J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

lundi 28 janvier 2019

La cigale jaune et la fourmi friquée

Voici une fable de Monsieur de La Fontaine, que chacun connaît bien.






Je vous propose d'en réécrire l'histoire dans un style différent.
Nouvelle, Témoignage, Théâtre, Intrigue policière, Biographie, Conte, Publicité...
Ou bien, Compte-rendu sportif, Actualité TV, article de presse ...
Vous avez le choix ! 

*
***






La cigale jaune et la fourmi friquée.

La cigale, intermittente du spectacle, avait couru tous les festivals de la région durant tout l'été, donnant des balades dans les rues, montant sur les planches dans les villages pour y chanter ses ritournelles, buvant, draguant les mâles de rencontre, dilapidant dans les tavernes ses modestes cachets d'artiste.

Quand la saison fut terminée, que tout le monde reprit le chemin des commerces et des usines, que le froid, la pluie et la neige, remplacèrent le chaud soleil estival ; que la gent ouvrière retrouva  son métro boulot dodo, que la gent naturaliste œuvra pour son programme écolo, bio, dodo ; la cigale eut les crocs.

Elle se rendit alors aux « restos du beurre » pour se refaire un peu le gras. C'est alors qu'elle perçut le sentiment de révolte de ceux qui voulaient à la fois le beurre et l'argent du beurre parce qu'il en avait marre de toutes ces injustices. Et que pour y mettre fin il suffisait d'aller  dévaliser toutes les fourmis friquées de notre sainte patrie. Elle en eut marre de ses ailes transparentes, aussi transparente qu'elle-même. Dès lors elle les peignit en jaune et laissa un message largement relayé sur "l'intercricri", invitant ses congénères et la foule des opprimés à la rejoindre pour investir tous les ronds-points de France et de Navarre.

Pour montrer l'exemple elle se rendit chez la fourmi friquée d'à côté, PDGère, d'une usine de conserves, pour qu'elle lui refile des boîtes gratos pour elle et ses amies. La fourmi friquée, ayant placé tous ses avoirs en Suisse, au Luxembourg, ayant le siège de sa société en Irlande pour ne pas payer d'impôts, lui mit purement et simplement le pied au cul.


C'est ainsi que naquit, en ce début de XXIe siècle, la plus grande révolution animalière que l'on n'ait jamais connue.

35 commentaires:

  1. Ici aussi, ça colle à l'actualité.
    Bravo Alain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ça colle tellement qu'il y a de quoi rester scotché…

      Supprimer
  2. et maintenant il faudra parler des cigales rouges, des cigales vertes et, en Belgique, des toutes jeunes cigales qui bravent les fourmis sévères qui sans doute vont les rappeler à l'ordre...
    Toutes ont des raisons de s'opposer aux fourmis friquées
    Bravo pour ce texte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Même qu'aux cigales ça leur donne des fourmis dans les jambes…

      Supprimer
  3. Quand même, pour bouffer, la cigale n'avait "qu'à traverser la rue !"
    D'ailleurs, "on dépense un pognon de dingue" pour ces cigales et ça ne change rien.
    Il y en qui chantent mais "il y en a qui déconnent".
    Probablement des cigales "qui ne sont rien"...
    Belle fable que tu nous raconte là.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. que tu nous "racontes", évidemment... pfff...

      Supprimer
    2. Je peux me tromper, mais ce que tu mets entre guillemets, ça me rappelle des trucs que j'ai entendus, mais je ne sais plus très bien où !
      Et merci pour la dernière phrase.

      Supprimer
  4. Et si les bestioles s'en mêlent, déjà qu'on en voit de toutes les couleurs... !
    Tu m'as amusée.
    (on dit "le beurre, l'argent du beurre et le sourire de la crémière") ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sourire ? J'avais entendu autre chose... ;-)
       •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

      Supprimer
    2. Comme Célestine, moi aussi je me souviens qu'il n'y a pas que le sourire…
      :-))
      Et content, Praline, de t'avoir amusée…

      Supprimer
  5. Joliment bien joué avec le jaune. Grand sourire à te lire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah Sophie, toi aussi tu as osé sourire ! je me sens moins seule ;-)

      Supprimer
  6. C'est cri(ss)ant de vérité ! ;-)
    Un pied au cul donné par une fourmi, ça doit faire super mal :-)))
     •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'en parle pas, celui que j'ai reçu je ne l'ai jamais oublié…

      Supprimer
  7. Tu as parfaitement su te calquer sur l'actualité... Bravo !

    RépondreSupprimer
  8. Et la fourmi friquée passa en plus son gilet rouge...

