vendredi 17 avril 2015

Visa visé du vis-à-vis

C'est évidemment une pensée absurde.
Une sorte de projection sans doute.
On se dit que ce que l'on a écrit au bas du texte de quelqu'un que l'on prend la peine de venir lire, ce n'est peut être pas du grand n'importe quoi.
On se dit que cela peut avoir une certaine valeur.
Pourquoi pas l'expression particulièrement pertinente d'une pensée en écho à celle de l’auteur/bloggeur qui vient de publier. 
Une réflexion judicieuse, intelligente, sagace, complétant de manière subtile et néanmoins habile,  astucieuse, la pensée, forcément intelligente, de l'auteur que l'on prend la peine de venir honorer de notre présence.

Alors on écrit un commentaire, en pesant ses mots, en choisissant ses termes, en étant nuancé. 

On se montre diplomate, si par malheur on était d’un avis un tout petit peu, mais vraiment très peu, divergent de la magistrale pensée développée par l'auteur du blog. 

Si d'aventure, on ressentait la nécessité de manifester un plus grand désaccord avec ledit auteur, on écrira des choses tout aussi pertinentes, mais qui auront le grand avantage de relancer le débat comme il sied en cet endroit blogosphérien, où la multiplicité des commentaires, apparaît comme une richesse totalement absolue. 

Ce monde des blogs où l'on peut lire la quintessence de la pensée occidentale pour ne pas dire française, et dont chacun reconnaît qu'elle n’est à nulle autre comparable. On se plaît à penser que l'on prolonge ainsi, avec vaillance et force d’âme, le Siècle des Lumières.

Conscient de toute la valeur de Notre commentaire, nous dirigeons le pointeur de la souris sur la zone 
[ PUBLIER ]

 et d'un doigt ferme et brave, nous cliquons.

ET LÀ : PAF !!!



Voila notre commentaire soumis à la censure du comité Théodule de « the bloguor himself »

ARF !!!
(anagramme de PAF)
*

Bientôt, ce sera comme ça dans la vie ordinaire.
Au restaurant, au bistrot, avec des amis, avant de parler à celui à qui tu veux t'adresser devant les autres, tu lui enverras un texto avec les propos que tu entends tenir. Tu attendras son accord par texto en retour, et alors, alors seulement, tu déclameras à haute voix, et sans rien en modifier, le texte approuvé par la censure de ton interlocuteur, afin que chacun puisse l'entendre.

Si ton texte n'est pas approuvé, je te conseille de quitter instantanément les lieux, sans jamais revenir chez ces adeptes du politiquement correct.

Nous allons continuer à vivre une époque formidable !

24 commentaires:

  1. Quelque chose m'étonne dans ton billet : tu utilise le terme "prendre la peine de venir lire". Personnellement j'aurais écrit "prendre plaisir" :)

    Il est vrai qu'on voit parfois ce sas de sécurité, probablement à la suite de déboires dus au débordements intempestifs de commentateurs un peu trop sans gêne. Personnellement cette barrière ne me dérange pas puisque je n'ai jamais constaté qu'un de mes commentaires avait été censuré. Et si jamais ça arrivait… il est certain que je ne lirai plus un tel blog.

    Dis, tu vas pas me censurer, là ?
    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Oui, tu as raison sur la peine et le plaisir ! ;-) Ainsi vont les billets d'humeur !
      La barrière m'agace, surtout quand le/la blogueur valide 4 jours après ou oublie...
      Mes MERVEILLEUX COMMENTAIRES PERTINENTS sont alors lus avec retard par l'éminente cohorte des autres lisants... :-)
      sinon, je n'ai pas le souvenir d'avoir censuré quiconque depuis 12/13 ans que je sévis sur la toile.
      (hormis peut être 2 ou 3 loups masqués qui font leur pub indirectement ...)

