mercredi 25 mars 2015

Avenir prometteur vs pro-menteur



J'ai ressorti des vieux "Spirou"

Souvenons nous :
—  Amis belges, suisses, français et autres visiteurs de  Bruxelles et de son merveilleux Atomium, entièrement remis à neuf…
Souvenons nous :
— de l’exposition universelle de 1958 (Walrus tu y étais ?) et du Numéro 1065 de Spirou (11 septembre 1958 ! une référence que le 11 septembre !…)  avec les «  Belles Histoires de l’Oncle Paul » qui expliqua à nos jeunes têtes de pioches les Temps Merveilleux qui s’annonçaient avec l’EUROPE….

cliquez pour agrandir 

La CECA qui allait mettre fin à tous nos malheurs et nous faire vivre comme un seul peuple :
« … ceci pour son bonheur car le bien-être s'en trouvera accru et la guerre abolie… »


cliquez pour agrandir


La Communauté Économique du Charbon et de l’Acier, c'est mettre cela en commun dans six pays : parce que le charbon et l’acier « sont à la base de l'humanité »…
Rien de moins !
Cro-Magnon l'avait déjà compris…

cliquez



Les « gueules noires » des mines et les trognes rouges des acieries sont l'avenir de l'homme européen.

cliquez


Avec le recul de plus de 50 ans, c'est intéressant de voir à quoi nous avons été gavés dans nos enfances.

Les promesses d'avenir sont toujours traîtresses.
Nous sommes toujours aussi incorrigibles d'y croire.

Lundi, après les élections départementales, tout ira mieux.
 Déjà, chaque parti politique sera aux anges quelques soient les résultats.

En décembre prochain, tout ira encore beaucoup mieux après les élections régionales. Là, on passera des minables départements aux grandes régions. Vous verrez. Le bonheur arrive…



Et puis : mai 2017 : l'apothéose!
La présidentielle !
Vals hésitation, entre : Marine, Jacques, Nicolas, François, Manuel, Jean-Luc et les autres, et pourquoi pas Arnaud : il faut faire confiance à l’Habitat Montebourg, qui nous prépare un nouveau mobilier pour la France.

Mais de toute façon : la félicité, le plein emploi, la prospérité,  la Crois-san-ceuuu,  l’extase sécuritaire, l’enchantement national, le ravissement bancaire, la béatitude boursière, l'extraordinaire multiplication des gagnants du loto, enfin bref, le vrai du vrai bonheur, tout cela nous sera promis !

Et je vous assure, beaucoup vont y croire…
C’est vrai quoi, merde, faut que ça change !

J'en mets ma main jusqu'au fond du trou du cul de la sécurité sociale…

Une seule certitude ; 16 lycéens de l'établissement du roi Joseph de la ville d'Haltern, une commune de Rhénanie-du-Nord,qui étaient en échange scolaire et dans l'avion qui s'est explosé ne connaitront rien de tout ça, ni jamais rien d'autre...

21 commentaires:

  1. Comment que j'y étais ! J'entends encore le bip-bip de Spoutnik 3 narguer les Américains du pavillon d'en face !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aujourd'hui Spoutnik est le nouveau complexe multimédia de Tonton Poutine....
      Un truc Hachement libre et indépendant.... évidemment.....
      On n'arrête pas le Progrès....

      Supprimer
  2. Pas mal mon Cher Compatriote !
    Ici tout va beaucoup mieux depuis dimanche dernier puisque le front cantonal est arrivé largement en tête avec plus de 75 % des suffrages exprimés et un taux de participation gaulliste (80%).
    Pourtant, le premier sarrasin localisé n'est même pas à une portée de chevrotine puisqu'il fut repéré à 5 lieues du dernier champs de patate de la paroisse (encore active).
    C'est à ne rien comprendre...
    Moi, si j'étais Manuel, je réduirai dès lundi les compétences du conseil départemental à la gestion du patrimoine lombricole.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le front psychique de l'électeur frontal est difficile à saisir en sa sicologie....
      Ce qui est certains c'est qu'avec Manuel le vers est dans le fruit et l'on bricole, l'on bricole.....
      ;-)
      Par chez moi, le riche étant intelligent occasionnellement, il préfère la Droite de Papa, à l'aventurière Marine, même si on n'est pas loin de la mer....

