J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


dimanche 30 décembre 2018

Adieu l'amie !


Dans trois jours tu auras disparu. Pendant quelque temps encore, je me souviendrai de toi. Des bons souvenirs que tu as laissés, et moins bon, et peut-être surtout de ce que tu m'as fait découvrir, comprendre de moi-même.
Tu m'as enrichi, à cause de tout ce que nous aurons partagé durant ces 365 jours.

Ma chère année 2018, tu auras marqué un tournant dans ma vie. Tu en fus témoin. Inutile que j'en rajoute. J'ai fait quelques prises de conscience sur la marche du monde et sur moi-même. Non pas au regard de tout ce que l'on raconte et qui nous attend comme catastrophes. Vu mon âge, les annonces catastrophiques j'en ai connues et entendues depuis ma jeunesse. Et jusqu'à présent tout c'est toujours plutôt bien passé pour moi et mon entourage. 

Je n'oublierai pas les belles rencontres, les échanges nourrissants entre amis, l'amour partagé, l'ambiance toujours un peu magique de mon atelier d'écriture « en live », la manière délicate dont ma compagne de vie prend soin de moi, le comité de rédaction auquel je collabore depuis tant d'années qui m'apporte de grandes satisfactions tant relationnelles qu'intellectuelles, et tant d'autres choses que je ne vais pas énumérer plus longuement puisque tu les connais, ma chère année 2018.

Qu'est-ce qui a pu s'incruster de négatif dans ma sensibilité, et qu'il me faudra dissoudre en 2019 ?
Dans l'actualité : probablement l'ampleur du machin appelé « gilets jaunes »
On croit innover dans les modes d'action « populistes », mais déserter la scène politique institutionnelle entretien des illusions. Opposer la « blancheur de la base » confrontée à la « noirceur des sommets », génère des effets pervers, nous apprend Karl Marx, qui avait déjà décliné tout cela en parlant de « l'indifférentisme politique » et des « apôtres de l'abstentionnisme politique » (De l'indifférentisme en matière politique — Marx-Engels, 1873)

Nous y sommes ! Pauvres ex- gilets jaunes, qui  seront les premières victimes de cette errance.
Si cela ne m'énervait pas, j'en pleurerais de  voir remplacer l'analyse politique par des gueulantes stériles sur des réseaux sociaux. Ces modes d'actions individualismes et catégoriels n peuvent  déboucher sur une commune humanité. Ils montrent  en réalité un enfermement autiste et violent, qui ne peut que faire le jeu d'une extrême-droite manipulatrice au sein des gilets-jaunes.
Miss Le Pen et ses sbires n'attendaient que cela pour reprendre du poil de la bête (vous verrez son triomphe aux européennes !) 
On semble avoir oublié la situation catastrophique il y a quelques années des villes aux mains du  Front National : marasme économique, suppression des services publics, mépris des plus démunis, restriction des libertés, etc. 

 Sans compter que cet épisode de révolte a déjà fait plus de 10 morts ! (Tout le monde se fout, soit dit en passant, que les gilets-jaunes soient rouge-sang…) .
Fermer le ban question politique.

Au plan personnel : 2018 m'a envoyé des signaux quant à ma fragilité physique qui s'est accentuée. Je n'y puis rien. Il ne fallait pas choisir Zhandi !
En revanche ma vulnérabilité émotionnelle qui s'en est suivie rend nécessaire un petit travail de réajustement pour intégrer cette nouvelle étape de ma réalité. J'ai un peu mieux compris ce que signifiait « personne vulnérable ». Certes, je ne suis pas encore un vieillard sur le déclin, quoi que… il est d'usage de dire que les polios de mon espèce doivent ajouter 10 ans à leur âge légal.
C'est un terrain sur lequel je travaille à la fois avec mon coach personnel et avec ma kiné.

Il y aura donc de quoi s'occuper en 2019, si toutefois ma modeste présence sur cette toute petite planète est encore souhaitable.

Adieu chère amie, ton temps est accompli.

Je te redis toute ma gratitude pour toutes les bonnes choses que tu m'auras apportées cette année. Elles furent précieuses. Je ne regrette aucun des instants que tu as bien voulu m'accorder.
Tu as été comme tes sœurs, porteuse de bonheur réaliste à qui veut bien t'accueillir pour qui tu es et ne pas attendre de toi autre chose que ce que tu peux donner, c'est-à-dire à la fois tout et bien peu…

 Tu en auras vu des choses passer en 365 lunes. Bonne dissolution dans les milliards d'années-lumière…



36 commentaires:

