J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


lundi 8 avril 2019

La vérité sur Sherlock Holmes

Un Tableau, une histoire, chez Lakevio



La vie de quartier

Revenons à nos moutons maisons !
En voici une, en voici deux, en voici trois ! 
De quoi nourrir une vie de quartier, n'est-ce pas ?
Les rideaux se soulèvent...

On attend les commères... lundi !



La vérité sur Sherlock Holmes

— Mary, je crois que nous n'allons pas tarder à pouvoir réaliser nos projets, déclare John Watson à son épouse bien-aimée. Miss Hudson, notre gouvernante se monte absolutely parfaite pour propager la nouvelle avec un succès indéniable. Qui dans le Royaume britannique pourrait bien douter de la moralité de Miss Hudson !

Les Watson louent un appartement cossu dans le quartier de Baker Street. Plus précisément à Manchester Square, là où vit son célèbre ami Sherlock Holmes. Oui, bien sûr, on a fait croire qu'il habite 221 B Baker Street. C'est une légende. Vous pensez bien que compte tenu de sa célébrité il lui faut une fausse adresse. On devrait s'en douter d'ailleurs puisque personne ne le voit jamais sortir de cette maison-là. Et pour cause.

La véritable résidence de Sherlock est celle que vous voyez, avec la porte d'entrée bleue. Si vous avez lu les récits du docteur Watson, vous savez ce qu'il en est de la couleur bleue pour Mister Holmes !

Miss Hudson vient de rentrer de ce qu'elle appelle sa promenade poison. Et cela fonctionne. Qui n'est pas avide d'entendre les confidences d'une gouvernante émérite ? Petit à petit l'ensemble du quartier est informé que la bizarre maison à porte bleue est occupée par un drôle de personnage aux pratiques réprouvées et autant le dire, mais ne le répétez pas, sataniques ! Alors Miss Hudson s'empresse de faire plusieurs signes de croix, et se réjouit intérieurement de voir son interlocuteur faire de même, preuve que ses mensonges fonctionnent.

John Watson, contrairement à ce qu'il écrit, éprouve à l'égard de Sherlock Holmes une haine féroce. Son plus grand souhait est de le voir disparaître à jamais. Ce Sherlock imbu de lui-même n'a de cesse que de le faire passer pour un fieffé imbécile. Mais à présent il tient sa revanche.

Watson a mis au point et dissimulé tout un dispositif dans la haie, lequel se déclenche dès que Holmes s'absente pour quelque temps. On entend alors des bruits étranges qui semblent venir de l'intérieur de la maison. C'est là où l'ingéniosité de Watson est remarquable. Au départ les bruits étaient anodins et domestiques. Puis, semaine après semaine, leur étrangeté s'est accrue et l'imaginaire du voisinage, alimenté par les inventions machiavélisme  de Miss Hudson, a fait le reste. 

Peu à peu le piège fonctionne. Certaines ladies affirment qu'elles ont entendu des gémissements de femmes et d'horribles cris. Chacun se met à regarder Sherlock Holmes d'une manière suspicieuse lorsqu'il rentre at home. 

— Il faut plutôt dire qu'il s'enferme chez lui, déclare péremptoirement un quidam. C'est louche ça ! Et en plus il ne parle jamais à personne. On raconte qu'il élucide des énigmes, des histoires avec des cadavres. Oui, mais comment ? Il semble en savoir bien plus que la police. A-t-il vendu son âme au diable ? Miss Hudson a dit la Vérité. Satan s'est incarné en ville Fuyons ! 

*

On mit beaucoup de temps avant de s'inquiéter de la disparition de Sherlock Holmes. Il n'est pas impossible qu'on préféra ne plus entendre parler de lui. Et puis, qu'il aille au diable ! Puisque c'est son maître semble-t-il.

*

Bien entendu, seul le docteur Watson connait la vérité vraie.
Enfin, lui et moi, qui suis l'un de ses plus vieux patients. 
Un soir, je suis le dernier de la journée à consulter. Le docteur Watson semble d'une lassitude intense. Il se met à parler devant moi, presque pour lui-même. J'apprends  que l'œuvre dont Sherlock Holmes et lui sont tous les deux issus, ainsi que Madame Hudson et bien d'autres, ne viennent nullement de l'imagination d'un certain Arthur Conan Doyle, totalement inventé lui aussi.

*

Je suis sûr que désormais vous lirez autrement certains romans policiers  célèbres, d'autant plus quand vous saurez que cet Arthur fut en réalité une femme  qui a tout écrit des années auparavant. Une certaine George Sand qui appartient au troisième sexe. Mais selon d'autres sources, l'œuvre aurait été écrite par une certaine Madame Arthur, qui d'ailleurs fit parler d'elle longtemps, et eut une foule d'amants.






5 commentaires:

  1. Oh que de nouveaux mystères tu nous sers en pâture... maintenant on ne comprendra plus rien. Déjà qu'il était morphinomane...

    RépondreSupprimer
  2. il fallait que cela soit dit, et que ce qui appartient César... Madame Arthur, mais bien sur !

    RépondreSupprimer
  3. Le mystère s'épaissit...avec la Mare au Diable ! Mais c'est bien sûr...comme aurait dit le commissaire Bourrel, le pauvre Michou qui va pas être content!

    RépondreSupprimer
  4. Allons bon ! On nous la baille belle ! Moi qui croyais que Watson et Sherlock étaient amants ?... En fait, ils faisaient juste partie de la foule d'amants de Madame Arthur !

    Merci pour le récital de Barbara. J'adore.

    RépondreSupprimer
  5. MERCI à chacune, chacun, pour vos commentaires.

    RépondreSupprimer

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici
, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.