    Désopilant, ce texte, si ce n'était calqué sur la vérité.
    Merci de nous amuser avec une actualité brûlante et bruyante.

    Je trouve que le commentaire du Goût est très bien.

    RépondreSupprimer
  9. Joli exercice, mais un rien raccourci à mes yeux, je sais je sais, je vais m'attirer des foudres, pas grave j'ai l'habitude :-)
    Faire des jaunes des artistes, c'est joli mais on est un poil loin du compte, non? Tu me diras, c'est une fable! Certes. Mais franchement, leur fibre artistique, je la cherche encore. Je vois plutôt du préhistorique qu'autre chose.
    Les fourmis friquées qu'il faut pendre ou mettre au bûcher ça dépend des jours ce sont pas un peu elles qui financent la solidarité? Ou bien je n'ai rien compris à la fiscalité? P'têt bien...
    Bref, les cigales jaunes de ce temps-ci, elles ont la sécu, le chômage, les alloc...

    Reste que c'est très agréable à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il ne faut peut-être pas vouloir faire dire à un petit texte sans prétention écrit au débotté en moins de 30 minutes, plus qu'il n'en contient, et qui de toute façon ne fait pas, loin de là, l'exposé de la pensée personnelle de son auteur sur le sujet…
      Si l'auteur exposait sa pensée personnelle à propos du jaune, il lui faudrait écrire un texte de plusieurs dizaines de pages, qui comporterait bien plus de nuances que l'emporte-pièce que tu as pu lire.
      Ce texte n'a pour autre objet que de distraire pour ne pas dire de caricaturer une situation aussi complexe qu'un sujet d'agrégation de mathématiques… !
      J'ajouterai que s'il me fallait me projeter dans mon propre texte, je suis une fourmi friquée. Sauf que je n'ai pas mis mon pied au cul à personne, vu mon équilibre précaire, j'aurais immédiatement chuté.
      J'ai toujours payé mes impôts en pensant que je participais à une solidarité nationale. Il y a des cigales qui pourraient remercier les fourmis travailleuses. Mais on connaît l'ingratitude du quémandeur qui reçoit…

      Supprimer
    2. En fait, je relis tout et je crois que j'ai été influencée par les commentaires... Ça m'apprendra :-P

      Supprimer
    3. Je comprends mieux chère amie !
      Sinon dans le genre, il y a ça pour rappeler le bon vieux temps d'une TV moins coincée....
      Le manifestant professionnel

      Supprimer
    4. :-D Mais que ça fait du bien!!! Merci !!!

      Supprimer
  10. Quelle idée aussi d'être "intermittent du spectacle"!
    S'il avait choisi "trader", il aurait mangé à sa faim!
    Les gens n'ont aucun bon sens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Euh... j'aurais dû préciser que c'était du second degré...

      Supprimer
    2. j'avais bien compris en ce sens ... t'inquiète !
      ;-)

      Supprimer
  11. Rien ne change !! Toujours les riches et les pauvres ! Peut être bien, quand même, que l'écart s'est un peu accru !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas là de changer ! Tout ce qui est vivant est fondé sur l'exploitation des uns par les autres. On appelait ça la loi de la jungle… mais je me demande si ce n'est pas plus paisible dans la jungle que dans le zoo humain… (allusions à Ferrat…)

      Supprimer
  12. Une mise en scène de la cigale et la fourmi qui m'a fait passer un agréable moment. Les cigales donnent du fil à retordre car dans leurs troupes - ou non troupes - il y a des couleurs différentes qui font grimper la presse et la police au rideau. Et hélas, leur corps en souffre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Je reconnais bien là ton style !…

      Supprimer
  13. Cette histoire de France racontée aux enfants, c'est quand même plus compréhensible et plus marrant que les reportages "live" de BFM TV!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te fais confiance. Tu as certainement raison.
      Je ne peux juger par moi-même : je ne regarde jamais BFMTV. Plus exactement il y a longtemps que je ne regarde plus des chaînes d'info en continu. Et je m'en porte beaucoup mieux…
      Mais c'est certain que les fables étaient bien plus rigolotes. On pourrait en écrire de nouvelles :
      — Jupiter et les petits canards
      — le milliardaire et le RMIste
      — le Corbière qui veut se faire plus gros que le Mélenchon
      — le syndicaliste et le grain à moudre
      — Pénélope a trouvé un bon Fillon (fable archivée)
      — etc.
      :-)

      Supprimer
  14. gazou6/2/19

    Voilà une fable que je n'aurai pas pu imaginer

    RépondreSupprimer


Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.