samedi 15 juillet 2017

Pensées des taies … sous l'oreiller… (4)


Quand sa femme s'est tirée, 
alors que l’après-midi s’étirait
on entendit le long écho du pan de sa vie s'écrouler.

Au loin un chasseur venait de tirer 
alors il pensa
rien n'interdit de changer son fusil d'épaule.


Le chasseur ramassa la colombe morte.




8 commentaires:

  1. non rien n'interdit de changer d'épaule, et même c'est souhaitable quand "ça" tire
    (j'aime bien tes billets absurdes ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai l'esprit estival et ensoleillé !
      Ça doit chauffer un peu trop sous mon crâne !…
      Content que cela te plaise.

      Supprimer
  2. Bon jeux sur les sonorités !
    c'est chouette à lire ces pensées des taies !

    Oui chasseur, change vite ton fusil d'épaule !

    Ju' !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Amusement estival !
      Merci chère Ju' !

      Supprimer
  3. J'adore quand on chahute les mots avec talent! J'adore ça! :-))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le talent, c'est juste un amusement, mas je dois dire (sans modestie) que celui-là j'aime bien ....

      Supprimer
  4. Charlotte17/7/17

    Et maintenant dans ses temps morts ,il s'adonne au tir aux pigeons...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ... d'argile... j'espère !!

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.