lundi 8 janvier 2018

On se remet au travail chez Lakévio







Après les fêtes, la vie reprend son cours...








Ah ! Les bonnes résolutions…

Cette fois sa résolution serait tenue.
Elle était bien décidée à ce que les choses changent.
On allait voir ce qu’on allait voir en cette nouvelle année.
Plus question de prendre des gants avec quiconque.
Terminé le temps où elle se laissait marcher sur les pieds au bureau.
Il ne suffirait plus que son patron lui lance des fleurs.
Que son chef direct emballe des compliments dans du papier de soie sous prétexte d'effectuer des heures supplémentaires non payées.
Elle ne serait plus la tulipe de service.
Désormais elle exigerait que l'on soit aux petits soins avec elle.
Qu'on lui propose à chaque instant un coussin de velours.
On allait voir ce qu'on allait voir

*


– Alors Mademoiselle Bécassine : encore en retard ! ?
— Mil pardon Monsieur le directeur les trains n'étaient pas à l'heure.
— Vous resterez ce soir pour finir le travail que vous avez salopé la semaine dernière. Évidemment vous ne serez pas payée pour ça.
— Oui, Monsieur le directeur ; parfait, Monsieur le directeur ; je suis à vos ordres, Monsieur le directeur ; j'obéirai à tout Monsieur le directeur… Comme toujours…
— J’exige de vous ce minimum Mademoiselle Bécassine. Tenez-vous le pour dit.



16 commentaires:

  1. Un regard féroce mais j'ai bien aimé ! très original et malheureusement parfois si vrai ....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La réalité est hélas bien souvent féroce…

      Supprimer
  2. c'est d'une cruauté délicieuse (je veux dire que j'ai ri.... mais c'est extra!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mieux vaut en rire en effet !

      Supprimer
  3. Comme toutes les résolutions du début de l'année, elles disparaissent si vite !
    C'est un texte charmant et drôle.
    Super, Alain !
    Joyeuse nouvelle année !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes vœux… moi aussi je te souhaite une excellente année 2018
      et j'en profite pour te remercier pour tes consignes…

      Supprimer
  4. Génial de décortiquer les éléments du tableaux en bonnes résolutions !
    Ce patron est dans la droite ligne du nouveau code du travail. D'une modernité tragique :-)
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mademoiselle Bécassine pourra toujours demander une procédure de rupture amiable totalement imposée par Monsieur le directeur…

      Supprimer
  5. Faut qu'il fasse gaffe le directeur, avec l'affaire Weinstein et Trucmuche, elle va lui coller un procès pour harcèlement, sexisme, discrimination et toute la liste. La meute est prête, les dents sont aiguisées. Bécassine va tourner en Cruella la castratrice, cauchemar des hommes. C'est dans l'air du temps...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais heureusement que Catherine Deneuve vient de réclamer le maintien du droit de se faire draguer en tout lieu et en tout temps…
      Bécassine… c'est sa cousine !

      Supprimer
  6. J'ai réussi, dans d'atroces souffrances, à trouver : à partir de cette année, je prends la résolution de plus jamais en prendre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et oui, il faut beaucoup souffrir pour entrer dans la Sagesse…
      l'heure en est donc venue pour toi…
      ;-)

      Supprimer
  7. Ah, c'est résolutions que l'on ne tient jamais !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut faire comme Tizef !
      Mais la tiendra-t-il ?
      ;-)

      Supprimer
  8. J'ai souvent remarqué que lorsque les "résolutions" étaient faites avec trop de tapage, elle se dégonflaient comme un baudruche crevé. Pas question, mais pas question que sa mère vienne habiter chez nous et tout régenter (et puis : oh, ça aurait été des histoires interminables si j'avais dit non...). Pas question que j'aille en Provence cet été, je déteste la chaleur, j'irai en Bretagne (et puis : on m'a fait remarquer que je suis égoïste, alors...) :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pardon de répondre tardivement à ton commentaire qui m'avait cependant bien fait sourire…

      Supprimer


Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.