J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


lundi 24 septembre 2018

Maison. à vendre


Chez Lakevio, on nous invite à jouer les agents immobiliers.








Rédigez une annonce originale at alléchante pour les futurs acquéreurs...
Le journal ne fait pas payer au nombre de mots, lâchez-vous !
La petite annonce paraîtra lundi !



-------------


A vendre : château campagnard idéalement situé 
Spécial pour acquéreur ayant  pognon de dingue.


*

Situation :
À proximité (relative) d'une ancienne bourgade agricole à repeupler, cette charmante bâtisse du XVIIIe siècle, élégamment fissurée vous plaira au premier regard.
Ce sera le coup de foudre, tout comme  le jour où celle-ci est tombée sur  la façade ouest, permettant ce début d'incendie qui a donné un cachet supplémentaire à l'ouvrage.

Composition :
Grand séjour de nuit — grande cheminée du feu de Dieu dans chaque pièce où elle n'a pas été murée. — grand salon en large avec immenses baies non vitrées qui dispensent de tout entretien des carreaux  — grandes Chambres pour coucher et plus si affinités — immenses salles de bains de vapeur — piscine avec eau dedans — ascenseur manuel — bacs à fleurs avec fleurs — chiens de faïence avec niche — corde à linge avec épingles en bois des îles — parquet flottant suite aux inondations — mezzanine avec garde-fou pour grand-mère aliénée — petite chambre à coucher dehors en annexe — placard à dormir debout pour somnambule repenti. — WC au fond du jardin pour une meilleure hygiène. 
(Notre conseil du professionnel : prévoir un seau hygiénique les jours pluvieux)

Jardin abhorré à défaut d'être arboré.
Gazon recouvert de terre :  protégeant ainsi efficacement des gelées hivernales.

Environnement :
Pas d'écoles à proximité, pas de magasins non plus, ancien bistro fermé mais à la façade rustique. Vous ne serez donc dérangés, ni par les livreurs, ni par les ivrognes.
En revanche, la décharge n'est pas loin, on peut aller déposer ses ordures à pied.

Cas particulier :
Horticulteur cherchant du travail en traversant la rue, s'abstenir : l'endroit est en impasse. 

Conditions :
Visite sur place de 21 heures à 23 heures, tous les premiers vendredis du mois.

(En cas d'absence du négociateur, prière de revenir le mois suivant)

14 commentaires:

  1. Excellent ! Tu sais aussi bien décrypter les petites annonces que nos amis Heure Bleue et Le Goût. Tu as beaucoup déménagé ?... :) :) :)
    J'aime beaucoup "élégamment fissurée"; "lecoup de foudre sur la façade", "piscine avec eau dedans", "placard à dormir debout" et l'abscence de carreaux pour éviter leur entretien... Un vrai bijou ! (Je parle de ton texte)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai encore lu personne d'autre, ayant été occupé.
      Mais je m'en vais de ce pas de négociateur voir ce qu'il en est chez la concurrence !
      Content que cela t'ait plus. C'est quand même écrit un peu pour ça !

      Supprimer
  2. Quel bon moment tu m'as fait passer en lisant ton texte assez réaliste... qui rappelle des offres "pas piquées des hannetons" comme on dit chez moi
    Je remarque que, comme moi tu parles d'épingles (à linge), alors que la plupart des utilisatrices parlent de "pinces"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ben oui, chez moi on disait épingles à linge !
      Alors qu'il s'agissait de pinces à linge, en effet.
      Cela dit, l'épingle à linge et existe bien. C'est une sorte d'épine fendue, en quelque sorte l'ancêtre de l'autre.
      Et maintenant, allons réécouter « la pince à linge » des frères Jacques. !

      Supprimer
  3. Au feeling, je dirais que tu as un long entraînement d'agent immobilier.
    Ah... Cet art consommé de faire prendre les vessies soulagées dans la cabane pour des lanternes sourdes ou qui devraient l'être...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La vente ça me connaît : j'ai vendu mon âme au diable qui l'a refourguée à Dieu en personne pour une bouchée d'hostie. Ce dernier l'a malencontreusement laissé retomber sur terre et je l'ai récupérée gratos.
      Depuis je mène une vie paradisiaque.

      Supprimer
    2. C'est dingue ! ;-)
      ¸¸.•*¨*• ☆

      Supprimer
  4. Jardin abhorré au lieu d'être arboré...
    J'adore... Mais tu le sais déjà, que j'aime les jeux de mots et celui là...mmhhh!
    ¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  5. J'adore !! quelle fantaisie et quelle finesse ! jusqu'au clin d'œil à l'horticulteur !! merci pour ce délicieux moment passé à te lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Oui, cela permettait une allusion à la variante proposée pour cette consigne !
      Content de t'avoir fait passer un bon moment.

      Supprimer
  6. Au temps où les wc étaient au fond du jardin, les bistrots étaient encore ouverts ;)
    Bien l'impasse...

    RépondreSupprimer

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici
, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.