      Supprimer
  3. Oui bien sûr, ça va être terrible. Révisons donc nos armes
    résistantes ...
    Bises solidaires
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'il nous manque ....

      Supprimer
  4. Charlotte27/3/15

    En 58, il y avait à l'exposition universelle , le pavillon Cote d'or avec son bon chocolat bien belge et avec un presque vrai éléphant qui distribuait via sa trompe de bons chokotoffs aux enfants et grandes personnes qui avaient été bien sages! Comme tout le monde était alors toujours bien sage, tout le monde se régalait avec joie. C'était le bon temps! Maintenant Cote d'or n'est même plus belge( snif) même si son chocolat reste pour moi toujours le meilleur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah le Cote dOr !!
      Tu es une spécialiste....
      :-)

      Supprimer
  5. Oh bah mince! Un joli titre et des Sprirou... pour terminer sur toute cette politique boueuse. ..

    Ici un binôme de droite a laissé sa place poue éviter une triangulaire : droire - droite- Fn .

    On y échappe encore pour cette fois. C'est couru d'avance et c'est tant mieux.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant qu'on peut faire barrage à la Nuisance Nationale...
      c'est toujours ça de gagné !

      Supprimer
    2. Ah la pauv' fille elle a encore eu des déboires avec son vieux. Il recommence avec ses "détails". Elle doit se dire "vivement qu'il crève". ^^

      Supprimer
    3. Et oui Désirée....
      Ce qui m'étonne c'est qu'elle ne le pousse pas dans les escaliers....
      comme quoi la dépendance à papounet est puissante

      Supprimer
  6. Magnifique, ces extraits de Spirou pour accompagner avec dérision ton propos!
    Un roman pour accompagner se plonger dans l'atmosphère de l'époque ; Expo 58 de Jonathan Coe (http://nicole-giroud.fr/expo-58-entre-derision-et-nostalgie-1666)
    Les lendemains ne chantent pas, il est vrai, mais on manque de chanteurs à la voix juste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien ta dernière phrase!…
      :-)

      Supprimer
  7. J'arrive pu à poster de commentaires sur tes billets!!! :-(((

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah les caprices de Blogger...
      :-(

      Supprimer
  8. Ah ben évidemment, le seul comm qui passe, c'est justement celui dans lequel je dis que mes comms ne passent pas!

    RépondreSupprimer
  9. Bon je disais: perso, j'ai arrêté la politique. C'est mauvais pour mon coeur, m'a dit mon docteur. Et depuis que je l'ai bannie de mon environnement naturel, je respire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Arrêter... j'y arrive pas encore....
      Mais je fais des efforts.....
      C'est vrai que c'est pas bon pour ma santé.....

      Supprimer
  10. 58 j'étais pas née. Je suis arrivée trois ans plus tard. Mais c'est vrai que lorsque je me retourne sur le passé et que je vois l'évolution de nos conditions de vie -à nous, les petits- et que je regarde la société, le monde d'aujourd'hui, je ne peux m'empêcher de me demander à quel moment ça a commencé à merder grave. A quel moment les politiques ont baissé leur froc devant la finance, puis les lobbies en nous laissant nous, totalement à poil...

    Quand j'étais ado l'an 2000 c'était de la science-fiction. Et puis on l'a passé, dépassé, on est entré dans des années noires sans le savoir...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis pas politologue... mais je pense que ce sont les entreprises qui ont commencé.....
      A partir du moment où "on" a mis à leur tête des financiers et non plus des "entreprenants"....
      Le financier n'a qu'une chose en tête : RENTABILISER et le salarié, l'ouvrier, est devenu "un objet de production".... qu'on jette quand il n'est plus assez "rentable"
      J'ai VU cela de mes yeux vus..... Dans mon "militantisme" de l'époque.....
      des VRAIS entrepreneurs de grosses PME ( 200/400 salariés), en difficultés au début des années 80, "rachetés" par des groupes financiers purs.... qui ont démantelé l'industrie française....
      Les politiques n'ont fait que laisser faire.....
      et injecter du fric (nos impôts !) dans des tonneaux percé .....
      enfin c'est une analysette personnelle qui ne vaut sans doute pas grand chose....

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.