      Supprimer
  2. ben oui! il faut parfois se protéger des vilainsméchants qui commentent de façon vilaineméchante!
    mais reconnais-le: plein de blogs intéressants ne te font pas attendre pour valider tes intéressants commentaires

    Ce qui m'arrive et que j'apprécie pas du tout, c'est de me retrouver dans les spams d'un blog!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quels vilainsméchants ? Se protéger de quoi ? de conneries grosses comme leurs auteurs ? Les "trools" ont quasi disparus faute de faire recette....
      Et puis Paul & Mickey ;-) sur un blog,, parfois ça donne un peu de piment !!

      Supprimer
  3. Personnellement, je ne me donne pas la peine de trop me triturer la cervelle pour ces cas d'espèce! Si le billet publié du blog me plait, je commente, sinon je passe ma route. Mais il se trouve aussi qu' on s'habitue à un blog longtemps et à plus forte raison, parce qu'il est bien accueillant même si les sujets valsent à tout va! on met quand même son "petit grain de sel" comme le dit l'autre. Depuis le temps que j'ai commencé à fréquenter les blogs, j'en ai laissé tomber pour des tas de raisons justifiées ou non mais surement qui n'étaient pas ma "tasse de thé" ( et là ça va par degré du moins amer au plus amer et jusqu'à l'imbuvable). Sinon je me permets pas de juger, j'aime ou j'aime pas c'est tout!
    Pour le tien, comme inscrit en épigraphe ou presque..."le bruit court qu'on peut être heureux ici!!"et je ne mens pas.Allez! je clique et pas d'approbation avant, comme toujours!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bizak, c'est toujours un plaisir de te lire ici (et ailleurs.... Je ne désigne personne, mais suivez les étoiles !...).
      Avec le recul je me dis que j'aurais du lister mes commentateurs/et teuses.. Il en reste 3 ou 4 fidèles depuis tant d'années, les autres ce fut, fort normalement, veni, vedi, vichy SaintYorrre.
      Tout se termine en histoire d'eau.....

      Supprimer
  4. Là je me sens attaquée car mon blog est modéré!
    C'est une précaution que mon informaticien de mari a mise en place très vite parce que mon blog était inondé de spam, ces publicités en tous genres pour des sacs à main ou des produits pharmaceutiques dans le meilleur des cas. Il enlève tout ça comme il jetterait les publicités de la boîte aux lettres,le panneau "stop pub" étant efficace mais insuffisant, éliminant l'adresse en question pour limiter le problème.Seulement cela reprend encore et encore, je suis étonnée de ne pas voir ce genre de choses sur ton blog, où se fait le tri?
    J'ai beaucoup de plaisir à lire les commentaires de lecteurs, c'est la seule manière de ne pas se sentir seul quand on prend le temps de publier, de contrôler l'orthographe et la présentation, d'illustrer le propos si c'est possible par une photo. Les commentaires du lecteur, c'est l'anti-consommation, un échange.
    J'aime beaucoup écrire des commentaires lorsque le propos n'est pas clos sur lui-même ou lorsque je ne me sens pas concernée.
    Les commentaires,c'est un flux et un reflux, la modération une grille pour retenir les déchets.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, non, non, je n'attaque personne en particulier ! Ma remarque est générale !
      Je commente chez toi malgré le barrage, mais je dois dire que parfois ça m'a retenu de commenter... J'aime les a-priori de confiance....
      Pour les spams, je ne sais sur quel plate-forme tu es.... Ici (Blogger) il n'y en a plus depuis pas mal de temps. Ils sont filtrés en amont...
      Faut demander à ton mari d'installer ce qui convient. Je ne peux rien conseiller, j'y connais que quick !

      Et je pense que le barrage freine certainement bien des commentateurs... (idée toute personnelle...)

      bon, allez, m'en vais lire chez toi !....
      Bise non filtrée !!
      ;-)

      Supprimer
    2. Bon point, dit l'époux qui est venu lire la réponse. Je le sens perplexe, "faut que je regarde"... Normalement, puisque tu as déjà posté des commentaires et qu'ils ont été approuvés, tu ne devrais pas avoir de barrage.
      J'accepte la bise non filtrée...