  1. Trois cent soixante-cinq lunes ? Gourmand va ! 2018 était une année à 13 lunes et c'est déjà beaucoup...
    trèfle de plaisanterie, ton texte est beau et grave, sans ta pointe d'humour habituelle, mais il est vrai que les sujets abordés ne s'y prêtent pas...
    En revanche, tu fais de l'auto-dérision (chose que j'admire toujours chez toi car c'est une de tes forces) en disant que tu as « choisi Zhandi » :-)
    Je ne reviendrai pas sur l'importance que cette année a eu pour moi, l'année de toutes les remises en question, changements, bouleversements même...
    Je n'y reviens pas parce que tu le sais, ayant été acteur de ce changement (et ce ne sont pas de vains mots de politicards)
    Pour cela, et pour bien d'autres choses, je voudrais te remercier simplement d'être toi.
    Et je t'embrasse très affectueusement, mon Babar.
    Céleste
    •.¸¸.•*`*•.¸¸🦋

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qu'est-ce qui m'a pris avec ces nombreuses lunes, je devais être dans l'une d'elles !

      Il n'y a pas longtemps un ami, qui traverse une difficile épreuve de santé, me disait qu'il avait toujours apprécié mon humour décapant, comme une leçon pour lui-même, pour qui la vie ne fut vraiment pas facile. Tu me dis quelque chose de comparable. Je crois que c'est vrai. C'est une force de vie et pas seulement ce que je croyais : amuser la galerie !

      Moi aussi je te remercie, c'est avec bonheur que tu m'as permis de suivre tes changements, ton évolution majeure. Si j'en fus quelque peu acteur, ce n'est qu'un troisième ou quatrième rôle. L'actrice principale de ta vie, c'est toi ! Être quelque peu au spectacle de celle-ci, est une réjouissance.

      Que la vie te soit heureuse. Et les vents favorables pour emporter ta barque vers des horizons toujours plus radieux.
      Moi aussi je t'embrasse avec grande affection, ma chère Céleste.

      Supprimer
  2. De nouveau, un très joli texte.
    Merci à vous et mes meilleurs vœux de bonheur pour 2019.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À mon tour de vous souhaiter le meilleur pour 2019.
      Merci pour votre appréciation.

      Supprimer
  3. Tu dis si bien le temps présent irréversible, la nécessité d'"au fur et à mesure", l'absence de nostalgie complaisante et de jérémiades de l'air du temps... Je te rejoins sur quasi chaque ligne.
    J'y lis autant de spontanéité que de réflexion, une grande sincérité, un courage inouï, l'absence de conformisme. Ce ne sont pas les "vertus" les plus confortables. Mais elles sont le reflet tranquille de qui tu es. Ce vieux gréement tout de bois noble que j'avais déjà évoqué à ton sujet, dont tu ne cesses de confirmer (pour moi du moins) la pertinence de l'image.
    Merci. Bisous. Tendresse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère Baladine, ton message me touche particulièrement, et loin en moi.
      « Des vertus pas confortables ». Tu as raison… je n'avais jamais regardé les choses sous cet angle, peut-être parce que l'inconfort je le connais depuis si longtemps… Tu sais certainement ce que je veux dire, autant pour toi-même que pour celui que tu aimes. Le confort nous endort. L'inconfort nous pousse à être toujours plus nous-mêmes. Et il a pour contrepartie la douceur du bonheur d'être soi dans l'affection partagée.

      Je crois que je commence à accepter l'idée d'un vieux gréement, d'autant que j'en ai vu de splendides cet été ! Et pour tout dire, je m'y suis projeté avec délice…
      merci encore pour tes propos qui font du bien, et il n'y a pas raison de se priver en ce domaine, surtout le dernier jour de l'année !

      Je t'embrasse tendrement, si toutefois le Paladin m'en donne la permission. ;-)
      Et merci à toi d'être qui tu es. C'est précieux.

      Supprimer
  4. Bonjour 2019 !! Ne faisons pas trop de projets. On la prendra comme elle vient comme cela on ne sera pas trop déçus !!
    La seule chose dont je suis sûr, c'est que je vais continuer à vieillir !!
    Bonne année, l'ami et continue à écrire des textes aussi impertinents et intelligents !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est bien révolu le temps où l'on prenait de bonnes résolutions.… Qu'il était d'ailleurs tout à fait d'usage de ne pas tenir !…

      Il n'empêche, moi aussi je t'invite à continuer à écrire des textes qui sont appréciés, qui donne à méditer et sont le fruit de ta sagesse et de ton expérience de vie.
      Bonne suite à toi pour tout, cher Daniel.

      Supprimer
  5. Une belle lettre à ton amie 2018
    L'année ayant été difficile pour moi, je ne me sens pas capable d'en faire autant
    Mais j'espère que l'année nouvelle sera meilleure

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends très bien, chère gazou.
      Je te souhaite la force de vivre le mieux possible et celle qui te permettra de traverser et vaincre les épreuves qui hélas ne nous épargnent guère.
      Je souhaite que 2019 soient pour toi sous de meilleurs augures.
      Je t'embrasse avec affection.

