J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


dimanche 22 avril 2018

L'arbre et la tête

Photo et transformation alainx (CLIC sur la photo )


“… A peine achève-elle sa prière que Daphné sent ses membres s’engourdir ; une fine écorce enveloppe sa poitrine délicate ; ses cheveux se changent en feuillage, ses bras s’allongent en rameaux ; ses pieds, tout à l’heure si rapides, prennent racine et s’attachent à la terre ; la cime d’un arbre couronne sa tête ; il ne reste plus d’elle-même que l’éclat de sa beauté passée.”


“….Apollon cependant l’aime toujours. Sa main posée sur le tronc, il sent encore le cœur palpiter sous l’écorce nouvelle et couvre le bois de ses baisers.

Il dit alors : « Eh bien, puisque tu ne peux pas être mon épouse, du moins tu seras mon arbre. À tout jamais tu orneras, ma chevelure, mes cithares et mes carquois et ton feuillage restera toujours vert. » L’[arbre] inclina ses branches nouvelles et Apollon vit sa cime remuer comme une tête.”


 Ovide : « Les Métamorphoses »

12 commentaires:

  1. J'ai visité tes autres photos (bien que le lien censé être caché sous le « CLIC » soit absent...
    J'aime la symbolique de l'arbre, et le texte d'Ovide correspond parfaitement à ton trucage photo.
    Beau boulot, mon Babar 😊
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, c'est sur la photo qu'il faut cliquer…
      merci du compliment et de visiter mon autre blog. Je n'y publie pas souvent, et donc pas grand monde ne va là-bas.

      Supprimer
  2. Avec ou sans tête, l'arbre est un dieu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Un Dieu, Tu as tout à fait raison : on l'adore, on le cultive, on le massacre, on s'assoit dessus, on planche sur son existence, on le porte aux nues, on l'embrasse, on le scie, on le brûle, etc.… exactement ce que l'on fait aux dieux en général.

      Supprimer
  3. la beauté, la grandeur de l'arbre rappelle peut-e^tre, la fertilité de notre âme?
    sinon pourquoi serions-nous saisis de cette manière devant l'Arbre?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense en effet que l'arbre est très jolie métaphore de l'âme... Qui plus est « palpable »
      En particulier pour les raisons que tu indiques et que j'apprécie beaucoup.

      Supprimer
  4. J'aime la forêt, et les arbres qui l'habitent. Par contre j'suis pas fan d'Ovide... mais j'ai sans doute tort ;-) En tout cas, bravo pour les "trucages"!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai retrouvé une série de photos faites sur ce thème : l'arbre et la tête. J'en avais publié l'une ou l'autre en 2014
      ici ou .
      En recherchant un texte pour accompagner celle-ci, je suis tombé (sans me faire mal) sur Ovide, dont je n'ai que de très vagues souvenirs lointains et scolaires. C'est dire s'il m'a marqué ! ;-)
      Et puis de toute façon l'arbre aurait dû être un laurier à toutes les sauces. C'eût été sans doute plus judicieux que je recherche un texte ésotérique, vu la tête retenue…

      Supprimer
  5. Sympa ton montage, mais pour coller à ton histoire, j'y aurais vu plutôt un visage ou un corps de femme...
    J'avais fait un essai de ce type, oups 7 ans déjà, il faudrait que je retente...
    http://www.lumieresdelombre.com/archives/2011/01/09/20084864.html

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle est très réussie ta photo, surtout celles sans les branches autour.
      quant à la mienne, je renvoie aux explications sous le commentaire de la Baladine

      Supprimer
  6. Une belle photo pleine de lumière

    RépondreSupprimer

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici
, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.