mardi 1 décembre 2015

« Il disait l’étranger »

— À l’heure où une Madame Le Pen se targue de vouloir diriger avec son incompétence notoire, d’abord ma belle Région Nord-Picardie, puis asservir la France au fascisme latent qu’elle draine,

— À l’heure où une Droite, qui se croit encore intelligente, n’a de cesse que de courir derrière les fesses de ladite fille de son père écoeurant,

— À l’heure où la peur de l’autre et le mensonge délibéré tiennent lieu de ligne de conduite politique

— À l’heure où on tue au nom d’un dieu improbable et pour tout dire inexistant sous cette forme divine

— À l’heure où le migrant meurt dans les océans, accompagné de nos indifférences

— À l’heure où l’étranger est la cause de tous les maux que nous nous sommes créés par nous-mêmes,

— À l’heure où se font rares les voix de pacifiés

Je réécoute Jean-Marie Vivier, qui accompagna aussi mes engagements de jeune et mes aspirations d’un monde à humaniser, et qui n’ont pas disparues, pour lequelles je donne toujours ma vie comme je l’espère, encore un peu.



Il disait l’étranger
(…)
Je suis mort n'importe où de trop de servitude
Comme on meurt trop souvent quand on est différent
C'est toujours et partout une vieille habitude
Personne, je crois bien, ne s'en souvient vraiment
(…)
J'aurais pu naître ici, ailleurs ou bien là-bas
Moi, qui ai toujours eu en horreur le mensonge
Peut-être suis-je né dans la vallée des rois ?






Et enfin, spéciale dédicace à ce cher Michel Onfray




15 commentaires:

  1. mince! les paroles des chants de ce type (que je ne connaissais pas du tout!)
    on croirait entendre du AlainX!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai quelque vinyles de lui dans mes archives.....
      "on" le chantait dans ma jeunesse avec quelques potes....
      (il est aussi interprète d'autres auteurs)

      Supprimer
  2. Je ne connaissais pas du tout ce chanteur à textes. Je trouve que cela reflète tout à fait les chansons d'une certaine époque.
    Personnellement j'apprécie plus "le boulanger" de Fernand Raynaud: plus léger.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Fernand ? Plus subversif pour l'époque !
      Mais c'est vrai : il y a beaucoup trop d'étrangers dans le monde !
      Tu trouves pas ?

      Supprimer
    2. C'est sûr! On est toujours l'étranger de quelqu'un, et cela commence très vite! Parfois on se sent étranger dans sa propre famille. Le niveau zéro de la tolérance que l'on vit actuellement, le monde qui se rétrécit et les coeurs qui se ferment, l'égoïsme familial sur lequel tant se replient, le confort et la méfiance, tout contribue à élever des murs.
      Devos disait "Je hais les haies qui sont en nous".
      J'ai l'impression que tu as mal pris ma remarque; je ne critique pas ce chanteur, c'est seulement que les bons sentiments comme il les exprime me paraissent un peu didactiques.

      Supprimer
    3. Anonyme2/12/15

      @AlainX: "Mais c'est vrai : il y a beaucoup trop d'étrangers dans le monde !"
      Ah ça c'est sûr, je dirai même plus, c'est encore dans le racisme, qu'il y a le plus de races!"
      Visiteuse

      Supprimer
    4. @ Nicole : Non, non, j'ai pas du tout mal pris ta remarque.... Je comprends très bien qu'on n'aime certains et pas d'autres. Oui, c'est didactique, mais parfois efficace....
      Mon commentaire était en forme de boutade.... Ma phrase sur "trop d'étrangers" vient de Coluche je crois (mais je n'affirme pas...).
      en soi, l'étranger n'est pas un problème.... Ce sont nos fermetures, méfiances, suspicions, .... qui font naitre peur et rejet... Je pense que c'est inscrit au fond de nos cerveaux reptiliens.... la tribu voisine était vue comme dangereuse...
      Faut faire effort pour s'ouvrir.....
      Et les temps sont au repli.....
      Quel paradoxe alors qu'on n'a jamais eu autant de possibilités de voyager, aller là où c'est différent, et à cette époque des rézossocios !!!
      Tu as raison on élève des murs... en soi... et même très concrètement aux frontières....

      Supprimer
  3. Tout homme est étranger quelque part ! Plus on divise le monde, plus on multiplie les frontières, plus on multiplie les visas, plus on communautarise, plus on multiplie les guerres, pus..plus..! Plus l'homme se rétrécie à lui-même et devient un étranger à lui-même. Voilà l'évolution du monde qu'on nous promet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aimerais pouvoir écrire que tu te trompes.....
      Hélas ! C'est ce chemin que l'on a choisi actuellement...

