Accueil

lundi 24 février 2014

Silence


Il y a quelque temps, je lisais je ne sais plus quel article qui évoquait les grands magasins, les grandes surfaces, les lieux publics et cette nécessité qu'il y ait en continu « une musique de fond », de plus en plus savamment choisie pour être incitative à la consommation. Il était dit que « le silence angoissait » et qu'il fallait donc sans cesse anesthésier le consommateur pour qu'il se dirige dans les rayons du bonheur le plus sereinement possible pour acheter et acheter encore.

Chez moi c'est l'effet inverse. La musiquette pénible et omniprésente m'agace au plus haut point. Même si je fréquente peu les temples de la consommation, je crois que je vais finir par me munir de bouchons d'oreilles.

Plus ça va, plus je deviens amoureux du silence. Bien que près de la ville, j'ai la chance d'habiter un environnement calme et silencieux, dans une maison bien isolée. Ma compagne partage le même amour. Juste la radio le matin pour avoir quelques nouvelles. Si on choisit d'écouter de la musique, c'est pour écouter. Pas pour en faire un bruit de fond pénible.
Loin de m'angoisser, le silence m'apaise.

Silence en chinois
C'est probablement parce que c'est un silence en permanence habité. Le silence permet l'écoute intérieure, celle qui vient des profondeurs, de la paix ressentie, du bien-être profond. Je ne suis plus dans ces marasmes intérieurs pour lesquels il fallait générer un mécanisme de fuite dans le bruit, l'agitation, la musique plus ou moins forte, qui constituent des anesthésiants assez efficaces.
Je constate qu'au fil des années ce Silence s'est installé chez nous presque comme quelqu'un qui est présent. Un compagnonnage bienfaisant.
Tandis que j'écris, il est là. Comme à mes côtés. Comme accompagnateur de ma vie.

Je me souviens, il y a quelques années, quand j'ai dû séjourner en Centre de rééducation pendant six mois, lorsque j'ai eu la « permission » de rentrer chez moi le week-end, c'était toujours la première chose qui faisait mon bonheur : le silence ! Enfin ! (Et aussi le lit conjugal… Mais ça, c'est autre chose…).

Dans notre société, tout est fait pour inciter à l'extériorité : — Consomme et pense le moins possible. Écoute nous, nous diffuserons sans cesse les messages du bonheur par l'avoir. Si tu es un citoyen responsable, ne cherche pas à penser par toi-même, laisse-nous te guider sans que tu t'en aperçoives, sur le chemin qui fera de toi à la fois un objet de production et un agent de consommation.
Ne devient jamais toi-même ! Ce serait antinational !

Et moi, l'autre jour, bêtement curieux, voilà que je fais le tour des placards et du frigo… Pu…. de m…. : Les produits dont on voit, entend, subit, la pub partout… Il y en a plein chez nous ! 
Comme dit ma compagne : — nous ne sommes pas influencés par la pub !

J'ai rien répondu.
Je suis retombé dans le silence !

Printanier

Dans mon jardin, un arbuste.
Il commence à bourgeonner.
Ça fait du bien au moral !
Si j'ai le courage je vous montrerai l'évolution.
Histoire vous sachiez que din Ch' Nord y a pon qu' des vieux corons
et d' l' herb' à Vaq' !

(J'ai oublié le nom de cette plante. si quelque connait, j'offre 3 caramels mous à réclamer à Célestine qui m'en doit quelques uns !)



dimanche 16 février 2014

combien de têtes ?

C'est comme les images d'antan....
Où se cache le chat ?
Ici c'est pas des chats !

Photo AlainX

Et sinon, pour ceux que ça intéresse , mon blog-photos existe toujours...
Même s'il est peu alimenté....

mardi 11 février 2014

Ça commence....


YES !!!


LA SUITE AU PROCHAIN NUMÉRO !

RÉGLER À LA FRANCE LES 
1.000.000.000 €
(UN MILLIARD)
POUR FRAUDE FISCALE !
que le fisc lui réclame.

Une broutille au demeurant : Google fait un milliard de dollars de bénéfices par mois....
Parait que Bercy accepterait d'en finir pour seulement la moitié...
pppffff !!!
tu fais une erreur dans ta déclaration, non seulement on te fera pas de réduc, mais en plus tu auras des pénalités de 10% !

Cherche l'erreur camarade....

lundi 3 février 2014

Tout cela fait mauvais genre….



Donc si j'ai bien compris, après avoir consulté, le site zofficiel du Mini-s' taire de l'Educ' Nat' et les fiches pédantes-gogiques de " l'ABCD de (la connerie) l'égalité", j'ai été impressionné par les contenus ! Si ! Si ! Je vous assure. Je sais pas si je vais m'en remettre…. 





