Accueil

samedi 23 mai 2015

L'armée américaine a réinventé les confessionnaux….


Chère lectrice et cher lecteur, 
qui avez l'âge de mes artères, vous vous souvenez certainement de ces confessionnaux des églises, où on se mettait à genoux. Ça sentait le moisi, le caca de chat, l'urine, parfois le sperme, à croire que les vicaires y exerçaient là leur activité privée.
Bref, la pénitence avait déjà commencée.

Puis le curé de service ouvrait une trappe derrière une grille de bois, histoire de ne pas le voir, et là vous faisiez connaissance avec son haleine de cheval, qui était le signal du débit accéléré de votre listing de péchés (toujours les mêmes) pour sortir de ce trou à rats et regagner l'air respirable…

Le gros avantage était l'inhumanité du lieu. Ne pas voir le curé, ses yeux horrifiés de vos turpitudes (j'ai mangé deux fois du chocolat cette semaine), son rictus concupiscent (je me suis encore astiqué la nouille hier soir), sa bave au coin des lèvres (j'ai regardé mes seins, nue devant le miroir de la chambre à coucher de papa/maman), et toutes ces mimiques faciales qui  eussent risquer que vous n'osassiez  plus y  retourner….

Forte de ces souvenirs, l'armée américaine, pour faciliter l'expression libre des soldats au retour des combats sur les divers terrains où elle sévit afin de ramener la Paix de l'Oncle Sam, soumet lesdits soldats à la Question, mais devant un Robot féminin à la voix suave et qui ne moufte pas ! Ecoute sans broncher ni ne remue le moindre petit octet. Elle s'appelle Ellie

Le soldat répond aux questions de la belle thérapeute-virtuelle qui analyse le moindre de ses mouvements :
— Ça va mon chéri ?
— Pas eu trop bobo à la gueguère ?
— Alors comme ça tu n'as pas secouru une mère et son bébé qui pataugeait dans la boue quand ton camion est passé et tu penses qu'ils sont morts ?
— Tu étais en charge d’un check point, une voiture force le passage, tu as fait tirer et un occupant est tué ?
— tu as tué un camarade de chambrée bêtement en jouant avec ton arme ?
(3 exemples vrais)
— Raconte tout à ta Robote préférée, elle comprend pas, elle n'est qu'une machine sans âme et sans sentiments… Tu risques rien….
J'ai deux avantages : je n'ai pas de corps et je ne te juge pas….

Et voila…. L'affaire est faite….
Plus besoin d'humains pour les machins/trucs post-traumatiques….
faisons confiance aux robots…
au fond, leur indifférence à toutes ces saloperies des guerres, n'est-ce pas là la forme suprême du pardon et de l'amour ?

Bon dès qu'il y a des confessionnaux avec robotes accortes et parfum de rose, j'y retourne….
Le terme " Grand Ordinateur"… après tout, c'est un synonyme de Dieu !

J'adore vivre en ce début de siècle….
Les lumières nouvelles s'en viennent …


28 commentaires:

  1. C'est même drôle, finalement. Le prochain pas sera de voter pour un président virtuel et robot, d'avoir des tables rondes sur des sujets donnés avec des robots, d'en épouser aussi, on changera le programme à chaque conflit conjugal...

    Au moins les soupirs langoureux du curé et les bruits suspects accompagnant ses roulements d'yeux, même si ça venait avec des bouffées de mauvaise haleine... on peut encore en rire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. As-tu vu la série TV sur Arte "real humains" avec les robots "Hubots" ? Même si le scénario a des aspects cul-cul, le fond des choses est de même teneur que "1984" de George Orwell avec "big-Brother". quand j'étais jeune je me disais c'est de la science-fiction... et puis non ON Y EST !!
      Alors les robots humanoïdes... ça commence.....
      et même les humains robotisés...... "l'homme augmenté" c'est commencé; Vers le transhumain.....
      on n'a pas fini de rigoler....

