux femmes désormais unies par le mariage m'ont donné une grande leçon de vie. Elles ont montré la puissance de l'amour..
Je ne crois qu'à cela.

26 commentaires:

  1. Charlotte3/1/14

    Je peux comprendre que c'est une situation bien difficile à vivre pour la famille.Je n'ai pas eu à vivre cela et je ne sais pas comment j'aurais réagi si cela s'était présenté avec un de mes enfants.Dans un premier temps, je crois, très mal.
    Un de mes fils a épousé sa cousine germaine il y a plus de 15 ans.Pour moi cela n'a pas présenté de difficulté mais la famille m'en a fait voir de toutes les couleurs.J'ai du aller voir un psy!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. l'union homosexuelle, c'est difficile pour CERTAINES familles...
      En l'espèce cela ne posa aucun problème spécifique à l'autre famille.
      Mais du coté de ma filleule, je n'oserais même pas raconter ce que cela a entrainé comme horreurs !!

      Supprimer
  2. La puissance de l'amour...

    Depuis que je suis seule, je me rends compte de la puissance de l'amour que ma petite soeur me porte. Et ça fait du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je comprends bien.
      Peut-on recevoir un plus grand bien que d'être aimé ?

      Supprimer
  3. Un très bel hommage, émouvant comme tout ! Je salue au passage les gens qui savent avoir le coeur aussi large que l'esprit (pour commencer : le parrain et la mairesse ! ^^) et donc, si je peux me permettre : belle et longue vie aux amoureuses !!
    Puisque nous y sommes, excellente nouvelle année à tous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup de tes voeux !
      Il se fait que je n'ai jamais trouvé que l'homosexualité soit "une tare" ou une maladie mentale comme c'était encore le cas il y a peu...
      en revanche "la condition homosexuelle" est un malheur sociétal.

      Supprimer
    2. Anonyme4/1/14

      Bonjour,

      Ce qui est différent fait peur... Puis-je avouer que l'homosexualité féminine ne m'a jamais posé problème contrairement à l'homosexualité masculine, il a fallu un téléfim- docu plein de douceur pour que le verrou saute (mais j'avais presque quarante ans !).
      Je suis heureuse pour les mariées qui ont eu pu partager avec ceux qu'elles aiment un moment de plénitude. Merci à toi pour ce rayon de lumière, 2014 commence mieux que 2013 !
      nicole 86

      Supprimer
    3. S'interroger et se poser des questions, c'est largement légitime.
      Les peurs se lèvent quand on est "en présence" de l'autre dans sa différence.
      On voit alors que sur bien des aspects "on se ressemble humainement"...
      Ce qui est terrible c'est le rejet et la condamnation.

      Supprimer
  4. Très chouette ! Il était temps que la France s'ouvre l'esprit à la différence. Même si je ne suis pas "pratiquante", si mon fils avait été homosexuel, j'en aurais été tout autant heureuse. Je pense que j'aurais même préféré un beau-fils à une belle-fille et la rivalité féminine qu'une bru aurait pu activer. Mais je n'en suis pas là puisque mon fils est autiste. J'espère qu'après le coming out de mon beau-frère veuf de ma sœur assassinée, il pourra maintenant vivre sa vie au grand jour, et qui sait, peut-être se remarier à sa convenance cette fois-ci ! Même s'il a sincèrement cru que son mariage avec ma sœur était ce qu'il voulait, même s'il était sincèrement amoureux, pour la première fois d'une femme, sur la durée il en est revenu à ses anciennes amours, et il y a eu deux malheureux puisque l'un vivait dans l'ombre et l'autre se sentait délaissée mais elle a gardé le secret jusque dans sa tombe...
    Que chacun vive ses amours au grand jour et dans l'absolue sincérité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une situation bien tragique et douloureuse que tu relates.
      J'ai connu un cas comparable dans ma patientèle (sauf l'aspect assassinat). Cette sorte "d'obligation morale/sociale" que la personne homosexuelle peut se faire d'avoir à "rentrer dans la normalité", en s'efforçant d'aimer dans un cadre hétérosexuel.
      Ça fait de terribles dégâts....
      Les choses changent progressivement, mais les "retour-arrière" demeurent un risque dans l'avenir.

