mardi 8 avril 2014

Ces gamins qui nous gouvernent.



À l'Assemblée Nationale, notre nouveau Premier ministre prononce son discours de politique générale. Il engage ensuite la responsabilité du gouvernement et demande un vote de confiance.
Ce n'est pas un moment banal.
On pourrait au moins légitimement estimer que, dans une démocratie, il serait des plus normal de l'écouter avant de réagir.
— « Écoute d'abord, tu donneras ton avis après » disait mon père. Il appelait ça « la politesse ».
Oui, je sais, c'est un concept totalement ringard et dépassé. Politesse : poils aux fesses !

C'est bizarre, (bizarre… J'ai dit bizarre… c'est bizarre…), Le Premier Ministre n'a pas encore prononcé trois mots que déjà l'opposition vocifère. Ça lance des noms d'oiseaux, ça rigole comme un potache boutonneux de sixième, ça se croit malin, et on se demande même s'ils ne vont pas envoyer des boulettes vers la tribune, ou écraser des boules puantes…
Dans ma jeunesse, j'aurais fait le tiers du quart du dizième de la moitié d'une de ces conneries, j'aurais eu droit à quatre heures de colle le dimanche matin.

Mais là, on est en présence d'adultes… (Adultes ?… J'ai dit adulte ?… C'est bizarre !…).
Des adultes qui n'ont pas résolu leur Oedipe, malgré des années de vie politique. Quand ils sont dans l'opposition (de droite ou de gauche) ils n'ont qu'une idée salace et dégradante : faire l'amour avec "leur" Premier ministre. D'ailleurs il le disent : 
— « On va le baiser profond ! ».

Et dire que c'est nous qui avons élu ces sales gamins qui, tous bords confondus,  n'arrivent pas à gouverner la France, parce qu'ils sont incapables de se gouverner eux-mêmes. Sans cesse ils nous rendent victimes de leurs pulsions immédiates, réduisant la politique des pugilats permanents, des postures à la mords moi le noeud, et après ils s'étonnent que plus personne ne dépose un bulletin dans l'urne…

Comble de la gaminerie. Alors qu'ils ignoraient encore le contenu du discours du Premier ministre, ils déclaraient à tout va, dès potron-minet,  devant toutes les caméras, et totalement sans peur du ridicule, que de toute façon leur vote sera  NON !
Ils me font penser à mon petit-fils de deux ans 1/2 : il répète sans cesse NON ! NON ! NON ! … Quoi qu'on fasse et quoiqu'on lui dise.
A cet âge c'est normal. (c'est même très bien !!)
Quand on est député… Il me semble que le non systématique en toutes circonstances du moment que la proposition vient de l'autre camp : cela relève de la compétence du corps médical et des maisons de santé pour personnes perturbées et qui ne sortent pas de la phase infantile malgré leurs 50 ou 60 ans passés….

Alors bon. 
Citoyennes, citoyens, on fait quoi maintenant ?
Comment leurs remonter les bretelles ?

Je me demande si je ne dois pas changer mon titre et écrire plutôt :
Ces grands malades médiatiques qui nous gouvernent…

( Et qu'on ne vienne pas me dire que je prône le "tous pourris", car ce n'est pas de cela qu'il s'agit, mais de l'exercice de la démocratie sous l'oeil des caméras et dans un monde médiatisé à l'extrème,  à en devenir insipide et répétitif….)

28 commentaires:

  1. Quand je vois le comportement de ces potaches attardés, qui se disent députés mais ne connaissent pas le prix de la baguette, je me dis que mes élèves de CM2 pourraient leur donner des leçons de politesse et de respect. Je leur apprend à lever le doigt pour demander la parole, à écouter un camarade qui parle, à ne pas interrompre celui qui s'exprime. Alors certes, je distribue quelques bons points pour stimuler le sens civique, mais il n'empêche que cela fonctionne. Je frémis à la pensée que je ne pourrais plus, de nos jours, leur montrer une vidéo de l'assemblée nationale: j'aurais bien trop honte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est d'autant plus consternant que les travaux des Commissions (souvent repris sur la chaine parlementaire et que je regarde parfois quand le sujet m'intéresse) sont le plus souvent d'une haute tenue....
      Pourquoi ont-ils besoins de faire les clowns en public ??!!!