      Supprimer
  2. C'est même drôle, finalement. Le prochain pas sera de voter pour un président virtuel et robot, d'avoir des tables rondes sur des sujets donnés avec des robots, d'en épouser aussi, on changera le programme à chaque conflit conjugal...

    Au moins les soupirs langoureux du curé et les bruits suspects accompagnant ses roulements d'yeux, même si ça venait avec des bouffées de mauvaise haleine... on peut encore en rire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors ? c'est fait ?
      Tu as ton clone qui dit tout pareil que toi ??
      :-)))

      Supprimer
  3. dans mon jeune temps, quand il m'arrivait de me confesser, le confessionnal sentait le vieux bois... rien d'autre...
    serait-ce que les confesseurs somnolaient, sans s'inquiéter du reste?
    Pour le reste, des robots pour éponger les douleurs, les angoisses de l'âme humaine... c'est triste quand même...!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est plus que triste.... C'est désespérant....
      Déjà se confier à son chat.... "à qui il ne manque que la parole" c'est délirant.....
      Remarque c'est ce qui fait la valeur du chat : il ne parle pas.....
      heureusement pour son/sa maitre/maitresse ... sinon il/elle s'entendrait dire :
      "Mais tu me fais ch...... avec tes états d'âme !!!"
      ;-)

      Supprimer
    2. Tiens, c'est drôle, cela me rappelle un débat passionné sur les robots et les autistes, il y a peu de temps chez moi...
      :-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
    3. j'y ai pensé aussi, Célestine, mais la problématique n'est pas la même....
      Tout n'est pas comparable.

      Supprimer
  4. Charlotte24/5/15

    Pour les confessions ,les psy ont remplacé les curés .Il existe même des prêtres devenus psychanalystes .Existe-t-il des psychanalystes devenus ensuite prêtres ?
    Des robots psy c'est complètement dingue, je n'arrive pas à croire que certains puissent se confier à une machine. De qui se moque-t-on ? C'est à désespérer de...la bêtise humaine qui se fait avoir par des rapaces qui n'ont qu'une idée derrière la tête: le fric et la soumission de l'homme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le pire c'est que les intentions sont bonnes.... mais on sait que l'enfer en est pavé !
      J'ai quand même un grand regret. Je suis arrivé top tôt sur cette terre...
      Mes futurs confrères pourront recevoir plusieurs patients en même temps grâce à leurs clones multiples....
      Imagine le blé que j'aurais pu me faire si le Pape Steve Jobs était encore là !!!

      Supprimer
  5. J'ai bien ri ! Tu n'en aurais pas rajouté un petit peu ! Si ton confessionnal paraissait plutôt un lieu d'orgies avec à sa tête un "maquereau", le mien avait quand même meilleure tenue. Seules l'humidité et l'odeur du bois me montaient au nez et j'essayai de voir à travers le juda à croisillons la tête qui m'écoutait tout en déblatérant avec rapidité pour m'en débarrasser la liste des péchés inventés durant le trajet et toute cette comédie pour faire plaisir à mes parents. Se confesser à un robot c'est pour moi délirant et je rajouterai que la bêtise humaine est incommensurable.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! tu crois que j'en ai rajouté ?
      heu.... juste un tout petit peu alors ! .... ;-)