      Supprimer
    2. Oui... que de tragédies... :-(
      Concernant nos enfants, je dis pareil que toi et ai toujours exprimé clairement à mes fils que si jamais... aucun souci avec moi, l'important étant qu'ils soient heureux et ce qu'ils font (eux ou qui que ce soit) au lit, du moment que tout le monde est consentant, je n'ai pas à m'en préoccuper.
      Les "bien-pensants" sont parfois très surprenants lorsque l'on "gratte" plus en profondeur... ce n'est pas un scoop !
      Outre la paix à l'âme de ta soeur... je souhaite la sérénité à ton beau-frère dans sa vie privée qui ne devrait regarder que lui mais bon hein, la société "si vile" est ce qu'elle est !
      Et toujours cette éternelle question sans réponse à date : qu'est-ce que la normalité ??? Mystère et boule de gomme...
      AlainX, tu ne m'en voudras pas d'avoir pris un peu de place, 'nest-ce pas ? Les mots de Zosio me touchent tant...
      Merci.
      Bonne fin de dimanche !

      Supprimer
    3. Pas de problème, Khayaa, ici la place est à tout le monde !

      Supprimer
    4. Merci Khayaa et AlainX pour vos messages. Je ne pense pas que mon beau-frère aura facile à vivre là où il a choisi de rester: l'Afrique noire de plus en plus musulmane... Déjà dans la tradition africaine l'homosexualité n'est même pas envisagée comme possible, mais de plus en plus "certains" veulent la pénaliser. Mon beauf est devenu activiste au sein du mouvement LGBT (Lesbienne-Gay-Bi-Trans) africain. Il s'expose à des représailles, mais il fallait qu'il prenne sa revanche sur ses quarante années de silence. Maintenant qu'il assume enfin, il veut vraiment aider sa communauté, et ses fonctions dans le pays le lui permet. Il a toute mon admiration.

      Supprimer
  5. Que cela fait du bien de te lire !!!! Félicitations aux mariées, bravo pour leur courage et leur amour...On peut être pour ou contre l'institution du mariage en revanche on ne peut qu'être pour l'égalité des droits pour tous. Que l'on soit hétéro ou homo la belle affaire...seuls les hypocrites les "biens pensants" trouvent à redire... On ne choisit pas d'aimer une personne, çà nous tombe dessus. (j'avais au moment des manifs contre le mariage gay, écris un post dénonçant cette l'intolérance)
    Beaucoup de bonheur pour elles et leur famille !!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans l'amour, je dirai que ça nous monte de l'intérieur (plutôt que nous tomber dessus !!! - mais je comprends ce que tu veux dire... ), et qu'arrive un moment où on choisit de décider de continuer d'aimer dans la durée (ou pas...).

      Quant à l'homosexualité, la quasi totalité des personnes concernées disent ne pas "l'avoir choisi"....
      (ce qui est différent que l'attrait pour diversifier des "expériences sexuelles" de différentes natures....)

      Supprimer
  6. Je suis tout à fait d'accord et si l'on acceptait tout simplement la différence et pas que celle ci mais toutes les différences, le monde se porterait je pense un peu mieux...car au fond ce que nous recherchons tous c''est tout simplement d'être heureux...alors l'approbation des uns ou des autres est souhaitable, mais n'est pas un but en soi...du moins il ne l'est plus pour moi...
    belle soirée à toi

    RépondreSupprimer
  7. C'est une des choses que je reproche aux religions ( attention je n'ai pas dit à la spiritualité) dont les dogmes reposent soi-disant sur l'amour du prochain. Avec quel acharnement les tenants de la bonne parole s'ingénient à détruire l'amour, souvent dans la violence! De l'Inquisition aux Talibans même combat.
    Alors chaque petit pas vers l'acceptation de la différence est une victoire contre l'obscurantisme.
    J'aime beaucoup la façon dont tu as raconté cet émouvant épisode de ta vie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis loin d'être convaincu que les religions reposent sur "l'amour du prochain". Elle se fondent sur le culte envers une (des) divinité(s), afin de s'attirer, au mieux "ses bienfaits", et au pire d'éviter "son courroux". Dans l'histoire des religions on n'a pas hésité à sacrifier des humains pour le culte divin ! A pratiquer l'esclavage, l'asservissement des femmes, et les mutilations des enfants. Jolies pratiques !

      Un certain Jésus est venu porposer autre chose : "Aimez-vous les uns les autres..." Personnellement j'ajoute volontieurs : ... si toutefois ça vous intéresse d'être heureux et de rendre heureux quelques autres...

