J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


jeudi 20 juin 2019

Mieux !

Bon, cela va mieux pour moi. Merci !
Rien n'est véritablement résolu de mes problèmes techniques et je suis toujours quelque peu assigné à résidence. Mais je n'ai pas de pouvoir direct sur cela.

En revanche, mon modeste pouvoir c'est mon état intérieur sur lequel j'ai quand même une marge de manœuvre. J'ai donc fait ce qu'il fallait pour retrouver la sérénité nécessaire à une existence satisfaisante !

Finalement je suis quand même content de ces petites forces intérieures qui me sont données quand c'est nécessaire. Certes, j'ai quelque peu appris où il fallait aller les chercher, mais cela prend quand même parfois un peu de temps…

À ceux et celles qui s'intéressent à ma petite vie, je livre cela.
Ci-après une photo provenant de mon jardin il y a quelques semaines

J'ai un peu trouvé qu'elle évoquait mon état intérieur…




28 commentaires:

  1. Tant mieux.
    Peut être une possibilité qui s'ouvre d'ici quelques semaines pour voguer vers la Bretagne et flâner sous ses cieux...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'espère bien.
      Normalement je devais partir ce jour « fête de la musique » !
      Merci de ton passage.

      Supprimer
  2. Bonjour Alain,
    c'est un cadeau précieux de savoir où aller chercher nos ressources intérieures, mais comme tu dis cela prend souvent un peu de temps.
    Elle est jolie ta photo, j'espère que la prochaine le sera encore plus ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un cadeau, ou plutôt des cadeaux en forme de graines, qui m'ont été peu à peu donnés par mes « maîtres à vivre ».
      Je n'ai fait que les semer sur ma terre intérieure.

      Supprimer
  3. Charlotte20/6/19

    Mais quelle est ta recette ou ta méthode ? J'en profiterais bien de temps en temps.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. S'il y avait une recette je n'hésiterais pas à la publier sur mon blog !
      Mais, chère Charlotte, je sais bien tu sais de quoi il s'agit…

      Supprimer
  4. Je suis content pour toi que cela aille mieux !! Nos ressources intérieures sont presque inépuisables !!

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Ton commentaire va me faire réfléchir sur le mot « presque » dans l'expression presque inépuisables…
      il ne serait pas impossible qu'un jour cela fasse l'objet d'un billet…

      Supprimer
  5. Ressourcement et régénération. La nature est le meilleur guide et le meilleur remède.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, surtout si tu inclus la « nature humaine »…

      Supprimer
  6. J'adore l'odeur des résineux. Rien ne m'évoque plus l'été que le parfum du pin maritime. Tu sais cette odeur particulière quand il fait très chaud? Il y a quelque chose de "sain" dans l'odeur des pins. De régénérant, oui c'est ça. C'est peut-être pour ça que je soigne beaucoup mes petits maux avec des huiles essentielles. En tout cas cette photo fait respirer. Et puis ces petits toupets vert pâle ce sont de si grandes promesses...

    Ravie que tu remontes la pente cher Alain. :)

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Merci, chère Désirée. Ce que tu dis à propos de l'odeur des pins me rappelle ces bonbons de mon enfance à la sève des pins, contre la toux, que ma mère achetait à la pharmacie au décor 1950. Cela sentait bon, c'était délicieux, j'aurais presque fait exprès de tousser encore plus fort…
      ;-)

      Supprimer
  7. Je vois dans ta symbolique photo que ton état intérieur est verdoyant, solide, frais, plein de bonnes odeurs, et que les piquants des problèmes n'empêchent pas les fruits de la sérénité de s'épanouir dans une belle harmonie.
    Chouette alors !;-)
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Que voilà un joli commentaire interprétatif de ma photo…
      super !

      Supprimer
  8. Sincèrement très heureuse pour toi de ces bonnes nouvelles, même si elles ne sont pas parfaites, l'important étant que tu aies trouvé la force nécessaire en toi.
    Quant à ta photo, pour moi elle évoque Noël : un sapin, des décos, une boule rouge, des ombres et des lumières... Comme quoi chacun voit bien ce qu'il veut dans une image ! ;)
    Curieuse de savoir comment toi tu l'interprètes ?