      Supprimer
  6. Absolument pas le même souvenir du confessionnal. Bon, déjà chez moi il devait y avoir moins d'humidité et beaucoup plus de chaleur, donc pas de problème d'odeur de moisi ! Pour le reste non plus... Le confessionnal comme le reste des boiseries de l'église (bancs et agenouilloirs...) sentaient plutôt la cire qui était passée régulièrement tout comme le ménage et l'entretien des sols, etc. Il y avait aussi l'odeur de l'encens et d'une autre cire, celle des bougies qui se consumaient.
    Mais pourquoi inventer des péchés ?? Créer un soi-disant péché de mensonge pour se faire pardonner des péché ? l'idée ne m'a jamais effleurée !
    Si nous parlons de l'enfance les péchés devaient être bien véniels... indiscipline, mensonges, colère, jalousie, mauvaises notes scolaires...
    Pour ce qui est des robots, là je désespère devant toutes ces inventions. Remplacer l'humain afin de nous rendre de plus en plus inhumain ?
    Mais à ma toute petite échelle lorsque je vois les gens qui se pressent d'aller régler leurs courses dans les hypermarchés face à une machine plutôt de choisir un être humain à qui l'on peut dire bonjour et quelques mots... Ils sont pressés parait-il ? Pressés pour faire quoi ? Pour se retrouver le plus souvent assis face à un écran, pour ne pas rater leur feuilleton, leur émission...
    Les liens humains se font de plus en plus rares.
    Tout cela n'enlève rien à ton billet qui à mon avis également en rajoute un peu concernant "ton" confessionnal ☺

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui bien sûr que j'en rajoute sur le confessionnal !! Mais dans mon église d'enfance, ça puait réellement ce lieu "à la con"...
      Faudrait déjà définir au moins ce qu'un "un péché" et les catalogues de catégories du veniel au mortel, relève de la pure bêtise juridique au regard du Divin..... Invention de curés pour enrichir les dons généreux. Car "les gros péchés" des "puissants" pour être absous devaient s'accompagner de pièces d'or sonnantes et trébuchantes....
      Bref passons !! j'ai quitté tout ça !!

      Ma compagne et moi, on ne fréquente pas les supermarchés. Il reste dans notre environnement des boutiques "à l'ancienne" et un marché de rue 2 fois pas semaine. Il y a aussi une "supérette de quartier" où l'ambiance est chaleureuse.
      Mais la robotisation c'est une plaie contemporaine..... Je ne sais si ça durera..... C'est anti-humain par nature... Le succès des "formes anciennes modernisées" commence à poindre (coopératives en ville, AMAP, etc...)
      A suivre.....

      Supprimer
  7. Ayant au droit à tout le parcours jusqu'à la communion solennelle, je me souviens surtout des fous-rire attrapés entre copines en attendant notre tour de se confesser, ce qui nous valait les regards offensés des bigotes, et notre mise en commun pour trouver quels péchés on allait bien pouvoir dire pour faire plaisir au curé. Ce pauvre homme quand j'y pense, devait s'ennuyer ferme en entendant toutes ces gamines lui réciter la même leçon apprise : j'ai menti à mes parents... Je n'ai pas appris ma leçon... Et ce , même si ce n'était pas vrai . Il fallait ne pas rester muette, impensable de n'avoir aucune faute à confesser. Alors que , je m'aperçois avec le recul , nous étions suffisamment saines pour n'avoir aucune idée de ce que pouvait bien être cette invention des grandes personnes : le péché !
    Le plus savoureux , c'est que nous en commettions un selon leur morale ,en nous confessant, puisque nous inventions des pêchés pour leur faire plaisir :)

    Quant aux robots, j'ai vu l'autre jour un reportage qui montrait l'introduction de robots parlants, dans les maisons de retraite pour tenir compagnie aux personnes âgées , faute de personnel suffisant. Nous vivons dans un monde merveilleux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. KOUAAA !!!!
      Tu mentais au prêtre en inventant des péchés !!!!
      Mais tu sais que ça rend la confession nulle et sacrilège !!!!
      tu vas aller directo en enfer !!!
      Je crains le pire pour toi !
      Je vais prier pour ton âme, me flageller pour ta rédemption, et boire du vinaigre durant 9 jours en regardant la photo du Saint Curé d'art, spécialiste des confessions générales !

      ---------------
      J'ai vu ça aussi pour les maisons de retraite....
      Tu vois ce qui nous attend ???