      À l'instant je prends connaissance de ce qu'a dit Luc Ferry (ancien ministre de l'EducNat) et que tu ne vas sans doute pas renier !!....

      "Je regarde Valls à l'assemblée : qu'un premier ministre, de droite ou de gauche, peu importe, ne puisse pas parler devant des adultes, des parlementaires, sans que ces gens vocifèrent comme des malades mentaux, c'est consternant. Comment demander à nos enfants de se conduire convenablement dans une classe si les députés se conduisent comme des abrutis devant tous les français ? C'est indigne, dégradant, littéralement consternant. Cela me rappelle toutes les raisons pour lesquelles j'ai quitté ce monde politique dérisoire, mal élevé, dénué d'intelligence, de culture, de civilité, bref, d'humanité..."

      Supprimer
  2. Fine observation des politiques...
    J'aurai presque envie de faire la même analyse des Français via le regard de ma femme Japonaise ; car les Français ont fait un art d'interrompre leur interlocuteur, d'éclater de colère te de rejeter les responsabilités sur autrui... Finalement, ne regardons nous pas notre propre reflet dans les eaux saumâtres de l'Assemblée ? (rhétorique)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette attitude frondeuse est génétique chez les français !
      du Parlement à "la Manif pour tous" en passant par le Révolution Française...

      Au Japon il parait que la colère se manifeste par un balancement du corps les yeux fermés et en silence... C'est dire si on n'est pas pareils !!
      :-)

      Supprimer
  3. sur FB hier soir, j'ai lu cette citation de Luc Ferry. Elle rejoint tout à fait ton opinion! (et l'opinion des gens sensés!!
    Je pensais la mettre ici ce matin, en commentaire... c'est bien que tu l'aies vue!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait j'ai entendu à la radio... puis j'ai cherché avec Glouglou !!

      Supprimer
  4. Ils sont consternants... lobotomisés et d'une malhonnêteté intellectuelle certaine...Luc Ferry à mille fois raison néanmoins nous les élisons en pensant peut être que cette fois peut être le changement se fera... mais de désillusions en désespoir, l'abstention elle fait nombre...et la blonde aux dents longues aussi...grrrr
    Belle journée et espérons !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A suivre en effet dans les semaines et mois à venir....

      Supprimer
  5. Si j'avais su qu'un jour je serais d'accord avec Luc Ferry...
    Et pourtant, force est de constater que spn analyse est on ne peut plus juste...
    Mes fauves se comportent bien mieux que nos députés... :((

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nous voila dépités de nos députés....
      :-)

      Supprimer
  6. Je suis, moi aussi, désespérée et découragée, lorsque je vois tous ces hommes politiques, censés gouverner notre pays, agir comme des gamins, pire que cela, agir comme des petits cons irrespectueux et malpolis. Bref, un manque total d'intelligence, et c'est grave, je trouve, très grave. :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comment leur faire savoir que VRAIMENT ça suffit !
      Ils sont tellement dans une bulle close où se trouvent : les députés + les journaleux.
      Et ce petit monde se compote comme aux récrés d'antant :
      D'un coté les députés : tar' ta geule ! Vais de la défoncer !
      de l'autre, les journaleux qui bavent : Allez y ! encore ! Encore ! Baise lui la gueule ! wéééé !