      Supprimer
  4. Ouh la la ! mais tu publies comme un fou, ce billet a échappé à ma sagacité, c'aurait été dommage que je le loupe, j'ai passé plein de temps sur le site de ce chanteur que je ne connaissais pas du tout.
    Il a une belle voix, qui me fait penser à la voix de Reggiani, et ses textes, wouaou...c'est sûr que ça ne peut pas passer sur un "prime-time"...
    Bises cher Babar
    de Céleste
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je publie comme un fou ...
      Les derniers soubresauts peut-être !!....

      Il est plus interprète qu'auteur (il me semble), comme Reggiani d'ailleurs.
      Mais une bonne chanson réclame des interprètes talentueux....

      Content de t'avoir fait découvrir cet homme .... de ma jeunesse lointaine....
      Il peut venir te chanter des trucs à domicile !... C'est y pas beau ça ?

      Et question passéisme, façon industrie française déglinguée et syndicalisme en couille..... : je te conseille
      "la complainte du P3" (paroles de Jean Yanne)

      Supprimer
  5. Le résultat des élections, puisque nous sommes lundi, ne provoque qu'une chsoe en moi: la colère. Une colère noire, palpable presque vis à vis des politiques toutes tendances confondues parce que ce qui arrive est totalement à mettre à leur crédit. J'ose espérer que l'Histoire celle avec un grand H se souviendra de leur nom si notre pays bascule dans l'extrême-droite. Je suis particulièrement en rogne contre Hollande que je conchie pour avoir trahi ses électeurs et avoir fait avec son maquereau Macron, une politique ultra-libérale. Te dire comme je me sens cocue n'est pas possible: il n'y a pas de mots pour exprimer mon ressenti. Mais de là à voter Le Pen...on peut être en colère, désespérée comme je le suis souvent, mais espérer encore des solutions. Il y avait des petites listes, pourquoi ne pas essayer au lieu de se précipiter dans la gueule du loup pour échapper au berger? Bon, je peux me tromper, on verra dimanche, mais je ne pense pas que le fn va l'emporter finalement. Je penche pour une reculade façon 2002. L'umps après se félicitera de ce que les français auront fait un "choix raisonnable". Entre la peste et le choléra, nous ne choisirons pas la dysenterie même si ça nous démange le fondement.Ce qui nous tue, c'est que nous n'avons plus d'espoir, et les politiques devraient se souvenir dans leurs tours d'ivoire où ils n'y voient rien, que le peuple français a fait plus d'une révolution...

    Tout cela pour dire cher Alain, que la lumière vient d'en bas, et pas d'en haut. Il y a des mouvements de fond, citoyens, généreux, de partage, des petits ruisseaux qui finiront par faire de grosses rivières. Et les salauds sentent leur fin, c'est pour ça qu'ils tentent leur va-tout avec l'état-d'urgence qui sert surtout à enfermer les voix qui s'élèvent. Mais il y a des colibris, et encore beaucoup de bonnes gens et moi je veux y croire, à cette lumière là. Désespérément.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bé-di-don !!
      Fallait que ça sorte.... !

      Il faut chercher autour de soi les rassembleurs.... et bannir les diviseurs....
      Les solutions peuvent venir d'une recomposition radicale de la "représentation nationale".
      Ce qui suppose de revoir le système électoral de la Vème République... fondée sur la "culture du chef".... c'est à dire sur l'impuissance du peuple....
      Nous ne sommes pas encore sorti du système du Dirigeant de Droit Divin ... "Sauveur de la France" ....
      C'est pour ça que la Le Pen a du "succès" dans les urnes....
      Et puis, on déchantera, en se rendant compte que "Le/La Sauveur" est une baudruche sur une planche pourrie.... comme on l'a vu avec Sarko !

      Mais croire qu'on puisse se passer d'une "classe politique" c'est croire que le Père Noël va refroidir la planète avec des glaçons de son frigo....

      A mois que l'on souhaite l'arrivée rapide d'un Califat ....

      Supprimer
  6. Anonyme10/12/15

    Je partage ce que tu dis si bien. Et pour Vivier, cela fait bien 3 ou 4 mois que je l'écoute presqu'en boucle. Merci pour ce partage. Escandélia.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Content de te voir ici ....
      Vivier, c'est sûr quelle voix.... je voterai pour lui .... !

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.