Accueil

mardi 21 mars 2017

Jeu télé.

Hier soir, j’ai regardé pour vous le nouveau jeu télévisé de TF1 :
« Qui veut devenir Président de la République ? »

Ils avaient repris le décor du « Maillon faible » en tentant de l'améliorer, mais selon moi il était beaucoup plus triste… voyez vous-même :




Qui plus est, ce n'était pas animé par Laurence Boccolini, ce qui, en soi, affaiblissait beaucoup  l'intérêt pour ce jeu que l'on espérait toutefois passionnant. Le couple qui animait était un peu has-been. J’ai oublié leurs noms. Ils étaient plan-plan dans la manière de poser les questions aux candidats.

Une chose a manqué également : le public ne pouvait pas voter pour son préféré. Ledit public était aussi relativement amorphe, pas d'applaudissements, pas de standing ovation. Bref là aussi c'était un peu la platitude. Par ailleurs, j'ai attendu vainement le numéro pour envoyer un SMS pour voter moi-même. Ça n'est jamais venu, et on n’a même pas su le cadeau que l'on pouvait gagner.

Il y avait cinq candidats, dont une seule femme. Bonjour la parité ! Dommage qu'il n'y en ait pas eu une autre pour faire contrepoids au tissu de réponses totalement à côté de la plaque et particulièrement idiotes de la bonne femme en question. Je comprends pas comment elle a pu être sélectionnée celle-là !



Je m'attendais, comme on le fait souvent maintenant, qu'entre chaque question il y ait un petit orchestre jouant un air entraînant, réveillant éventuellement autant les candidats que le public, ce dernier ayant tendance à s'endormir.

Certains candidats à ce jeu faisaient des interventions intempestives, alors qu'ils n'avaient même pas appuyer sur leur buzzer avant de prendre la parole. Qui plus est, les animateurs laissaient faire. Franchement, ça c'est pas du jeu ! 

Mais, question importante, ce jeu n'était-il pas truqué ? En effet je n'ai vu aucun jury validant les réponses parfois totalement évasives aux questions posées. Normalement dans ces cas là, il a un coup de sirène, pour amener le candidat à préciser sa réponse. Là, rien !

Autant vous le dire clairement, j'ai pas trouvé le nouveau jeu de TF1 passionnant, ni réussi.
Je ne suis pas sûr que la direction renouvellera pour une deuxième manche.

À la fin d'ailleurs, ils n'ont même pas été capables de nous dire qui était le vainqueur, de sorte que cela s'est terminé dans une sorte de confusion globale, qui a confirmé qu’une fois de plus le téléspectateur s'était fait totalement arnaqué par TF1.


La prochaine fois, je me contenterai de regarder : « N’oubliez pas les promesses » animé par Nagui sur le service public.

19 commentaires:

  1. Je n'ai pas regardé, j'ai eu peur de m'endormir... Mais il paraît que 11 millions de Français étaient devant leur petit écran. Il y avait même des Suisses qui ont regardé. La politique française bouge plus que la politique suisse. (on s'amuse comme on peut.)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout le monde n'a pas la chance d'être Français !
      Ni la malchance d'une aussi belle classe politique…
      ;-)

      Supprimer
  2. Excellente cette chronique ! Finement observée en tous cas (pour le peu que j'en sais, car j'ai boycotté)
    Oui, pas terrible le nouveau concept. Le décor a l'air triste à pleurer...
    Et en plus on ne sait pas comment se sont faites les présélections, parce qu'à la base, ils devaient quand même être onze...Bonjour le respect des électeurs !
    Moi j'ai regardé Peur sur la Ville avec Bébel du temps de sa splendeur.
    Tu sais, la scène sur les toits, avec Minos qui perd son oeil de verre... Fabuleuse ! Et la musique...wouaou.

    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Belmondo ! Toujours d'actualité :

      - Alain Delon : "François, pourquoi tu t'en vas ?"
      - Jean-Paul Belmondo : "Parce qu'on est deux."

      - Borsalino de Jacques Deray (1970)

      Supprimer
  3. Je n'ai pas perdu mon temps avec ces chamailleries. Ces gens-là ne débattent pas, ils font juste du bruit ; plus incohérents les uns que les autres...
    Je n'ai plus de TV depuis longtemps. Si je veux me faire une idée, je vais chercher l'information...
    Merci de cette analyse qui confirme bien la nullité de ces gens, et l'acahrnement d'autres à voter pour eux...
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parfois je me demande qui sont les plus nuls !
      Eux ? Ou nous ?
      C'est le cirque médiatique qui est déplorable…
      Mais eux, savent parfaitement s'en servir à notre détriment…

      Ne pas voter ?
      Dans ce cas c'est vraiment adorer et désirer le retour aux régimes les plus pires…
      ce que je souhaite d'ailleurs le capitalisme mondial.
      Faut croire qu'on aime se faire enc....