      Supprimer
  6. Une belle lettre à cette amie qui t'a apporté et pris, comme à tous : une année de découvertes et une année de moins dans le sablier (ou de plus dans le moteur). On n'a pas trop le choix, on doit tout prendre, et en retirer le meilleur, même s'il ne s'agit que de réflexions, elles passent dans notre colimateur et nous les régurgitons aux autres, et certains vont y trouver du tout prêt qui leur convient, leur donne envie de poursuivre le chemin que nous leur avons montrés.

    Je te souhaite ce qui est le mieux pour toi, plus que ce que tu aimerais, mais quand on arrive "à cet âge-là" (je ne connais pas le tien mais bien le mien....) on sait aussi que... Be careful what you wish for est un avertissement précieux! Aussi, qu'il t'arrive ce qui doit arriver, et que tu puisses en profiter! Bonne année!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On n'a pas le choix de ce qui arrive dans nos vies, mais peut-être la faculté de savourer, voire d'amplifier les bonnes choses, et de trouver comment supporter au mieux les aléas de l'existence que nous n'aurions jamais choisis.
      Peut-être qu'avec l'âge avançant nous acquérons un peu d'expérience le long de la route de nos existences.

      Nos âges respectifs ne doivent pas être très éloignés, chère Edmée.
      Advienne que pourra ! Et au plaisir de nos écritures et lectures respectives.
      Bonne année aussi à toi !

      Supprimer
  7. Bien vu ta rétrospective de 2018 en forme de réflexion. Des réalités vécues, de l’actualité, de l’émotion, des mots graves, agrémenté de pointes d’humour.
    Merci et bonne année 2019.
    trainmusical

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un honneur de te voir passer par ici cher Train.
      En matière d'humour, tu n'es pas le dernier…
      je te souhaite, je nous souhaite, une excellente année 2019 en ces lieux collectifs que toi et moi nous fréquentons.
      À bientôt de s'y croiser.

      Supprimer
  8. Moi je te souhaite de te draper dans un joli gilet multicolore tout doux et plein d'amour. Avec beaucoup de force et de sérénité. Bises marines pour un temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Merci pour tes souhaits, Dédé.
      Je te souhaite que l'année 2019 te soit favorable et réalise tes souhaits les plus chers.
      Et bon séjour maritime.
      Bises de ch'ti

      Supprimer
  9. La vie est difficile...
    Tu le sais, cher alain, je le sais de plus en plus depuis quelques années...
    Et pourtant, il nous est donné de vivre de beaux et bons moments, des moments forts dans le relationnel, qui nous aident à croire dans la puissance de la Vie
    En ce moment même, j'entends un oiseau chanter, et un autre lui répondre... Ce qu'ils se disent, je ne sais pas mais je devine, ils appellent à cette Vie plus forte que tout, malgré les obstacles qui se dressent sur le chemin!
    Je te souhaite de passer le cap de la nouvelle année, comme tu le souhaites et je t'embrasse tendrement!

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. La vie est difficile… en contrepartie elle se montre souvent généreuse. Et finalement c'est la moindre des choses !…
      Comme tu le dis à ta manière, profitons de sa générosité pour répandre l'amour qui est en nous et être présent à ceux qu'on aime, et aussi à ceux qui ont besoin de notre proximité.
      Tendres baisers de l'an neuf !

      Supprimer
  10. Ne nous résignons pas, la vie est une lutte permanente quels que soient nos problèmes personnels là où nous sommes, tentons d'en trouver la solution, si nous le pouvons ! 2018 a vécu sa vie ; vive 2019 plus harmonieuse, plus humaniste, plus..... chantons-là, dansons-là..... échangeons, partageons nos expériences, nos mots, nos maux.... merci Alain d'être ce point de relais....

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. On dit que la chance sourit aux audacieux, alors faisons de 2019 une année d'audaces personnelles et collectives.
      L'audace de se montrer un peu plus humaniste chaque jour comme nous en sommes capables.
      Merci à toi de venir partager sur ce blog.

      Et très belle année à toi

      Supprimer
  11. Réponses
    1. Merci Manou, qu'il en soit de même pour toi !

