mercredi 26 octobre 2016

Demain on rase gratis.

Chacun connaît la formule.
Quand j'étais gosse, je la trouvais un peu magique.
Je me disais que ce barbier/coiffeur, savait se montrer généreux.
Mon frère m'avait raconté l'histoire, que la pancarte était là tous les jours, et donc au final, tous les jours il fallait payer… en attendant demain… où il faudrait quand même payer.
Cette histoire me fascinait quelque peu.
Ce type était malin, roublard, et avait su trouver une sorte d'arnaque parfaite.
J’aurais presque admiré !

Aujourd'hui, tu vois, rien n’a vraiment changé.
Sauf peut-être que les barbiers sont devenus légions.

Le grand soir, 
le monde meilleur à venir, 
ou sa formule inverse, le retour à un passé estimé mirifique, « les années bonheur » 
et n'oublions pas ce grand amour définitif que l'on va enfin rencontrer, 
à défaut il y aura toujours un billet de loterie qui finira par nous faire gagner le gros lot.
La chanson le dit bien : « ça ira mieux demain ! ».

C'est vrai quoi, à la fin : « qu'est-ce qu'on attend pour être heureux » ! Nous exhortait déjà Ray Ventura en 1938…

Dans quelques mois on va pouvoir aller exprimer dans l'urne notre choix politique pour un avenir radieux. Ils nous le disent tous : demain on rase gratis !


Mais que la vie est belle !






14 commentaires:

  1. J'aime bien cette chanson de Ray Ventura. Mon père la chantait souvent. Avec l'autre inénarrable tube "on n'est pas là pour se faire engueuler"
    Toute une époque...
    Comment ça, je loupe le sujet du billet ? C'était pas un billet musical ? ;-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour la deuxième, j'ai un faible pour l'interprétation de Coluche… !
      sinon j'ai un chouette souvenir d'avoir été écouté « le grand orchestre du Splendid » à Paris qui reprenait le répertoire de Ray Ventura ! il y avait l'orchestre… et celle qui était dans mes bras… ;-)

      Supprimer
  2. "Notre [non-choix] politique" semble-t-il ;)
    Du moins si l'on se fie à ce qui est exprimé par beaucoup sur ce sujet en tout cas...
    Mais au-delà de ça, que cela n'empêche pas de vivre : après tout, le positif est gratuit lui aussi, et peut se cueillir le jour même, si on parvient à le discerner dans l'actualité plus ou moins anxiogène. Pour vivre heureux, vivons aveugles :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même s'il ne faut pas attendre grand-chose de la classe politique, hormis l'exercice régalien du pouvoir, ce qui devrait déjà suffisamment les occuper vus le taf qu'il y a à faire en ce domaine… j'irai quand même exercer mon droit de vote conquis de haute lutte par mes ancêtres. Même si c'est pour écrire vous nous faites chier sur un bulletin de vote…
      sinon je partage tout à fait ton point de vue : pour vivre heureux fermons la télé, et faisant quelque chose de bien et de bon pour le voisin d'en face…

      Supprimer
  3. Anonyme27/10/16

    Cette Chanson écrite par Paul Misraki en 1937 est emblématique de l'aveuglement général ! Allons-y gaiement à l’abattoir :)

    Quand à celle de Boris Vian "On n'est pas là pour se faire engueuler : elle date de 1957 et elle annonce quand à elle la civilisation libertaire.

    Je dis ça, je dis rien...
    Bonne journée
    Carole

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande si en 2016 on est moins aveugle qu'en 1937… !
      suffit de voir l'éternel succès de la variétoche, et de regarder Cyril Hanouna pendant 30 secondes (j'ai pas réussi à tenir plus longtemps…)

      Supprimer
    2. Mon petit neveu qui est à moitié maghrébin, rigole quand on évoque Hanouna devant lui:"Tu te rends compte? Un gars qui s'apelle "morve"!" ^^ Comme quoi les bananes ne tombent jamais loin du cocotier. Bise cher Alain ;)

      Supprimer
    3. Ah ! Ça veut dire ça ?
      Je commence à mieux comprendre les choses pour cette artiste majuscule !
      ( Tiens c'est bizarre… ça rime avec ridicule… un hasard…)

      Supprimer
    4. "cette" ... Et en plus je la féminise… quoi que La Nouna !!

      Supprimer
    5. Tiens, cet article assez édifiant concernant le personnage est passé hier sur ma timeline. Je n'aimais pas Hanouna avant mais là je l'aime encore moins. http://www.slate.fr/story/127901/hanouna-delormeau-perversion-narcissique

      Supprimer
    6. La télé ça devient vraiment les jeux du cirque, avec crucifixion en direct. Je la regarde de moins en moins personnellement -à part Arte- une ou deux séries drôles mais rien de plus. La télé est une bouche qui ne déverse plus que des horreurs, des larmes, du sang et de la tripe. Très peu pour moi merci.

      Supprimer
    7. J'ignore tout de cet Hanouna. la seule chose que je peux dire c'est que l'ayant aperçu ça et là au détour d'effeuillages des chaînes avec ma zappette, son allure corporelle provoque chez moi un dégoût physique. C'est tout ce que je peux en dire. J'ai lu l'article, je vais donc ajouter une sorte de dégoût plus ou moins moral.
      Mais bon… étant donné qu'il travaille pour Bolloré… tout est dit…
      -------------------
      Moi non plus, je ne regarde pas beaucoup « la télé », Au sens habituel du terme. Si ce n'est Arte, la chaîne parlementaire, , mon abonnement au bouquet musique classique (Mezzo, etc.), et quelques films avec la vidéo à la demande. De temps à autre un journal télévisé… mais c'est tellement superficiel…
      et en ce moment la série "Mr Robot" sur la 2, mais comme c'est trop tard pour moi, je l'enregistre…

      Supprimer
  4. Je ne sais de quoi l'avenir sera fait. Je préfère donc vivre dans le présent....Et c'est déjà pas évident !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu dis !
      En plus, le présent, ça occupe quand même pas mal de temps dans la journée… !
      ;-)

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.