Accueil

mardi 7 avril 2015

Zique et Plus

Crois-moi, en musique, on peut atteindre des sommets. 
C’est à la portée de bien des cors.
Note que, certaines n'y arrivent pas. 
Trop rondes. Pas assez de croches. 
Elles patinent dans la montée chromatique.
Ah ! Il faut savoir se décrocher de la clé de sol !
Beaucoup restent à raz des cornemuses, quand ils ne plongent pas en sous-sol mineur.

Mais, si tu es capable de grimper dans le contre-ut, de manier la trille, de mettre en valeur ton do, d'onduler de la anche, même si tu as le bémol ramolo, tu ne te prendras pas un  Érato, la muse des choeurs lyriques chantera tes louanges.

Tu pourras introduire tes gammes en crescendo dans son oreille-fleur.  Elle en restera balalaïka de tes audaces. Elle grimpera aux cordes de ton violon.
Ne t'avise pas toutefois de trop lui jouer de l'épinette, 
ni d'agiter tes grelots.
ni d'être trop fier de ton bandonéon 
Ne t'aventure pas dans des glissandos scabreux. 
Tu risquerais de te faire expulser en fanfare.

Point d’orgue de mes litanies. 
On s’en fout comme de son premier bécarre, des leçons de métronome qui voudrait battre tambour.

C'est à toi de jouer maintenant. 
Mieux vaut guitare que jamais.






8 commentaires:

  1. J'en suis toute éberluée de ce poème musical !
    Mille sourires

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Ce fut aussi un amusement de l'écrire !

      Supprimer
  2. Ce fut un bon récital même si je n'ai pas l'oreille musicale, mais mes yeux ont tout décrypter! Il faut dire que c'est un orchestre entier qui joue en sourdine avec une voix magnifique du ténor et devant un public ébahi même si certains jazzeront et feront peut être entendre un autre son de cloche. Bonne journée mon ami mais c'est fa-si-la chanter!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ton lyrisme me transporte
      Calliopé n'as plus qu'à bien se tenir
      et Terpsichore qu'à remballer son chant !

      :-)

      Supprimer
    2. Bizarre je ne vois pas le passage de notre grande dame Celeste,pour voir ce qu'elle pense de Zique et Plus. je parie qu'elle doit crouler sous des tonnes de commentaires chez elle. Remarque elle doit être très rosement occupée, ces jours-ci !

      Supprimer
    3. Rosement occupée ? Euh ?
      nan, pas le PS ! pas le PS !

      Supprimer
  3. Voilà voilà, j'arrive !
    J'ai surtout croulé sous le soleil comme s'il en pleuvait, conjugué à la fin du trimestre et ses joyeusetés chronophages...
    Mais Alain m'est témoin que je suis dans les premières à avoir réagi, certes en privé, sur sa délicieuse composition musicale...
    je me suis laissé bercer par tes notes bleues, ta mélodie est entrée dans mes veines pour rejaillir en symphonie, en harmonie, en philarmonie, j'ai glissé sur ta portée en faisant des pauses, des silences, pour mieux apprécier la rondeur de tes noires et la blancheur de tes rondes. Je suis ton Triolet, tu es mon Aragon et ton clavier fortissimo me transporte, ton hautbois me lutine et ton lutrin m' assassine. Je suis au bord du contre-ut ! Et je peux bien le dire, désormais, le silence qui suit un billet d'Alain X, c'est encore de l'Alain X.
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  4. Ah Célestine, vous m'ôtez les noires et les blanches et ma portée se retrouve en sourdine.
    Cher Alain pas d'anicroches, le vibrato vaut le tempo.

    RépondreSupprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.