Pour que les enfants comprennent qu'un garçon c'est pareil qu'une fille, enfin… pareil,  disons ontologiquement, mais pas pareil quand même en fait, enfin je me comprends. Tout le monde est égaux mais plus égaux que pas pareil.
Donc, les gosses de tous les sexes vont manipuler des tissus….
Comme ça il vont expérimenter : (je cite texto) :
ceux qui ont des trous (les dentelles), ceux qui ont des traits (les velours à raies et les imprimés ou tissés à rayures), ceux qui sont doux (les velours), ceux qui grattent, ceux qui sont élastiques, ceux qui ont la même couleur, ceux qui brillent.

Qui c'est qui, dans le fond là-bas, vient de dire qu'il y a des connotations sexuelles ! pppf !!! mauvaise langue… enfin langue…. passons…

Ensuite on leur montre  le célèbre tableau de Louis XIV en pied à Versailles, ou il est déguisé en gonzesse. J'imagine le futur mâle de 4 ans rentrant le soir :
— Maman j'veux m'habiller comme Monsieur XIV, parce que ça devrait plaire à la maitresse !

Un truc m'a étonné, — je dis ça, je dis rien, —  pourquoi on ne montre pas aux enfants un musulman en djellaba ?

*

Autre fiche : un machin à se gondoler en suçant une galette et un petit pot de beurre.
"Danser le petit chaperon rouge "
"L’enjeu est de faire vivre aux garçons et aux filles ce qui leur est au départ inconnu dans un but de rencontre et de culture commune." (sic)

Je sais pas vous, mais je croyais que le truc du petit chaperon rouge ils connaissaient avant ….

Et aussi (re sic) :
– permettre aux enfants de découvrir des relations inhabituelles (mixtes ou non) qui ne passent pas par le langage verbal (se toucher, se regarder...) ;

Dieu me tripote ! C'est pas risqué ça ?
Cela dit on fait comment ? - suivons les prescriptions de la fi-fiche : (sic) :
Pour la répartition des rôles, les garçons pensent tous au départ qu’ils seront loup et les filles chaperons ! Mais des filles ont aussi envie d’être loup, il faut donc négocier !.

On n'a pas osé ajouter : Et les garçons ont pas vraiment hyper envie de se déguiser en fille Chaperon ! — Comme quoi des zestes de réalisme existent encore chez l'auteure de la fi-fiche…

Notez bien que, perso j'aurais mis un "S" à "loup" (vu qu'il y en a un à "chaperons" Mais on s'en fout, l'ortho c'est dépassé, et on sait bien qu'à la sortie la plupart des gosses ne sauront pas écrire ni compter, mais sauront se déguiser et jouer les faux-culs, ce qui leur ouvrira facilement les portes de la politique.

Cela dit, ce qui semble clair : les femmes sont des louves !!

Et la Grand-mère alors ? OÙ EST LA GRAND MERE ??? !!!
Elle est à l'Hospice ? , en EHPAD ?, en soins palliatifs ? abandonnée au bond de la route des vacances ? 
Exit les vieilles qui font ch.....

Et la fi-fiche de préciser :
Pour éviter les approches trop affectives, il est nécessaire de centrer les enfants sur la relation intention-expression.

Ça veut dire quoi t'exactement ?
Plus tard les jeunes de tous sexes, forts d'avoir été filles-louves et garçons-chaperons en robes à froufrous, feront attention à ne pas tomber amoureux aux risques d'approches trop affectives.
Restons dans l'intention-expression !

- tu m'aimes ?
- moi non plus !

*

Bon d'accord, ce billet est outrancier. Pas la peine de le souligner dans les commentaires, c'est délibéré de ma part…
Les inégalités hommes/femmes sont des évidences du quotidien et s'enracinent dans les profondeurs de nos civilisations depuis des millénaires. On va pas changer tout ça avec 3 fiches pédagogiques pour enseignants de bonne volonté. (surtout avec les conneries proposées…)

Si le gouvernement voulait faire quelque chose de sérieux en ce domaine, au lieu de déguiser les garçons en filles et les filles en garçons, il promulguerait une loi obligeant les entreprises à appliquer le principe : "À travail égal, salaire égal" et mettrait fin à cette discrimination : salaire des femmes = — 20 % que celui des hommes.

Il faudrait pour cela un gouvernement qui ait des couilles !
Pardon ! faut que je m'adapte à l'égalité
je reprends :
Il faudrait pour cela un gouvernement qui ait une foufoune  !

"Nous vivons une époque moderne".