Accueil

mercredi 9 juillet 2014

Que du bonheur !


Des vacances ?
Parle-t-on de vacances lorsqu'on est sorti du « monde du travail » ?
En ce temps-là, les vacances étaient d'abord six ou sept jours de décompression, accompagnés parfois des symptômes du vacancier-qui-en-fait-trop-dans-l'année… Genre maux de tête et/ou douleurs lombaires…
Mais là non, ce fut plutôt 12 jours délicieux, où chaque heure permet de goûter de la beauté des choses. Même un parking d'autoroute, menant à la destination dont on a rêvé, peut prendre quelque peu l'allure d'un terrain d'aventure précurseur de beautés à venir…

— Ce furent d'abord cinq jours dans une maison d'hôtes, ancienne ferme en ruine et magnifiquement restaurée avec un goût certain par des hôteliers amateurs de tour du monde et qui ont fini par poser les valises au fond d'une campagne, aux confins d'un village minuscule, le premier magasin d'alimentation étant à 10 km. Bref, le calme absolu que nous recherchions, hormis les trois ânes qui braient quand ils ne sont pas contents.
Nous avons assisté pour ne pas dire participé aux deux jours de fête du village, avec l'accordéon indispensable, la jeune chanteuse locale à la voix grave et prenante qui déroulait des blues et mélopées en anglais, apportant ainsi une touche de modernité appréciée par les rares jeunes cultivateurs du coin. C'est LA fête des alentours. Un malencontreux orage est venu la perturber quelque peu. Mais qu'importe le repas à cinq euros était servi sous la bâche… Et le feux d'artifice clôturant le 2° jour fut au rendez-vous…
On a un peu parlé à droite et à gauche, coachés et par le couple  hôtelier, qui a tenu à nous présenter Mme la Maire. À part nous, aucun « touriste ». Ce qui a fait le charme de cette fête, pour nous en tout cas. Rien à voir avec les Francofolies dont nous avons vu les préparatifs à la Rochelle (ultime étape du séjour), et autres festivals qui sont des usines à gaz envahissantes.

J'ai longuement rêvé et médité a l'ombre du noyer de la ferme, contemplant une petite combe dont je suis tombé amoureux. Le soir nous regardions les étoiles. L'endroit est privilégié parce qu'il n'y pas de pollution lumineuse aux alentours. Cela faisait longtemps que je n'avais vu un ciel aussi étoilé. 
Avec ma compagne nous sommes restés longuement en silence, main dans la main, à contempler les cieux, avant de rejoindre notre "suite" campagnarde ! (Nous disposions d'une chambre d'un petit salon…) aux murs de pierres épais  de plus d'un mètre, pour d'autres instants tout aussi merveilleux et intimes… Et, comble du luxe ! La chambre est dotée d'un sauna privé.

— La suite du voyage… Dans une île…

(À suivre)

——————— 

J'ai quelque peu peiné à rédiger ce texte. 12 jours sans écrire et j'ai le sentiment de perdre ma fluidité habituelle…
Les sportifs doivent parfois se remettre en jambes.
L'écrivaillon doit se remettre en plume…

Sous le noyer ... (photo Alainx)

22 commentaires:

  1. tu as donc vécu quelques jours de bonheur... de vraies vacances reconstituantes.
    Pas à la manière des touristes qui cherchent le bruit et la fête facile
    Mais à la manière d'Alainx... calme, méditation, tendresse...;-)
    Je pense qu'il faut mériter ce genre de vacances...
    Bonne rentrée parmi nous, contente de te revoir et curieuse de lire tes chroniques suivantes...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Coumarine. La rentrée sera provisoire, vers le 20 juillet j'irai au bord de la mer dont je ne peux me passer…
      « Mériter ce genre de vacances » ? Ton expression m'interroge… Qu'y a-t-il de méritant ?
      Toi, en tout cas, tu mériterais certainement des vacances… Loin d'un quotidien avec lequel il faut parfois rompre…

      Supprimer
  2. Tiens, je connais cette façon de s'évader en rentrant en soi-même.:-) méditer, savourer...Et le lieu s'y prête apparemment.
    Allez, tu ne t'es pas trop rouillé en douze jours.ta plume va bien.
    Pour les étoiles, je te suis à cent pour cent. Tiens j'ai eu l'impression d'être là!
    Bonne continuation, comme on dit au café du commerce.
    Affectueuses pensées

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ma plume va bien, mais elle a eu des langueurs d'héliotropes !…
      Tu aurais aimé ces myriades d'étoiles dans ces endroits relativement rares dénommés : "zones d'observation astronomique de première qualité".
      Quant au café du commerce… Sur place tu le chercheras longtemps… Là-bas on fait seulement commerce avec la nature....
      Bises étoilées

      Supprimer
  3. Tes vacances n'ont été que du bonheur ! au moins un homme heureux et qui le reconnaît !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je le reconnais !
      Laisser se déployer le bonheur tapi au fond de soi… Un excellent antidote à la morosité ambiante et généralisée que les médias se plaisent à nous distiller à longueur de jérémiades…
      Le remède fut simple : Pendant 12 jours : pas de radio, pas de télé, pas d'Internet…
      Le bonheur, quoi !

