Accueil

vendredi 21 août 2015

Aujourd'hui on conserve

Injonction : on conserve ! Mais quoi? Le meilleur, afin de poursuivre l'épure  de ta vie.
Le reste existe, a existé, existera. mais répare ce que tu peux. Assume tes manquements chaque fois qu'un autre choix s'offrait cependant.
Ton identité profonde est un trésor précieux, une source pure. C'est dans la nature de l'homme d'être ainsi même si 20 siècles  d'erreurs judéo-chrétiennes ont instillé le Menteur dans les veines des hommes contaminé par une idéologie religieuse mortifère de l'homme "mauvais naturellement". 

Faux : l'homme est « par nature » débarrassé  du mal, même s'il le cultive encore par bêtise ou par les forces malfaisantes, qu'hélas nous tolérons en nous.

Oui, il y a du malheur dans l'humanité. La responsabilité de celui-ci c'est uniquement nous, - toi, donc, pour ta part - les humains, déshumanisés par endoctrinements pervers de tout poil qui imbibent le corps depuis tant de siècles de domination d'une caste religieuse, acoquinée aux politiques et aux puissants. 

Mais la force de vie irrépressible qui nous anime préserve toujours l'essentiel. 

Il suffit de s'y rendre.
Ça c'est ma/notre liberté. Notre grandeur aussi. 

Nous sommes humains et plus qu'humains, si nous le choisissons.
Mais tu sais bien, cher homme, que c'est plus facile de dire que tout est de la faute des autres..... Ils n'ont qu'à commencer par changer, eux.... 
Nous, on verra plus tard... peut-être, si l'autre change "vraiment"....

J'ai dépassé les 100 mots?

Et alors?

9 commentaires:

  1. COMMENTAIRE DE CHARLOTTE :

    l'homme est « par nature » débarrassé du mal, même s'il le cultive encore par bêtise ou par les forces malfaisantes, qu'hélas nous tolérons en nous.
    Une réponse de Marie Balmary dans Freud jusqu'à Dieu
    L'origine du mal, si l'on remonte à travers l'humanité jusqu'au récit biblique des origines, est attribuée, non pas à un humain monstrueux, mais au "seul" monstre: le serpent qui parle au jardin d'Eden,qui va tromper l'homme et la femme en détruisant la confiance et la loi. La confiance dans une loi qui permet d'être ensemble , sans honte et sans crainte . Sans confusion."

    Ce monstre continue à nous ( les humains) jouer de sales tours.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le jardin d'eden est ici et maintenant en permanence. Le serpent tente de diviser des relations essentielles (et même toute relation...) n'a que le pouvoir qu'on lui accorde. Ce n'est donc pas lui qui détruit la confiance et la
      loi. C'est nous qui nous détruisons.
      C'est un nous collectif et sociétal, puisque nous construisons une société de la méfiance généralisée, de la suspicion partout et du triomphe de l'individualisme.
      Personne ne nous interdit de construire ensemble "autre chose"....
      Bizarrement, ça n'attire pas tellement le bonheur... ni l'altruisme... toujours considéré comme un égoïsme dissimulé sous de bons sentiments....(quelle vision négative de l'homme !!... )
      On n'a pas fini de construire notre souffrance ....
      Heureusement, ça bouge un peu partout dans une "nouvelles pensée" en rupture avec les bêtises religieuses....

      Supprimer
  2. J'ai un ami qui m'a dit que j'étais une pacifiste. Je le crois.
    Et pourtant, je ne sais pas pourquoi, je me suis mise à pleurer à l'évocation de ce mot qui résume si bien ce que je suis...
    Peut-être parce que je n'ai envie de conserver de chacun que le meilleur, et seulement le meilleur, au point de me faire mal moi-même parfois.
    Mais moi, ça m'attire beaucoup, le bonheur, l'altruisme. Même si je m'en prends souvent plein les dents, comme tu le dis si bien. Ce n'est pas très...moderne.
    Bisous célestes
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Conserver le meilleur... oui....
      Ça empêche pas de voir aussi les limites de l'autre (nous en avant tous... sauf les dieux - parait-il - mais ça c'est une autre question...), sinon on peut aussi s'illusionner.....
      Pacifiste, j'espère un jour le devenir.... J'ai écrit un texte il y a bien longtemps : "rendre les armes".... il a disparu comme bien d'autres, mais le contenu en est encore en moi....

      Bises pacifiantes....
      (tu as un bien bel ami.....)

      Supprimer
    2. Je confirme pour la dernière phrase.
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  3. Anonyme22/8/15

    "Mais la force de vie irrépressible qui nous anime préserve toujours l'essentiel." Et c'est là notre chance.
    La jonction entre le fini et l'infini fait de nous des humains. Moi dans le fini je suis limitée, emmurée. Dès que le fini se joint à l'infini là je me sens un être humain. maty

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre finitude n'est pas quelques chose de "terminé"... Nos limites "palpables" (la finitude du corps et sa disparition en tant que tel) nous font cependant ressentir que ce n'est pas LA fin....
      Ce Mystère-là anime mon existence, fondamentalement. Mon corps comporte plus que lui-même...

      Supprimer
  4. Quand je vois la rage et la haine qui ravage les familles...alors pensez! aller changer les mentalités "ailleurs" ça fait sourire (jaune). C'est étrange quand on est face à une personne qui fait sciemment du mal, qui s'en délecte même, qui en jouit presque, on peut voir aussi tout ce qui dégouline de vieilles blessures sur-infectées, jamais guéries parce que personne ne s'en ai jamais soucié.Il y a des gens j'avoue, des proches et des moins proches, qui me font pousser de ces dents en forme de sabres! Je m'imagine bien les mettre en charpie là, tout de suite, en frappant là où imparablement ça fera mal. Parce que je le vois, je le sens (et je crois que tous nous avons cette faculté de "voir" et de "ressentir" l'autre) Mais toujours quelque chose de doux me retient et parle à la place du serpent. Et mon dieu, ça fait un bien d'être bienveillant, aimant! Vachement plus de bien que de foutre un coup de boule dans la tête des prochains mal embouchés...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu dis tout ça avec clarté et même un certaine "poésie" (je sais le mot ne fait pas trop approprié). Je m'y retrouve dans cette tentation de faire rendre gorge. J'ai (hélas) pratiqué....
      Il faut du temps pour se pacifier. Sans doute expérimenter ce que tu dis "ça fait un bien d'être bienveillant".....

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.