      En "récompense" on lui a fabriqué une religion... Mais lui était venu pour bien autre chose de plus "intéressant"....

      Mais comme disent les écritures : On a préféré le tuer....

      Rhalala.... Sacrée humanité.....

      Supprimer
    2. Note bien que j'avais dit "soi-disant"...Je n'en suis pas plus convaincue que toi...
      Oui c'est con d'avoir tué Jésus. Il était bien ce gars-là...

      Supprimer
  8. Anonyme5/1/14

    Ce qui transparaît dans ce texte, c'est surtout ce chemin qu'emprunte l'amour, le vrai, celui qui s'inscrit dans le respect de soi et de l'autre et dans l'acceptation des différences de chacun, c'est ce qui fait transparaître cette forme de non jugement à porter sur les uns et les autres. Cela se traduit aussi dans le discours de l'adjointe dont l'émotion est très présente dans le respect qu'elle porte au couple ainsi formé. Cela suppose une belle ouverture d'esprit!
    Oser avancer contre l'ordre établi, oser montrer en ce que l'on croit profondément ... Il faut du temps pour convertir les coeurs porteurs de préjugés et de croyances établies... Mais comme toi, je crois à la puissance de l'amour qu'on peut trouver au fond de soi et capable de nous faire rebondir face aux difficultés qui ne manquent pas de joncher le chemin, quel qu'il soit.
    Mon filleul est homo, pour certains membres de ma famille, la révélation a été un choc ! A commencer par ses parents. Moi, je crois que j'ai compris que son chemin de vie s'inscrivait ainsi dans sa propre histoire. Ce n'est pas facile d'assumer sa différence, il faut du courage pour s'épanouir au grand jour dans une vraie relation d'amour.
    Nous n'avons pas à porter de jugement sur l'autre car alors, ce serait aussi porter un jugement sur nous mêmes.
    Cette situation aurait-elle pu être aussi l'expression d'une partie de nous-mêmes? Quelque chose que nous n'avons pas forcément choisi mais qui se serait imposée, dans l'inattendu de la vie? Comme tant d'autres épreuves à traverser pour nous guider vers un plus à accueillir, le meilleur à partager pour plus d'humanité dans nos vies?
    Merci encore une fois pour tes écrits qui font réfléchir et prendre conscience de ce qui peut être un plus dans la vie de chacun.
    Ce texte est un partage émouvant d'un épisode de ta vie. Meilleurs voeux de bonheur à ces jeunes mariées et
    Bonne journée à toi.
    Brigitte

    RépondreSupprimer
  9. Ton texte témoignage est le plus beau cadeau de mariage que tu pouvais leur faire. Je leur souhaite tout le bonheur du monde et quelle joie qu'elles puissent s'aimer au grand jour. L'amour est une force extraordinaire.
    Merci de partager avec nous, cela fait du bien.
    Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  10. Que ce post me touche.
    Sans doute parce que tout ce qui était relatif aux manifestations dans la rue contre le mariage pour tous m'a profondément choquée et m'a fait désespérée (un peu) de l'humanité.
    Car au fond, comme le montre si bien cette expérience, ce qui compte ce ne peut être et ce ne doit être que l'amour...

    RépondreSupprimer
  11. Beau partage tout en délicatesse. S'aimer et le faire savoir, le partager sous une forme ou une autre (mariage ou pas) est une véritable source de bonheur et de joie qui nous rend tellement humain et nous transporte vers le meilleur. J'aime beaucoup cette symbolique au début d'une nouvelle année. Merci Alain. Amitiés

    RépondreSupprimer
  12. gazou10/1/14

    Merci pour ce beau partage...Là où il y a de l'amour, c'est toujours beau!

    RépondreSupprimer
  13. J'ai toujours dit que si l'un de mes fils avait été homosexuel, j'aurais respecté son choix et je l'aurais accepté, son bonheur étant ce qui importe le plus à mes yeux. Alors, félicitations et tout plein de bonheur aux deux nouvelles épouses ! :-)
    Pourquoi certaines personnes sont-elles si hermétiques à l'homosexualité ? Ce n'est pas une tare, c'est de l'Amour, et seul ce mot devrait être entendu ! Amour... L'Amour est tellement plus beau que la haine.
    Bonne soirée, Alain, et bon dimanche.

    RépondreSupprimer
  14. Mais dis donc AlainX!!! Je découvre ton blog!!! Comment j'ai pu passer à côté?????

    RépondreSupprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.