      Ça s'appelle le monde politico-médiatique

      Supprimer
  7. Je suis allé à la pêche aux infos pour en savoir plus sur ce que tu disais… C'est en effet consternant ! Le seul bémol que je mettrai, comme à mon habitude, c'est sur le risque de généralisation : il suffit qu'une fraction d'individus se comportent comme des imbéciles pour discréditer tout le groupe auquel ils appartiennent. Ce qui est regrettable c'est que leurs pairs tolèrent ces débordements.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te rejoins pleinement sur ta dernière phrase.
      J'ajouterais que les journaleux adorent mettre de l'huile sur le feu et que leur responsabilité dans ce délitement est aussi engagée...
      Il nous appartient donc à nous citoyens de faire savoir qu'on en a TOTALEMENT marre de ces conneries..

      Supprimer
  8. C'est à l'image de notre société malheureusement, à l'image des débats à la TV ou à la radio, on n'écoute pas l'autre, on râle systématiquement, on contredit à tout va (on se contredit aussi ) c'est lamentable! Ils sont ridicules, et ça ne les gêne pas de le montrer à la TV. C'est à vomir!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire est leur totale inconscience de ce rejet par le peuple.
      Le soir des élections catastrophiques en terme de représentativité : - oui, oui on a entendu !
      le lendemain : - on est bien décidé à ne rien changer, c'est trop excitant la tite' gué-guerre entre nous. Vu qu'on sait que c'est pas pour du vrai.... vu qu'après on va tous boire tous ensemble à la buvette de l'Assemblée, à la santé de ces cons de français !

      Supprimer
    2. Vu surtout que ce qui les intéresse c'est leur propre égo, se replacer vite dans la course, avoir un mandat quel qu'il soit, en nous faisant croire que la France, le peuple, sont leur priorité. Ce sont juste des carriéristes qui ne veulent pas perdre leurs privilèges. Parfois il y en a un qui sort du lot, on reprend alors espoir, et puis on le reperd très vite, parce que finalement, ceux qui veulent vraiment changer les choses, ils oeuvrent dans l'ombre, le pouvoir ne les intéresse pas.

      Supprimer
  9. Bonjour, et bien je suis d'accord avec toi. Surtout qu ce serait bien que certains menbres de l'oposition se regardent devant une glace. C'est d'ailleurs bien reparti pour une guerre entre eux, lamentable. voir les infos de ce matin sur l'ump.
    Il est fort regrtable que à l'assemblée cela ne se passe pas comme à l'école. Au coin, et une punition, et au troisième avertissement exclu. je ne comprends pas comment on peut se comporter ainsi. je touve que on est tombé bien bas en politique, c'est grave. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Valls, à la fin de son discours, soulignait ce "tombé bien bas" avec des accents de sincérité. (enfin il m'a semblé...).
      La "Politique" devrait être une noble fonction.... Un service rendu au Peuple...
      un rempart aussi contre le Capitalisme sauvage et envahissant qui, lui, souhaite la fin des Démocraties.
      afin que le Grand Capital décide... et pas les peuples !!

      quel gâchis en effet....

      Supprimer
  10. Je dirai que les Français n'ont que ce qu'ils méritent. Ils sont tellement inconstants ! Dans pratiquement tous les pays, il y a une nomenclatura des hommes politiques qui travaillent pour eux et se fichent pas mal de la collectivité, pourvu qu'ils durent sur le trône le plus longtemps possible. La France n'y échappe pas. Le peuple ne veut plus de riches ! Très bien. Quand il n'y aura plus de riches, où trouvera-t-il l'argent et les richesses pour les partager. Quelques citations de Winston Churchill :
    - « Le vice inhérent au capitalisme consiste en une répartition inégale des richesses. La vertu inhérente au socialisme consiste en une égale répartition de la misère. »
    - « On considère le chef d'entreprise comme un homme à abattre, ou une vache à traire. Peu voient en lui le cheval qui tire le char."
    - « En Angleterre, tout est permis, sauf ce qui est interdit. En Allemagne, tout est interdit, sauf ce qui est permis. En France, tout est permis, même ce qui est interdit. En U.R.S.S., tout est interdit, même ce qui est permis. »
    - « Christophe Colomb fut le premier socialiste : il ne savait pas où il allait, il ignorait où il se trouvait... et il faisait tout ça aux frais du contribuable. »
    - « Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le communisme, ils ont davantage de parkings. »
    Au Japon ils ont le culte de la collectivité. En France on cultive l'individualisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Wahou !
      une grande admiratrice de Winston !!
      :-)