      Supprimer
    2. Le saint Curé d'Ars !! pas d'art.... quoique il avait l'art de la confession.....
      :-)

      Supprimer
    3. Je crois que j'avais plutôt le sentiment à ce moment , de commettre une bonne action puisque je faisais ce qu'on attendait de moi :) . Comme je mentais dans mes rédactions en inventant les belles histoires qu'attendaient les institutrices , j'étais une bonne élève pour avoir la paix. J'avais cette intuition , je crois , qui m'a sauvé mais aussi emprisonné jusqu'à ce que je casse le moule, que quand on n'est pas le plus fort, on gagne sa liberté en acquiesçant dans les apparences pour s'évader au-dedans de soi, vous n'avez que ma dépouille en quelque sorte...

      Je te remercie pour toutes les mesures que tu t'apprêtes à mettre en oeuvre pour mon âme, j'y suis très sensible vraiment , mais ... s'inventer des péchés qu'on ne commet pas, n'est-il pas un signe d'humilité pour cacher sa sainteté ? A méditer mon fils, à méditer...

      Supprimer
    4. "quand on n'est pas le plus fort, on gagne sa liberté en acquiesçant dans les apparences"
      Oui, je suis bien d'accord.... Même adulte c'est parfois nécessaire....
      Je pense aussi aux discutions sans fin....où on finit pas jeter l'éponge, vu que chacun campant sur ses positions c'est stérile....
      - Ok t'as raison !!! Et sinon ? Ça va toi ??
      -------------
      Hélène tu finiras béatifiée....

      Supprimer
  8. En suivant le lien que tu proposes j'ai pu constater que ton interprétation n'était pas dénuée d'un soupçon d'exagération, mon cher Alainx : il ne s'agit pas de thérapie mais d'aide au diagnostic… avant éventuelle orientation vers un "vrai" thérapeute 100% humain. La démarche des concepteurs du robot me semble moins ambitieuse que ce que tu décris.

    Certes, sur le fond ça pose question… mais n'oublions pas que l'important c'est que des personnes se sentent mieux. Si parler à un "personnage" numérique permet de mettre en mots des traumatismes, d'en prendre conscience et ainsi d'aller plus loin, est-ce dommageable ? Après tout nous aussi nous communiquons sans nous voir. Souviens-toi de ce qui était dit au début de ces pauvres blogueurs, qui passaient par internet plutôt que d'avoir de "vraies" relations avec des "vrais gens" ;)

    Personnellement tout ça ne me choque pas outre mesure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'il soit plus "facile" (soi-disant) de "se confier à une machine" qui "ressemble" à un être humain sans en être un, et qui n'est qu'un amas d'octets organisés pour tromper... ça me laisse dubitatif sur l'avenir de l'humanité....
      une démarche moins ambitieuse que ce que je décris ? ok .. j'anticipe.... mais je suis convaincu que ce n'est qu'un tout début...

      Ça vient petit à petit partout.... Ça a commencé avec les "call-center" de plus en plus sophistiqués (on n'en est plus au Tapez 1 - Taper 2 etc.... ) qui ont des voix synthétiques tellement "humanisées" et des aptitudes à répondre telles que bientôt tu ne sauras plus distinguer si tu parles à une machine ou à un humain.... C'est pas encore totalement au point, mais ça vient.... c'est l'objectif... qu'une machine te réponde au tél sans que tu saches que c'est une énorme armoire électronique clignotante installée à l'autre bout du monde.... (des sociétés françaises sont assez bien placées sur ce créneau : Vozygen Télécopolis etc...)
      En médecine ça vient aussi... le diagnostic sans présence humaine effective.... tout par Tél et smartphone....te ne sauras même pas qui fut le médecin qui a jeté un oeil sur ton cas.... juste tu sauras que c'est l'un de ceux de la longue liste qu'un infirmier ou aide-soignant te permettra de consulter.... et d'ailleurs le médecin en question est à 10.000 kms de chez toi... il n'est pas bcp payé, ça sauvera p'tet la Sécu !
      Tu pourras le voir en vidéo...enfin son clone virtuel évidemment....

      Parfois je me dis... je ne verrai pas tout ça je serai mort avant !
      Ben non ! Ça progresse à la vitesse Grand V !

      Donc voila.... je ne suis pas sûr d'être dans l'exagération.... sans doute dans la simple anticipation...

