J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

lundi 11 février 2019

C'est bizarre, non ?

À toute serrure une clé


Mots à placer :
Tardivement 
Symphonie 
Eclat 
Bordure 
Ergot 
Influence 
Grenat 
Correct 
Fracasser  
Parloir 





C'est bizarre, non ?

Il existe des personnes bizarres, n'est-il pas ?
Lorsque j'habitais à Paillasson-sur-Palier, dans le Finistère–Est, j'aimais me promener en bordure de la Palier — oui, ne pas confondre avec LE Palier qui est un fleuve de l'Afrique de l'Ouest, donc rien à voir avec LA Palier qui est une modeste rivière qui prend sa source quelque part plus haut —… me promener disais-je, pour écouter les oiseaux chanter une véritable symphonie en hommage à la nature.

Mais je m'éloigne de ce que je voulais vous dire à propos des personnes bizarres. Il faut savoir que j'ai eu le cerveau quelque peu fracassé, par la porte grenat de mon voisin de palier que j'ai prise  en pleine figure, alors que je m'apprêtais à pénétrer chez lui sous l'influence de je ne sais plus quelle drogue. Je veux bien admettre que cela n'était pas très correct.

Ce n'est pas une raison pour que mon imbécile de voisin — une de ces personnes bizarres que j'évoquais — ait obtenu l'autorisation du syndic de l'immeuble de clouer de vieilles clefs sur ladite porte, de sorte que la violence du courant d'air en la claquant  me défonça littéralement la tête au niveau de la tempe. Le chirurgien me confirma qu'un éclat de cervelle avait été à l'air libre. J'en ressens encore les séquelles cérébrales.

Je ne comprends pas pourquoi la police ne s'est pas intéressée plus avant à cette gravissime affaire. Mon voisin de palier aurait dû être inquiété. À quoi cela rime-t-il de clouer des clés sur sa porte d'entrée ? À narguer le représentant de serrures en tout genre, lors de ses démarchages hebdomadaires dans le quartier ?

Franchement la société va de plus en plus mal. Personnellement je l'avoue, les injustices flagrantes me font monter sur mes ergots.
 Il semble que la planète entière se désintéresse des clés clouées sur les portes. J'ai eu beau prendre en photo ces clés et les diffuser sur Facebook, personne n'a proposé de lancer une pétition sur Change.org !
La prochaine fois que le malheur se reproduira, les médias diront une fois de plus que tout le monde a réagi trop tardivement.

J'aurais pu encore vous dire bien des choses à propos des personnes bizarres, malheureusement je dois vous laisser pour l'instant, on m'annonce une visite au parloir de la clinique psychiatrique.

28 commentaires:

  1. A l'heure de la clé USB, franchement, la Bretagne est à la remorque. Le chouchen, dans cette histoire, ne doit rien arranger...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tiens c'est vrai ça !
      Clouer des clés USB sur sa porte…

      Supprimer
  2. En parlant de clefs, je te recommande un roman d'une grande romancière, Germaine Beaumont, que je viens de terminer de lire :" Les clefs". Il s'agit d'une maison lourde de secrets, avec tous les personnages pleins de secrets, enfin il ferait un bon sujet pour Hitchcock. Mais comme on t'appelle au parloir, une visite que tu attendais certainement, je te laisse aux soins...de te revoir au prochain Lakevio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En farfouillant sur le net, je vois que cette écrivain produisait également l'émission de radio « les maîtres du mystère » que j'écoutais dans ma jeunesse sur la station qui se nomme aujourd'hui France Inter.
      Je vais peut-être en retrouver sur le site de l'Ina…

      Supprimer
  3. on pourrait dire que la police ne s'intéresse que peu aux affaires gravissimes, comme celle de ce pauvre fêlé
    Encore heureux qu'il se trouve en hôpital psy...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Espérons qu'il n'en sortira pas trop vite, ou qu'il en sortira guéri…
      mais à ce degré la, je pense que la fêlure est profonde !
      Pire que la mienne ! ;-)

      Supprimer
  4. Tu as de la chance !
    Pense qu'aujourd'hui, contrairement à ce qui se faisait depuis le Moyen-Âge, on condamne les fous et on les met en prison.
    La folie est, depuis Sarkozy et Dati, punissable !
    Ouais monsieur !
    Mesure bien ta chance.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais pas trop…
      en psychiatrie c'est quasiment carcéral comme régime.
      Tandis qu'en prison, on peut organiser ses petits trafics sans risque !

      Supprimer
  5. Ah, excellent ! Et l'art de la chute !!!
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Eva !
      Jean-Sébastien Bach s'était l'art de la fugue…
      moi c'est l'art de la chute !
      Aïe !

      Supprimer
  6. Il est dans sa bulle et visiblement il en a perdu les clés..mais est-il le seul à trouver les gens bizarres ? Je me le demande !
    Joli traitement de consigne, Alain
    Bisous célestes
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De toute façon, on est toujours le bizarre de quelqu'un… !
      Bigs bisous bizarres

      Supprimer
  7. Ton texte démontre que les clés rouillées sont capables d'ouvrir les têtes, et plus difficilement les portes !
    Très marrante cette histoire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si j'avais fait médecine, j'aurais fait une thèse là-dessus !…

      Supprimer
  8. Et si c'était le voisin qui vient lui rendre visite ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah ! Mais ! En voilà une idée qu'elle est bonne…
      de quoi poursuivre l'histoire…
      merci de l'idée.

      Supprimer
  9. :D ... J'espère que ta visite au parloir ne t'a pas fait te dresser sur tes ergots en cherchant au sol la fameuse clé de sol...

    RépondreSupprimer
  10. Il n'y a pas si longtemps, un individu avait rajouté sur le panneau qui indiquait la clinique psychiatrique cette phrase ô combien sensée: "ils ne sont pas tous là". ;-) On en a ri pendant des semaines dans la vallée. Bises alpines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quelle belle idée !
      C'est vrai que dans ce cas il faudrait largement repousser les murs…

      Supprimer
  11. colombine12/2/19

    Très original !

    RépondreSupprimer
  12. Oui, bizarre, bizarre, ces parloirs qui accueillent des personnes bizarres, sans nul doute. Heureusement pour lui, ce personnage ne semble pas seul avec lui-même ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est des parloirs ou l'on se demande si chacun des protagonistes est à la bonne place !…

      Supprimer
  13. Réussi, cette fois?

    RépondreSupprimer
  14. Ouais! Cela fonctionne à présent. Suis vivante ici!
    J’aime ce texte. J’aime cette chute. J’admire depuis toujours ceux qui écrivent la folie avec justesse. J’aime!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu penses que j'écris la folie avec justesse, c'est que je dois sans doute en avoir l'expérience quelque part…
      (content que tu puisses enfin commenter sur cet endroit de folie !)
      ;-)

      Supprimer


Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.