    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. C'est quand même intéressant l'évocation de Noël que tu indiques ! Après tout c'est la symbolique du retour de la lumière !
      Mon interprétation est dans cette ligne. Un certain retour conscient vers la lumière, qui finalement sera toujours notre source de salut. Tout en n'occultant pas la partie basse de la photo encore dans l'ombre. Parce que le réel, c'est le réel…

      Supprimer
    2. Je n'avais pas osé le dire mais j'ai pensé à la même chose que Sophie...

      Supprimer
  9. bravo à toi, cher Alain d'être sorti de ton marasme, fait surtout je crois de découragement
    Et ravie de te voir revenu ici:tu as des choses à nous dire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne parlerai pas de marasme qui concerne plutôt les longues maladies du vieillard ! Je crois que je n'en suis pas encore là… ça viendra, mais une chose à la fois !
      ;-)
      En revanche, découragement, cela me va. Le découragement n'est dangereux que s'il s'installe dans la durée (plusieurs semaines/mois). Mais il est toujours temps de prendre des mesures appropriées, avant que la maison intérieure ne se délabre trop !

      Supprimer
  10. Les forces intérieures sont les plus belles fleurs qu'il nous reste. Certes, il faut les arroser avec une patience quotidienne, mais elles en valent la peine ;) Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Chère amie, j'aime énormément ce que tu écris là.
      Merci pour cette belle métaphore, au demeurant si juste.

      Supprimer
  11. Bien sûr que je m'intéresse à "ta petite vie". Je ne te connais pas, mais le fil de l'écriture, de la lecture, de la réflexion, ça finit par tisser un quelque chose, un lien un peu flou mais existant quand même, et te savoir mieux me réjouit vraiment. Vraiment! Alors merci pout la très belle photo d'où émerge un avan-plan qui ne demande qu'à exploser de vie sur un arrière-plan flou mais... solide puisqu'il supporte ce qu'il tend à nos yeux!

    Je serai absente des blogs pendant près de deux semaines... J'espère te retrouver aussi bien alors!

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Il en va un peu de même pour moi quant à ce lien singulier et un peu mystérieux qui se crée par le côtoiement de nos blogs respectifs. Qu'on le veuille ou non, on s'attache. Enfin… on le veut quand même un peu puisqu'on se lie les uns les autres assidûment…
      j'aime beaucoup ce que tu dis de la photo à propos du solide qui supporte… ça me rejoint fortement.

      Merci pour l'info de ton absence. Je me serais certainement inquiété de ton silence… Bon et heureux séjour là où tu iras.

      Supprimer
  12. Je suis heureuse que tu ailles mieux, Alain. Cela ne m'étonne pas que tu aies trouvé en toi les forces intérieures pour surmonter cet obstacle. Le contraire m'aurait chagrinée et inquiétée.
    Je t'embrasse.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me serais peut-être aussi inquiété moi-même il n'en avait pas été ainsi. Encore que on ne peut jamais avoir la maîtrise de tout…

      Supprimer
  13. reçu par le formulaire de contact
    ----
    Je voudrai bien savoir moi aussi ce qu'il faut faire pour re trouver la
    sérénité nécessaire à une vie satisfaisante

    Cordialement,
    Solange

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est difficile de répondre en quelques mots, d'autant qu'il n'existe aucune recette généralisable.
      Ce que je peux dire c'est qu'il existe au fond de soi une zone de paix, au-delà des perturbations, et qu'il est possible de rejoindre. La première chose est peut-être « de croire à son existence en tant que telle ».

      Parfois des exercices de respiration consciente simple permettent « d'y descendre » et de se reconnecter à cette zone profonde de notre personne.

      Enfin, je pourrais ajouter (avec un sourire) qu'il faut lire mon blog car j'ai évoqué tout cela dans un certain nombre de billets depuis quelques années…

      Mais au-delà de ce petit trait d'humour, je vous souhaite de trouver ce lieu reposant, accessible même si on est dans des perturbations personnelles. Ce n'est pas facile, cela demande une certaine « pratique », mais c'est possible.
      Parfois cela demande de se faire aider par une tierce personne.
      Amicalement.

      Supprimer
  14. Contente de lire que le moral s'accroche.
    Pensée pour vous Alainx.

    RépondreSupprimer

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici
, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.