      M'en vais me re-visionner Matrix !!
      :-)

      Supprimer
    2. Charlotte28/5/15

      Cet aprèm sur Europe 1 , l'émission était consacrée à ces nouveaux robots .

      Supprimer
  9. Bon moi je ne suis pas Française, et en plus je n'ai jamais "suivi" la politique, activement s'entend, car qu'on soit fan ou pas, on ne peut réellement faire "sans". Mais j'ai bien ri avec les talonnettes :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A mon avis tu es pas dans le bon billet....
      mais c'est pas grave.... C'est très politique en fait :-))

      Supprimer
  10. La déshumanisation va son train. Tout cela fleure bon l'intense mépris de nos "maîtres" (même si je ne m'en reconnais aucun) pour le gogo qu'il a cassé. Pauvre con de "va t'en guerre" qu'on a gonflé à l'hélium de la patrie qui est en danger. Bon j'aime de moins en moins les américains, j'avoue. Pour moi oncle Sam est un fiéffé salopard.

    Pour ce qui est de ta réponse en-dessus, j'ai vu il y a quelques jours un reportage sur l'évolution phénoménale de l'informatique sur 30 ans. Un gars a dit comme ça que la prochaine étape c'était l'appareillage "sous la peau", genre ce qu'on a pu voir dans le remake de "Total recall". On se plaint d'être fliqués? Je songe avec horreur à tout ce que les salauds -qui-nous-gouvernent pourront faire en falsifiant nos mémoires...bin nous certes on sera plus là mais je pense parfois que j'ai été très mal inspirée de faire deux enfants...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais commencé à écrire une "nouvelle" en ce sens.... (faudrait que je la reprenne...)
      À la naissance : implant dans le cerveau permettant toute sortes de connexions et messages subliminaux d'état...
      Les parents - enfin quand il y avait encore des procréations "à l'ancienne", avec pénétration sexuelle directe : Pénis/vagin (pour les hommes encore capables de bander) - demeuraient TOTALEMENT LIBRE d'accepter, mais le choix NON entrainait la suppression définitive et à vie de toute prestation sociale....
      Nous allons vers ce genre de choses avant qu'il soit longtemps....
      Mes enfants sont d'incorrigibles optimistes en sorte que j'ai 7 petits enfants...

      Supprimer
  11. Tiens en ce sens j'ai visionné un film qui n'a pas fait grand tapage mais dont certains points du scénario m'ont interpellés. Cela se passe dans un futur post-apocalyptique où des gens survivent "délivrés" de toute émotion, de sens du bien et du mal. Leur vie est tracée au cordeau et ils prennent chaque matin leur dose de médicaments qui en font des petits robots bien sages. Quand un nourrisson nait et n'est pas "conforme" on le tue gentiment en lui faisant une injection dans la fontanelle (comme le font les chinois dans les campagnes pour info) Bref la société décrite est vraiment effrayante bien qu'elle semble presque parfaite au premier abord, si ça te dit le titre c'est "The giver" avec Jeff Bridges entre autre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce genre de scénario est toujours fascinant, même si c'est le la "Série B"...
      "des gens survivent "délivrés" de toute émotion, de sens du bien et du mal." : dans mon entourage proche quelqu'un est relativement ainsi en raison d'un traitement aux psychotropes (totalement nécessaire hélas). Bien entendu le bien et le mal ne sont pas totalement abolis chez lui , mais son registre émotionnel est tellement en sommeil, qu'il ne réalise pas les propos acerbes qu'il peut y avoir dans sa bouche. Dès lors, et bien qu'il ait des allures sympathiques, il est de plus en plus a-social.
      Comme dit son médecin : c'est cela ou le délire permanent et l'hôpital psychiatrique.
      Bien sûr, il s'agit là d'un traitement, c'est le soin du moindre mal, mais nous avons les molécules nécessaires pour inhiber cela chez l'humain. On sait que des dictatures en usent et en abusent…

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.