      Supprimer
  11. Une petite citation supplémentaire de Jacques de Bourbon-Busset puisque vous l'avez rencontré et qui est pleine de bon sens :

    " La démocratie ce n'est pas de pousser n'importe qui à contester n'importe quoi, c'est de mettre en mesure n'importe qui d'accéder au niveau supérieur " (La nature est un Talisman - Journal - 1966)



    Read more at http://www.dicocitations.com/reference_citation/102104/La_nature_est_un_talisman_Journal_I_1966_.php#wrwcg1prK8fYbkY6.99


    Source citations sur la page La nature est un talisman (Journal I) (1966). - 8 citations - Référence citations - Dicocitations

    RépondreSupprimer
  12. Anonyme11/4/14

    Ces pauvres marionnettes de politiciens ne mènent pas le bal ! d'autres le mènent. Eux ne sont qu'un paravent entre entre nous et ceux qui tiennent les ficelles. Et comme tous les pays sont endettés jusqu'à la moelle par ceux qui justement mènent le bal, nous sommes aussi leurs marionnettes. Tous ont bien conscience que les temps sont dangereux et plusieurs disent : "Ah ! nous on ne verra pas ça ! ", alors !... c'est quoi le Ça qu'on verra pas ? Cette phrase est un aveu : "je sais que Ça s'en vient mais je ne fais rien, je ne bouge pas, je mange mes fraises bien tranquillement !" kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est amusant (enfin, si on peut dire…) que tu évoques « ça » que certains verront… Mais de quoi s'agit-il ?
      Mon sourire vient du fait que cela m'évoque « le Ça » de la psychanalyse. Cette instance psychique inconsciente où s'originent nos pulsions en vue des satisfactions immédiates....
      une collectivité planétaire à l'image des pulsions humaines…
      il y a encore du chemin pour une humanité… humanisée… où le moi conscient prendra le dessus…

      Supprimer
  13. Anonyme15/4/14

    Manipulation ?

    j'ai entendu sur une radio ( mais laquelle ?) que selon la chaine de télé regardée, selon le mixage du son, les vociférations dénoncées par certains journalistes n'étaient que peu audibles, mais elles étaient rendues présentes par les rappels à l'ordre du président de l'assemblée.
    Les images ne sont pas fidèles,le son non plus .... et d'ailleurs, personne n'en parle plus.
    nicole 86

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Audibles ou non, elle n'en étaient pas moins réelles....
      Et puis ça se renouvelle toutes les semaines avec "les questions au gouvernement".
      C'est ça gouverner et appeler à une "opposition constructive" ?

      Supprimer
  14. Plus rien ne m'étonne des politiques. Ils ne sont là que pour se valoriser, cherchant qui le micro, qui les caméras, pour se mettre en avant, se faire connaître et même accepter un poste dans un gouvernement que l'on critique.
    D'après ce que j'ai entendu, il y a toujours ces chahuts de la part de l'opposition qu'elle soit de gauche ou de droite, cela semble faire partie du "jeu" politique !
    Et oui, ils" jouent" à faire leur petits arrangements entre qui aura quoi, oubliant le plus important... le pays qui a cru en eux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voilà, comme tu dis avec justesse, c'est bien là le drame : « ils jouent ». ( J'ai en tête les éternels petits sourires en coin de Coppé qui signifient : « elle est bien bonne celle que je viens de vous raconter ! pourquoi vous vous tapez pas sur les cuisses ! » (et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres…)

      Il faut vraiment beaucoup chercher pour trouver une parole politique « sérieuse ». il faut alors chercher bien en dehors des « hommes politiques » et de leur classe qui vit en autarcie.

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.