samedi 15 avril 2017

Confiance : zone moyenne

Il m'arrive de mettre de l'ordre dans mes répertoires photos. Avec le numérique on finit par avoir un surplus incroyable. Il faut trier et supprimer et procéder aux élagages nécessaires.

C'est alors que je retrouve des photos prises il y a plusieurs années. Pour certaines je me dis, elles n'étaient pas si mal que ça. Et même elles étaient plutôt bien. Mais je les ai laissées dans une sorte d'abandon. 
J'ai toujours aimé faire de la photo. Mais je ne peux pas dire que j'ai beaucoup confiance dans les résultats que j'obtiens. Comme s'il y avait en ce domaine une sorte d'impossibilité de la confiance. Certes, je suis loin d'avoir des talents artistiques en ce domaine, tels que je les vois chez d'autres. En même temps, j'admets que je ne suis pas nul pour un amateur, je cultive un certain sens du cadrage et de l'originalité. Il reste qu'il y a toujours en moi quelque chose du genre : « ce n’est pas suffisamment valable ».

J'ai appris la photo au Centre de rééducation où il y avait un petit Club. On faisait entièrement le traitement argentique les après-midi de loisir. (Prise de vue, développement du négatif, agrandissement, tirage, mise sous cadre, et on a même fait une série de cartes postales du Centre qu'on vendait aux parents des copains tordus… pour payer notre matériel…) C'est là que j'ai pris plaisir à regarder les choses sous un certain angle. C'est sans doute ce que j'ai le plus retenu. Une qualité de regard sur les choses, les personnes, la vie.
Mais pour ce qui est des réalisations que nous sortions du labo-photo, j'étais sans cesse insatisfait de mes travaux. Il faut dire qu'il y avait un autre du groupe qui avait un talent évident. D'ailleurs, adulte, il deviendra photographe de mode réputé et j'aurai l'occasion de voir ses photos dans des revues. Je l'évoque d'ailleurs dans mon premier livre. Malheureusement, le succès qu'il aura connu, les adeptes qu'il aura faits, n'ont pas contribué à son bonheur. Il a mis fin à ses jours. Je l'ai appris en le recherchant pour lui offrir mon livre.
Je ne peux pas dire que je le jalousais. J’enviais son talent. C'est différent. J'aurais aimé avoir ses aptitudes photographiques. il n'était pas un ennemi, plutôt une sorte de modèle inatteignable pour moi, et je l'admirais. Nous avons commencé ensemble. Lui, en fit non seulement une passion mais son métier.

Bien que j'ai appris qu'il fallait éviter les comparaisons = poison, je suis toutefois demeuré avec cette tendance à dévaloriser ce que je peux faire en photo. Ce n'est pas bien grave. Si j'ai toujours aimé faire de la photo, je ne peux pas vraiment dire que ce fut une passion dévorante. Je le vois bien chez d'autres.

Je veux surtout souligner combien on peut être marqué par la période des apprentissages,
d’une manière singulière et forte. Autant dans des aspects positifs, que dans des aspects négatifs. Je ne parle pas de l'apprentissage des connaissances théoriques, je parle de l'apprentissage lorsqu'on réalise concrètement, qu'on apprend à faire, qu'on balbutie, que l'on se trompe et que l'on recommence. Il n'y a pas que le regard des autres qui influent alors. Il y a aussi un certain regard sur soi-même, et en particulier lorsque, comme c'est mon cas, on a inculqué à l'enfant dès son plus jeune âge qu'il n’était « bon à rien ».

*


Une de mes photos retrouvée. Je serai là-bas la semaine prochaine pour quelques jours. Au bord de cette mer qui m'enchante depuis toujours et berce mon cœur en permanence.

Photo AlainX - Cliquez pour agrandir

28 commentaires:

  1. Coucou Alain. Tout d'abord permets moi de te souhaiter des prochains jours heureux au bord de l'eau. Concernant l'apprentissage, il me semble primordial d'apprendre avec une personne patiente, qui sait faire de bonnes critiques tout en étant positive et en faisant découvrir le potentiel de l'élève. Il y a de bons maîtres et de mauvais maîtres qui ne font que rabaisser. A bientôt et bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'accord avec toi sur l'éducation..... mais ce ne fut pas, hélas, ce j'ai connu dans mon enfance.... Fallait TOUT savoir sans demander à quiconque !
      La "science infuse"..... comme le thé .... !