      Supprimer
  12. Tu lui as fait une belle fête de départ à cette année 2018.
    Moi je viens avec une petit souhait tout bête pour 2019, mais qui, je pense, est à notre portée : que toi et moi continuons à entretenir une amitié sincère, des échanges nourrissants et une plume toujours affûtée pour écrire, chez toi ( marathon d’ecriture) ou chez moi ( Kaleidoplumes) des textes fous ou beaux ou plein d’humour ou graves ou romancés ou terriblement sincères .
    Bref, continuons à témoigner pour nous nourrir affectivement et intellectuellement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il se fait, chère Cassy, que je partage le même souhait…
      j'aime notre amitié et nos échanges. Ce qui s'est tissé depuis tant d'années ne peut pas être déchiré.
      Je crois être un homme de fidélité, comme tu l'es toi-même. (Enfin, pas un homme ! !…)
      Nous partageons la même fidélité à nous-mêmes, la vérité dans la relation qui est toujours gage d'approfondissement, et une affection toute simple. Et de cela je te remercie.
      À bientôt pour l'aventure marathonienne, et bien d'autres centres d'intérêts que nous partageons…
      tu sais que tu m'es précieuse.

      Supprimer
  13. Tous mes voeux de joie et de paix pour cette nouvelle année!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup, Sandrine.
      Qu'il en soit de même pour toi. Que 2019 soit sous les meilleurs augures.

      Supprimer
  14. Une longue route que celle de 2018, dont j'ai lu avec intérêt le parcours sur le chemin de vos mots authentiques. 2019 est déjà, bonne route.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour vos propos.
      Et merci de continuer en 2019 vos petits bijoux de textes si savoureux en même temps que pleins d'enseignements.
      Donner à réfléchir de manière si ludique ! Quel talent !

      Supprimer
  15. L'année 2018 fut un chaos cahotique, et je suis contente qu'elle soit terminée.
    Toutefois comme toi elle m'a apportée et pour cela je lui exprime ma gratitude d'avoir été.
    Que 2019 soit plus paisible malgré l'agitation du monde, pour toi, pour moi et pour chacun.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu en effet que ce ne fut pas tout simple pour toi.
      Et cependant tu gardes toujours l'esprit et le cœur ouvert pour aller vers un mieux vivre.
      J'ai bien aimé ce que tu as dit l'autre jour chez toi, évoquant la venue de nouvelle année :
      A chaque fois pour moi
      Comme un renouveau
      Et plus encore cette fois-ci

      Je forme le vœu que ce renouveau apparaisse maintenant.
      Bien avec toi.

      Supprimer
  16. Charlotte2/1/19

    Chaque fois que tu écris et que je te lis j'ai envie de te dire "Merci" car te lire m'enrichit à chaque fois.Belle année Alain.Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je m'aperçois que je n'ai pas répondu à ton commentaire…
      1000 excuses et merci aussi à toi pour tes vœux de bonne année.
      Moi aussi je t'embrasse.

      Supprimer
  17. Un bel adieu à 2018, tu as raison, il faut penser aux bons moments et aux belles choses aussi.
    Et ravie de voir le nouveau titre ainsi que la nouvelle bannière de ton blog, remplis d'espoir et d'énergie.
    Alors je te souhaite simplement que 2019 soit encore meilleur que 2018 et t'apporte plein de jolis moments de toute nature que tu sauras j'en suis sûre savourer...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour tes vœux, chère Pastelle.
      Content de voir que tu apprécies la nouvelle bannière. Je te souhaite une grande année photographique, que tu puisses continuer à cultiver ton talent. Mais aussi que la vie te sourit et t'aide à conserver ta ta vitalité et ton amour de tout ce qui est beau.

      Supprimer
  18. L'année 2018 est derrière nous, elle est devenue le passé, avec ces bons et moins bons moments. Tournons-nous maintenant vers 2019 et faisons en sorte, à la mesure de nos possibles, qu'elle soit la plus agréable possible. Bonne année, Alain !

    PS : Un petit bonheur que j'ai envie de partager avec toi : hier, avant de partir avec ses parents, alors qu'il me faisait un gros câlin et qu'il me serrait très fort, Noé a dit : j'aimerais rester chez papou et mamie, toujours... Cela m'a touchée, beaucoup, car je regrette parfois de ne pas avoir toujours assez de patience avec lui, mais l'amour est là, et il le sent, il le sait... C'est pas un beau cadeau de début d'année, ça ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À toi aussi je souhaite plein de bonnes choses pour 2019.
      Merci beaucoup pour ce que tu me dis de Noé, cela me réjouit également
      C'est aussi un beau cadeau pour lui d'avoir de tels grands-parents !
      Tu vois qu'il ne te tient pas rigueur de ce que tu appelles ton manque de patience. Il y a bien sûr ses difficultés spécifiques, mais comme tout enfant il a besoin d'être cadré et canalisé pour acquérir peu à peu sa liberté intérieure personnelle.
      Vous êtes des grands-parents largement à la hauteur de leur rôle.
      C'est une bénédiction.

      Supprimer

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici
, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.