Accueil

vendredi 26 septembre 2014

Tous barbares ?


Ainsi donc ils étaient revenus, une fois encore.
Pires qu'avant.
Ils étaient pires qu'avant.
Des barbares, des assassins, des égorgeurs.
Des bêtes.
Ils étaient devenus animaux dégénérés
Pire que les loups
les loups ne se mangent pas entre-eux
Là si, ils tuaient leurs semblables
comme ça, pour tuer,
pour le buzz

oui, le pire du pire
tuer pour le buzz
Et le buzz a fonctionné

parce que l'avidité de l'horrible est tapie dans l'ombre
on en redemanderait presque
on veut voir !
Frissonner, 
mieux que les films d'horreur sanglants
Là c'est du "vrai" de "l'authentique" décapitation.
Un régal pour la part obscure de nous-même !

Ainsi donc nous avons décidé de répondre à l'horreur 
par l'horreur
L'horreur façon jeux vidéos.
Ça on peut montrer. 
Tout le monde a vu comment on fait la guerre façon jeux-vidéos
Depuis la Guerre du Golfe on connait.
Pif-Paf les missiles tirés de très haut
ou depuis des dromes télécommandés depuis le sol paisible, 
au milieu de nulle part à la compagne 
et, par la fenêtre, le soldat exterminateur entend les oiseux gazouiller.
Pif-Paf, un clic sur le joystick , et hop il détruit un max.

Exactement comme la console de jeux
qu'il retrouvera ce soir

Jaillissement d'explosions ! Encore et encore !
Oh les beaux missiles !
On dirait le Trocadéro le soir du 14 juillet.
Tout ça a l'heure de l'apéro.
À la santé de nos armées délicieuses.
Ils sont pas magnifiques nos avions-à-tuer ?
Nos armes efficaces, nous, l'Occident civilisé,
 on les vend à tout le monde !

Est-ce qu'on a tué au passage des innocents,
aussi innocents que notre alpiniste français ?
On sait pas, on veut pas savoir
de toutes façons personne n'ira voir sur place.


Ainsi donc le monde sombre dans la peur, 
Chacun l'alimente selon son intérêt
La peur justifie tout
Faut nous comprendre ! 
C'est comme ça quand on a la trouille.

Non
Il n'y a rien à comprendre à tout ça
On réfléchira plus tard, on a des années pour ça. Pour plus tard.
Pour trop tard.
Comme les autres fois.

Pour aujourd'hui,
Faut juste tirer le premier.
Tuer l'autre avant qu'il ne nous tue
Puis viendra le troisième qui nous tuera à son tour.

C'est comma ça.
Il n'y a rien à comprendre à tout ça

Faut juste tirer le premier.

12 commentaires:

  1. Ne suivant pas l'actualité, je ne sais pas de quoi tu parles, mais je me doute, cette actualité est celle que je suivais et que je ne suis plus.

    RépondreSupprimer
  2. Alain X,
    C'est ainsi, tout est un cercle, nous revenons au début ; la boucle est bouclée. l'homme est un cercle, la vie, la mort sont un cercle... Tu me fais repenser à ces guerres coloniales ou les occidentaux vilipendaient les "sauvages" les "barbares" de ne pas respecter leurs règles guerrières, de souiller leur honneur, etc etc...
    Mais déchiqueter des combattants, des civils sous la mitraille, les obus, les explosifs sont-ils aussi nobles que de tuer avec une lame ? Ces occidentaux se souciaient-ils de l'honneur de ces "barbares" de leurs "cultures", eux qui envahissaient leurs territoires pour les dépouiller et les asservir au nom de la civilisation ?

    La mort est la mort, que ce soit sous forme de maladies, d'accidents, bombes, fusils, sabres, vieillesse...

    Et l'homme dans sa grande intelligence et compassion, l'homme érigé au-dessus des animaux, supérieur et inégalable, n'en est pas moins le plus détestable animal, virus infectant, détruisant son habitat et détruisant sa propre espèce...

    Le mot "barbare", avant que nous lui donnions un terme dégradant, péjoratif, désignait les peuples qui n'étaient pas héllénistes... Pensée Grecque, je te l'accorde.

    Sourire.

    RépondreSupprimer
  3. Charlotte27/9/14

    "Il n'y a rien à comprendre"et puis quoi, il faut quand même faire quelque chose...Quoi?Je n'ai pas de réponses. Je n'ai que ma révolte, mon indignation dont je ne sais pas que faire si ce n'est l'exprimer.

    RépondreSupprimer
  4. Les loups sont entrés dans nos vies. Ils étaient à nos portes mais c'était ailleurs, trop loin des préoccupations de notre quotidien.
    Ils tuaient déjà, ils violaient, coupaient des mains. Ils imposaient leur loi coranique alors que leur comportement n'a rień rien à voir avec le coran.
    On s'est insurgés lorsqu'ils ont enlevé des hommes, puis des jeunes filles, et puis on a oublié parce qu'une actualité chasse l'autre.
    Et puis c'est un des nôtres que l'on tue et alors s'abat sur nous la tempête de la haine, de l'obscurantisme, et on montre ainsi notre vrai visage, celui de l'animal apeuré qui pour se sauver est prêt à égorger à son tour.
    Les loups ont toujours été là!