      Supprimer
    3. @AlainX

      Je pensais que les habitués du blog étaient en auto-approbation à partir du moment où ils avaient au moins un commentaire déjà approuvé. En fait, ce n'était le cas que pour ceux qui ne spécifiaient pas une URL dans leur signature. J'ai donc libéré un peu le barrage (peut-être un peu trop massif ;-) )

      Supprimer
    4. @ Bernard G.
      Excellente modification... je viens de la tester, et plus de "barrage".....
      TB !

      Supprimer
  5. L'époque formidable est celle de la liberté d'exprimer n'importe quoi, n'importe comment, dans n'importe quel état.
    Je n'ai jamais été charly.
    Mon blog est modéré parce qu'il va de soi qu'on n'est pas libre d'écrire n'importe quoi, n'importe comment, dans n'importe quel état, sur un espace qui n'est pas conçu pour être un forum de communication.
    C'est assurément un barrage à la lecture et au commérage mais je n'en ai rien à foutre.
    Ca tourne à 20/30 pages vues par jour, dans les grands jours de pluie et de vent mêlés, et il va de soi que cela n'a aucune espèce d'importance ni sur le plaisir très égotique à publier, ni sur la substance de ce que j'ai à écrire.
    Ce que j'écris, mes états d'âmes, mes émotions, mes instants de sagacité n'ont a priori à être commentés que par le silence ou par la seule personne qui me lit et que je connais.

    Il va de soi que la censure est alors massive !!!
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai souvenance (mais je peux me tromper) qu'il fut un temps où tu ne modérais pas.... J'ai pas gardé le souvenir de commentaires de type grand n'importe quoi...
      tout blog est tout sauf un lieu de commérage.... C'est pour cela que je le fréquente...
      De fait, tu m'enseignes...
      Ne t'en déplaise.... !

      Supprimer
  6. L'écriture intime publiée n'est plus intime... partager avec une seule personne : ça se fait par lettres, e-mail, tout ce qu'on veut, mais pourquoi un blog qui rejette ses lecteurs ? ... Je ne comprends pas !
    J'ai fait l'expérience de commentaires censurés : c'est terrible. Je préfère m'abstenir désormais. Et laisser seuls ceux qui souhaitent l'être. (mais encore une fois, quand on veut être seul, on ne se manifeste pas sur la toile qui est ouverte à tous les vents, bons ou mauvais) ...
    Bonne journée
    (une revenante)




    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est la revenante que je salue en premier !!

      D'autant que j'avais perdu ta trace.....
      content de voir un blog que j'ignorais....

      Me faire "vraiment" censurer, cela m'est arrivé aussi (c'est pire qu'être filtré par a-priori).
      J'ai déserté ensuite bien évidemment....

      Supprimer
  7. Bonjour,

    Juste mon point de vue de petite femme sensible : j'ai dû à une période de ma vie modérer les coms que je recevais, juste pour me protéger de certains qui me faisaient plus de mal que de bien...

    On a tous des raisons différentes de tenir un blog. Pour moi, c'est plutôt une façon d'écrire mon chemin de vie, et, comme dans la "vraie vie", les personnes qui n'ont pas de compassion ou d'empathie, je préfère à présent les éviter.

    Ne pas faire apparaître leurs coms, c'est juste faire le choix de ne pas cautionner leur narcissisme évident ( Je parle de ces visiteurs que l'on retrouve dans mille blogs, et qui ont toujours quelque chose à dire, même s'ils ne connaissent pas le sujet... alors forcément ils dérapent sans même s'en rendre compte, pris qu'ils sont dans leur boulimie de reconnaissance.)

    Tout cela, c'est pour le côté affectif...
    Pour ce qui est de partager ou de discuter des idées, bien entendu, "Je suis Charlie"...