      Supprimer
  2. D'où l'importance de ne pas se voir qu'au travers du regard des autres! Elle est belle cette photo, j'y vois une solitude paisible, une respiration...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour l'appréciation.
      C'est vrai qu'elle est assez évocatrice.

      Supprimer
  3. L'essentiel n'est il pas d'éprouver du plaisir ? Je pense que tu dois être un bon photographe, témoin :la photo que tu diffuses. L'immensité face à soi....La solitude....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le doute est quand même un gâcheur de plaisir ! :-)

      L'avancée en solitude vers l'océan réconfortant....

      Supprimer
  4. Elle est très belle cette photo, elle raconte des histoires sur la solitude, sur le mélange de la terre, de la mer et du ciel. Et j'ai vu d'autres belles choses sur l'oeil à vues.
    Ta passion dévorante est ailleurs, peut être que l'expression artistique demande à faire des choix, je ne sais pas. Sauf quand on s'appelle André Breton. :)
    Je suis capable de faire une centaine de photos jusqu'à être satisfaite de mon image, tout comme un écrivain relira 100 fois son texte sans doute avant de le déclarer terminé. Et c'est seulement après que je le présente aux autres. Heureusement qu'en général c'est dans mon jardin, sinon j'imagine la galère.
    Bon séjour "là-bas". Et j'espère que tu feras des photos ! ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Venant de ta part, je ne peux qu'apprécier ton opinion.
      Je vois la différence avec mon écriture. Je ne doute pas de mes aptitudes et mes limites. Travailler longuement mes textes publiés, a relevé du plaisir de tenter qqch qui me convenait. Là, le talent des autres m'enrichit, m'inspire....
      Pour la photo c'est curieux.... je ne suis jamais "vraiment" satisfait. Même si je me dit que certaines sont "montrables"....

      Supprimer
  5. Anonyme18/4/17

    Cette photo est magnifique,... elle me parle de toi... et de moi aussi. kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci....
      Oui, c'est vrai, elle "parle".....

      Supprimer
  6. Anonyme18/4/17

    La photo parfaite comme dans ce magnifique et hilarant film « La Vie rêvée de Walter Mitty » est aussi celle que l’on ne prend pas. C’est cette séquence où le photographe baroudeur refuse de capturer l’image de ce léopard des neiges en Afghanistan car :
    « Si j'aime un moment, je veux dire, personnellement, je ne veux pas avoir la distraction de l’appareil photo». Grande leçon d’humilité.
    Jour de Parfait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Au moins ça me réjouit de savoir que j'ai fait un nombre important de photos parfaites, l'oeil rivé au viseur sans déclencher

      Supprimer
  7. Charlotte18/4/17

    Magnifique photo qui m'inspire autant qu'elle m'émeut. Bonnes vacances au bord de l'eau. J'en reviens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'y suis.... soleil et vent frisquet....
      Mais de la baie vitrée de l'appart donnant sur le large, c'est super bien !

      Supprimer
  8. Anonyme19/4/17

    C’est quand même marrant tous ces clichés sur un cliché : une silhouette perdue dans l’immensité et la plupart y voit la solitude incarnée, comme si la solitude n’était pas aussi et surtout au milieu d’une foule.
    D’un autre côté, les perceptions et interprétations sont subjectives, moi par exemple, je distingue parfaitement un sablier sur du sable mouillé. Notre tout petit temps humain posé sur l’éternité des grains de sable.
    L’instant figé du temps sur Le Temps : très belle mise en abîme !

    Jour d’Ô

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chacun voit et projette ce qui lui convient ou le révèle....
      Ton approche poétique est ample.