    Ton texte est uppercutant ( je sais le mot n'existe pas, et alors? )

    Moi je rajoute juste un truc, et j'en profite ici : Mohamed, Ahmed, andelajid, vous et vos parents, vous, famille Belkadi, je ne vous oublie pas. Je me souviens de tout, de nos belles années, de votre bonté, de vos sourires, de vos bras accueillants et de votre religion base sur le coran, le vrai, celui qui rassemble et non celui qui divise.
    Et à travers vous je dis à tous les musulmans de France et d.ailleurs, je n'ai pas peur parce que je vous aime.

    RépondreSupprimer
  5. Cette barbarie, je ne peux pas la voir en face. Je refuse de visionner toutes ces vidéos qui ne font qu'exciter nos plus bas instincts, faisant ressurgir la bête immonde. Nous vivons des instants médiatiques désastreux, la manipulation répond à la manipulation. Cette théâtralisation de l'évènement répond à ce besoin de consommation immédiate qui ne fait que croître depuis l'avènement d'internet et surtout des réseaux sociaux. Certains l'ont bien compris, notamment sur Twitter, où ils "fabriquent" des rumeurs sur des sujets sensibles (racisme, antisémitisme, droit des femmes, et là, je parle poliment, etc...), tout ça pour avoir un maximum de followers, en faire des trending topics, qui font la tendance... De la manipulation juste pour s'amuser, un genre de concours de celui qui pissera le plus loin façon moderne, au détriment de ceux qu'ils insultent au passage. C'est chez nous, c'est ailleurs, c'est partout. Et je n'ai pas de solution non plus. Si seulement...

    RépondreSupprimer
  6. @ CHACUEN, CHACUN,

    MERCI pour vos commentaires !
    Je ne réponds pas personnellement à chaque personne, n'ayant pas le sentiment qu'il faille le faire.
    Toutes les expressions sur un tel sujet sont les bienvenues.
    chacun peut dire selon sans angle de perceptions, ses convictions et ses ressentis
    MERCI ENCORE

    RépondreSupprimer
  7. J'évite aussi, le plus possible, de m'accrocher à ces nouvelles horribles, de les regarder avec trop de soin. Ce n'est pas un déni mais on a tellement l'impression qu'on ne peut rien faire sauf ne pas devenir ainsi... ce qui semble déjà pas mal puisque tant "deviennent ainsi". Je suis touchée, la mort de l'alpiniste m'a bouleversée comme tous ceux qui ont été au courant, mais je ne veux pas croire que le monde se soit réduit à uniquement ça... je fais le choix de contempler l'autre face, tout en sachant que..

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Hélène1/10/14

      La focalisation sous le coup de l'indignation, compréhensible, pour des faits inacceptables ... mais surtout continuer à bien occulter tout le reste et notamment ceux qui ont permis ça en en étant un jour les principaux financiers et "directeurs de conscience" ... Mais...petro-amis alors ne tournons pas la longue-vue... http://www.amnesty.fr/Presse/Communiques-de-presse/Arabie-saoudite-La-decapitation-programmee-par-les-autorites-reflete-leur-mepris-total-pour-les-droi-12386 Face à cette désespérance , moi aussi , je vis, avec mes valeurs voilà. Juste ça.

      Supprimer
  8. Rien n'excuse l'inacceptable !
    Inutile de chercher d'autres coupables pour tenter d'expliquer cette barbarie.
    Se battre pour défendre ses idées, mettre sa propre vie en danger pour se faire entendre, défendre des intérêts.... on peut comprendre, on peut partager parfois, on peut reconnaître...
    Mais mettre en scène un acte de barbarie et égorger calmement un homme à genoux pour imposer la fin des libertés cela est inadmissible ni au nom des hommes ni au nom d'un dieu.

    RépondreSupprimer
  9. Ton cri d'indignation a touché beaucoup de monde, Alain. C'est sûr qu'en ce moment ils ne doivent pas être nombreux, ceux qui ont la tête dans le sable pour conserver leur sérénité mensongère
    Les commentaires sur ton blog foisonnent d'émotionnel; tout le monde se sent concerné par ce qui est proche et le battage médiatique autour du premier Français décapité a activé des sentiments d'angoisse comme si le couteau se trouvait derrière notre porte.
    Personnellement je trouve dommage qu'il faille en venir là pour se rendre compte que nous nous trouvons face à une crise de civilisation et que les conséquences de la politique au Moyen-Orient nous reviennent comme un boomerang.

    RépondreSupprimer
  10. Charlotte4/10/14

    Et ils sont encore revenus...et ils reviendront encore... Comment les arrêter? Nos ripostes ne leur font pas peur.Cela les rend encore plus encore plus enragés.Comment comprendre que nos jeunes d'ici se joignent à eux? Pourquoi partent -ils la bas? Faudrait se poser les bonnes questions .

    RépondreSupprimer
  11. Indignée, en colère, comment comprendre l'incompréhensible, hélas ce n'est pas terminé aujourd'hui c'est un Anglais, 5 hommes ont péri en un mois....contre cette folie meurtrière que faire.. répondre à la barbarie par la barbarie...les éradiquer sera long, ils semblent qu'ils soient partout grâce ou à cause des réseaux sociaux et s'en prennent aux plus vulnérables...
    Les croisades sont de retour, que de morts au nom de la religion, des religions....
    clamer bien haut son athéisme devient salutaire et souffle comme un vent de liberté de pensée.

    RépondreSupprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.