    Bonne journée
    Cathy

    P.S. : Pour les spams, ça, c'est le côté technique que je ne maîtrise pas...Mille excuses chère Coumarine si tu as pu disparaître... je t'ai vite retrouvée parmi mes amies de ♥


    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas de problèmes, chère Cathy...
      mais il m'est arrivé de ne pas pouvoir communiquer avec une personne chez qui mon commentaire n’apparaît pas. Et, manque de bol pas d'adresse mail sur son blog...
      dommage donc: mais c'est un problème d'incommunicabilité
      J'ai pu te contacter et tu as remis très vite les choses en ordre

      Supprimer
    2. Je comprends bien le besoin de se protéger, surtout lorsqu'on traverse des temps difficiles. Il m'est arrivé d'avoir des commentaires quasi malveillants, en tout cas je les ai ressentis comme tel. Mais qu'ils aient été publiés directement ou qu'on les ai censurés, de toute façon on a lu et le mal est fait.
      Parfois d'autres blogueurs, dans le cas de publication, viennent… comment dire ... « voler à notre secours »... Personnellement, je sais me défendre moi-même, mais ce type de réaction fait quand même du bien…

      Pour les narcissiques galopants, il suffit de les ignorer, ils finissent par se lasser faute, comme tu le dis très justement, de reconnaissance…

      Merci de ton commentaire et bonne journée aussi.

      Supprimer
  8. Mmmm, suis assez d'accord avec Cathy. Quand on écrit, même sur le net, on met quand même un peu ses tripes sur la table. La grille internet complique la communication, et il devient très facile, pour un lecteur, de mal interpréter un mot, un texte, et de partir bille en tête dans les commentaires. Et les commentaires parfois vifs font mal. Perso, j'écris, et je suis toujours ravie d'avoir des lecteurs, des commentateurs. Mais si le commentaire est trop acerbe, je ne comprends pas: il y a tellement de blogs dispos sur la toile, pourquoi perdre son temps à venir commenter un blog qui réveille de l'animosité en soi? Pourquoi ne pas passer son chemin vers un blog plus en adéquation avec ce qu'on pense?
    Je ne modère pas les commentaires sur mon blog parce que d'une part je suis comme toi et j'ai une confiance naturelle en l'autre, et d'autre part parce que je suis trop flemmarde pour censurer commentaire par commentaire. Mais je comprends tout à fait qu'on le fasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, tu as raison, et même, ses tripes, on les met sur la table plus qu'un peu…
      Des commentaires vifs, cela m'est arrivé d'en laisser sur les blogs… j'ai parfois des réactions qui manquent de nuance. C'est aussi la grande limite avec une conversation de face-à-face, où on peut reprendre et nuancer si on s'est laissé quelque peu emporter.
      Mais bon, sur un blog c'est la loi du genre… il est certain que l'on prend un risque en écrivant.
      Je trouve cependant que les commentaires enrichissent, parfois dans la réponse je peux aller plus loin ou encore reformuler ce que je n'avais pas su dire avec suffisamment de simplicité.
      C'était vrai surtout à une certaine époque.
      Depuis quelques mois je m'implique beaucoup moins personnellement. C'est d'ailleurs pour cela que j'avais ajouté au titre« nouvelles saisons ».

      Supprimer
    2. Je complète, tu évoques ton blog, mais le lien de blogger ne mentionne pas son adresse....

      Supprimer
  9. Ahhhhhhh! Je comprends maintenant pourquoi aucun de mes commentaires ne passent ici!!!!!!!!
    Tu me censures ;-)
    Voyon si celui-ci va passer: alainx, tu es formidableeeeeeeeeeee !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben voila.... Les "bons" commentaires flatteurs passent totomatikement !
      :-)

      Supprimer
  10. Anonyme27/4/15

    C'est même pas vrai!
    Si?

    RépondreSupprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.