      Supprimer
  9. Je marchais et ramassais mon bigorneau sur une plage toute semblable, un miroir d'eau sur le sable et ta photo me rappelle ce beau souvenir.
    Tes photos que j'aime depuis toujours, poussant parfois l'audace jusqu'à t'en emprunter une pour illustrer un billet...
    Bisous cher Babar
    Tu me manques
    Céleste
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens c'est vrai ! Tu es ma principale emprunteuse ! Un honneur pour moi !
      J'ai vu la dune chez toi ! :-)
      Bisous sel de mer : Ici grand soleil, ciel bleu et lumière magnifique. Je ne connais pas plus belle lumière de bord de mer qu'ici au printemps.
      Je te manque ?

      Supprimer
  10. Ah ah...alors tu doutes toi aussi? Tu sais depuis 17 ans que je surfe j'ai eu plus souvent l'occasion de rencontrer des gens qui ne doutaient de rien, maintenant quand je croise des personnes assez humbles pour douter même de leur plus belle prise de vue ça fait de l'émotion au fond du coeur...oui parce que cet instantané (j'aime bien ce mot) est juste magnifique. Les tons sont très beaux (je suis très sensible aux couleurs et j’enquiquine ma famille avec des précisions genre "50 nuances de gris" lool, Reste de mon passé de peintre sans doute) J'aime ce ciel que l'on devine dans le miroir qui permet à la photo de respirer, de s'agrandir indéfiniment. Et cette petite silhouette qui marche les mains dans les poches, que l'on imagine pensive, en communion avec le monde.

    Bises, bonnes vacances :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Entre ne douter de rien et douter de tout, il faut savoir placer son curseur personnel....
      Le doute envahissant est un poison mortel de l'âme, mais la sur-confiance l'est tout autant !
      Lorsque j'ai retrouvé cette photo - par hasard dans mes fichiers de 2008 - je me suis étonné de l'avoir négligée. C'est vrai qu'elle est évocatrice. Je me souviens, les reflets d'eau sur le sable à marée basse m'avaient fait sortir mon Nikon ! Et puis, heureux hasard, cette personne est passée... Sans ell el aphoto n'a plus d'intérêt.
      En la transférant sur l'ordinateur j'ai dû me dire... mouais bon ! pas si terrible que ça ce truc... et hop clic/archives....
      Je crois que j'en ai d'autres comme ça qui mériteraient que je les exhume !
      Et en écrivant ça je me dis : mouais ! on verra bien plus tard... !
      :-)
      Merci pour ton appréciation d'artiste...


      Supprimer
  11. gazou21/4/17

    Alors , bon séjour en bord de mer!

    RépondreSupprimer
  12. Merci Alain pour cette belle photo que tu nous offres... elle raconte certainement plus qu'elle ne montre, et je crois lire là sur l'immensité de ce qui l' entoure la petitesse et la grandeur à la fois de l'Homme face à son être profond, et à la Nature... quant à l'apprentissage je comprends ce que tu dis, de mon temps aussi, ce n'était pas si aisé que cela...il faut toujours encourager les enfants, être à côté d'eux, les accompagner... TOUS les enfants, car parmi eux, il y en a de très très sensibles.. quant à douter, ce n'est pas forcément, toujours négatif... cela permet de persévérer dans son travail, jusqu'à la belle oeuvre, peaufiner, encor' en choeur et en coeur'... merci...
    Un beau dimanche, comme tu aimeras....et bonnes vacances !
    Den

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, cette photo est bien plus évocatrice que je ne l'avais moi-même supposé au départ…
      je le constate en lisant les commentaires.
      J'ai passé une petite semaine très bénéfique en bord de mer. Je suis rentré au bercail pour accomplir mon devoir de citoyen !
      dans quelques heures on en saura plus !

      Supprimer
  13. Oh la la, gros morceau, ça, faire du tri dans ses photos... Je ne suis pas la reine des photos et surtout pas du rangement de mes photos...
    Je t'admire pour les deux !
    J'espère que ces quelques jours en bord de mer te ressourceront comme il se doit, pour ré-affronter le quotidien et les infos dès ce soir ! ;-)
    Bises.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour ce soir, en effet, il semble qu'il y a un bon film à suspense à la télé ! On va d'ailleurs retrouver le bon temps où il n'y avait qu'un seul programme, puisque ce sera le même film sur toutes les chaînes !
      :-)
      J'ai passé quelque jours en bord de mer qui m'ont fait le plus grand bien. Il était temps que je respire à nouveau l'air du large.

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.