      Supprimer
  4. J'ai l'impression que tu étais dans la "vraie vie", même si ce terme ne veut rien dire, parce que tu étais en rapport direct avec nos racines, notre ruralité, notre terroir. Quelque chose d'ancestral, nourri de traditions encore vivaces malgré la modernité qui s'y diffuse inéluctablement. Je ne sais pas trop comment l'exprimer mais je suis presque certain que tu me comprendras :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, oui, Pierre, je comprends très bien… C'est tout à fait ça !
      D'ailleurs, plusieurs fois j'ai pensé à toi…
      Ce contact avec la ruralité, des racines profondes dans la terre, j'y retrouvais mes plus beaux souvenirs d'enfance à la campagne, chez un oncle, où l'on m'envoyait durant presque toutes « les grandes vacances ». c'est là que j'y ai fait mes plus grandes expériences spirituelles… J'évoque d'ailleurs cela (sans ces mots-là) dans mon livre.
      pourtant je suis profondément un citadin. J'aime la ville. C'est peut-être pour cela que je goûte tellement le retour vers mes sources.

      Supprimer
  5. Mon premier petit bonheur de ce matin : te lire.
    Par tes mots tu fais rentrer dans mon espace, douceur, joie, paix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup.
      Le bonheur se doit d'être partagé.
      Lire que tu accueilles le mien et qu'il éveille le tien me va droit au coeur.

      Supprimer
  6. manoudanslaforet10/7/14

    Tu nous donnes l'envie d'y être...Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu aimes le foie gras et le confit de canard… Cela peut être un "plus" !
      Merci de passer par là…

      Supprimer
  7. Anonyme10/7/14

    Coucou Alain,

    ca fait longtemps:)
    Qu'il est agréable de lire un billet sentant le bonheur:)) Je t'en souhaite autant pour la suite:)
    Clementine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. , Chère clémentine… Content de te voir passer par ici
      que le meilleur t'accompagne…

      Supprimer
  8. Anonyme11/7/14

    La tête dans les étoiles et les pieds sur terre, une "reliance" à l'authenticité de l'être en soi, un pur bonheur ! qui plus est, à savourer dans le silence d'un lieu et dans la main d'un être aimé...
    Merci de nous faire partager ces instants merveilleux que la vie t'accorde grâce à ce chemin d'aventure que tu as su transcendé par tes réflexions, ton amour de la vie qui grandit avec toi et qui se renforce de jour en jour par l'expression de la gratitude que tu exprimes à chaque instant qui fleurit tes journées.
    "Qu'il est doux, qu'il est doux d'écouter des histoires..." la tienne écrite sous ta plume que tu croyais "rouillée" , est douce à nos yeux sous ces lignes où ton âme d'enfant raconte le bonheur simple "dégusté" le temps de cette pause estivale bienveillante.
    Peut-être sommes nous tous des étoiles sans vraiment encore y croire? Une étoile, ça brille, ça danse, ça vibre, c'est plein de mystère, ça émerveille et peut-être bien que ça parle au fond de notre coeur!
    Bon retour chez toi en attendant ces prochaines vacances au bord de la mer où ta tête va plonger dans l'infini du bleu de l'eau et du ciel.......après les étoiles contemplées en ce début juillet, les gouttes d'eau assemblées de l'océan et les grains de sable chaud de la plage te procureront d'autres belles et bonnes sensations , entre rêve et réalité , il y a un infini de possibles!
    Belle journée!
    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Brigitte, pour ce beau commentaire.
      Tu as une jolie écriture… Tu devrais tenir un blog !
      :-)

      Supprimer
  9. Charlotte11/7/14

    J'ai besoin de vacances comme celles dont tu parles . Je reviens d'un séjour au Canada auprès de mon fils et de sa famille. Je suis épuisée ! Le décalage horaire, la distance , la longueur du voyage etc. j'aurais tant à en dire sur ces 15 jours... Mais ce n'est pas ici le lieu pour en parler.
    Merci pour ce beau texte,pour tout ce que tu nous partages.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu devrais ouvrir un blog.... et nous parler du Canada... et de toi.....
      :-)
      Nous avons failli y aller il y a qq années, invités chez des gens que l'on connaissait dans la Belle Province ! Héla un drame familial dans cette famille a annulé le projet....

      Bonne "remise en état" :-)

      Supprimer
  10. Charlotte12/7/14

    Je ne sais pas comment on fait pour ouvrir un blog et de plus j'ai vraiment trop peur que certaines personnes de ma famille me lisent parce que j'en aurais des choses à écrire à dire. Je me demande parfois si je ne ferais pas mieux de retourner voir un psy.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ouvrir un blog est très facile et se fait en trois clics… Blogger ou canablog ou bien d'autres...
      Quant à l'anonymat il est garanti si tu n'en parles pas autour de toi ni ne donne l'adresse à des proches....
      On ouvre sous n'importe quel nom et sans avoir à justifier d'une identité... Tu donnes juste une adresse mail qui n'as pas besoin d'être ton adresse perso..... en "vrai", je m'appelle pas Alainxenreve@qqch
      mais je m'appelle .... heu .... c'est terrible Alzheimer ! .... me souviens plus....

      Revoir un psy ? pourquoi pas.....

      Supprimer
  11. Des vacances de rêve...oui, que du bonheur!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui,
      en profiter et le partager....
      Merci de ton passage ici

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.