      Supprimer
  4. Encore un peu de patience et, dans quelques jours, le retour de ton jeu sur BFM avec cette fois, 11 candidats! Elle est pas belle la vie?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Parfait… j'espère que ce jour là il y aura des cadeaux intéressants… !

      Supprimer
  5. Merci pour ce décodage humoristique, ça fait du bien de rire de ce qui est à pleurer...
    Je ne regarde plus la télé, mon ex-mari en a laissé une, mais il n'y a que mon plus jeune fils qui la regarde encore, et avec - mais de qui tient-il ça ?! - beaucoup de recul, ouf...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Du moment que cela t'a fait du bien de rire… ça me réjouit !

      Supprimer
  6. Je n'ai regardé qu'un bout du jeu... belle observation décryptée ici, Alain..merci ...mais comment se retrouver dans ce mic-mac politique !
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, je n'ai pas regardé jusqu'au bout.
      Mis à part les deux futurs repris de justice, j'essaye de voir lesquels ont des orientations globales intéressantes, au regard des fondamentaux de la démocratie, et des orientations qui me correspondent le mieux. Quant aux promesses et programmes, on sait bien qu'il s'agit seulement d'appâts pour que l'on morde à l'hameçon.

      Supprimer
    2. Ah ! si l'on pouvait derrière l'écran avec un détecteur de mensonge(s) connaître le plus honnête d'entre-eux, ne resteraient alors que des arnaqueurs ! serait-ce possible ! on peut toujours rêver.

      Supprimer
    3. Ne penses-tu pas, chère Den, que nous l'avons en nous-mêmes ce détecteur de mensonges ?
      Et qu'à défaut de tout percevoir, des sources d'informations « fiables », de type « désintox », nous permettent de distinguer les bonnes choses des conneries flagrantes ?
      Quand on nous promet monts et merveilles, et qu'on n'a pas le premier euro pour financer toutes ces belles utopies… on pige facilement la tentative de nous prendre pour des cons !
      ;-)

      Supprimer
  7. Je n'ai pas regardé, de toute façon il n'y en a pas un d'honnête dans le lot, ils racontent tous des bobards. N'empêche, je suis bien embêtée car les élections approchent et je ne sais toujours pas pour qui je vais voter... :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Difficile de choisir en effet.
      Pour ma part, je recherche celui qui a un projet rassembleur potentiellement possible.
      Pour moi c'est au-delà des « programmes » dont on sait très bien que, et même si le candidat est de bonne foi, la vie réelle et les circonstances françaises et internationales dans les cinq ans qui viennent, obligent nécessairement à modifier toute programmatique envisagée précédemment.
      Plus qu'un programme, m'intéresse les orientations de fond.
      Et dès lors un certain tri préalable se fait déjà aisément.

      Supprimer
  8. Moi personnellement c'est l'écologie qui m'intéresse le plus. Je ressens une urgence de ce côté-là depuis plusieurs années et rien n'a été véritablement fait, bien au contraire. Le seul candidat qui se soit un peu penché sur le sujet c'est Mélenchon. Sur le nucléaire déjà il a l’honnêteté de dire qu'il nous faudra 25 ans pour en sortir parce qu'il va bien falloir le remplacer et que ça prendra du temps (et beaucoup de fric) Pour l'Europe archi-corrompue qui nous gouverne, il ne veut pas obligatoirement en sortir mais en changer le fond pourri. Je ne sais si NOUS -parce que s'il est élu c'est la France qui sera derrière lui- y parviendront mais il faut faire quelque chose contre ce pouvoir vendu aux lobbies. Il y a un formidable mouvement de fond, un espoir qui renaît au sein de ceux qui veulent voter pour lui, je le perçois, comme en 1981. Il est bien possible que nous soyons déçus encore mais retrouver un peu d'espoir ça ne fait pas de mal ;)

    RépondreSupprimer
  9. Ces "débats" n'ont ni grand intérêt ni réelle valeur. Quoique... j'ai un peu halluciné en entendant les discours de 3 candidats à propos des frontières de pays européens... C'est vrai qu'il était tard.

    "Plus qu'un programme, m'intéresse les orientations de fond"... Une phrase qui me parle bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas réussi à écouter ces débats jusqu'au bout…
      mais ce qui m'inquiète c'est ce fond de rejet de « l'Europe » qui me fait vraiment penser à La Fontaine avec les animaux malades de la peste. Trouvons le responsable de tout ! L'unique !
      L'Europe responsable de tous les maux, avec évidemment aussi l'immigration…
      en supprimant l'un et l'autre, ce sera le bonheur assuré dans les 48 heures qui suivront…
      la démagogie des politiques a encore un bel avenir...
      tout cela pour pouvoir s'asseoir dans le fauteuil doré du président à l'Élysée !
      Mais quel orgueil !

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.