J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


vendredi 25 octobre 2019

La photographe




Le Goût ne proposant pas de devoir pour lundi, je suis parti chez Olivia Billington
qui propose d'écrire un texte avec des mots imposés

tapis – parking – araignée – avalanche – port – bouteille – bulle – préférence
Comme j'aime compléter d'un support photographique, j'ajoute une photo de mon cru.






La photographe

C'est toujours la même chose, il faut que Madame se fasse remarquer. Ce jour-là elle avait décidé qu'on irait de nouveau passer la journée sur le port. Je n'étais pas trop partant. C'était la pleine saison estivale, et comme d'habitude le parking allait déborder de bagnoles. On ne trouverait pas à se garer.
Évidemment, elle a encore remis les choses sur le tapis, comme quoi j'étais casanier, que je vieillissais, préférais rester tranquillement dans le jardin à me tourner les pouces en regardant les araignées tisser leurs toiles.
Bref, qu'elle a maugréé, : — Monsieur ne pense qu'à se coincer la bulle !

C'est toujours la même chose, je suis responsable de tout ce qui ne va pas. Elle a toujours une avalanche de reproches à me déverser sur la tête, en prenant ses grands airs, comme si systématiquement c'était elle qui devait présider à tout, toujours et partout. Autant vous le dire tout net : j'en avais marre !

Comme d'habitude, j'ai cédé. On a quand même trouvé une place pour garer la DS. Et comme il faisait chaud, j'ai proposé de boire une bonne bouteille à la terrasse du bistro où on avait quand même nos habitudes. Que nenni : plutôt que boire un coup,  Madame avait une préférence pour faire de la photo. Elle avait embarqué son attirail.
Et voilà t'y pas qu'elle se fout à plat ventre pour photographier je ne sais trop quelle saloperie qui flottait à l'entrée de la passe, alors que la marée montait. Elle avait l'air totalement ridicule, avec son gros cul et j'ai pensé : j'espère que son appareil photo va lui tomber des mains, et s'engloutir dans la flotte. De toute façon la plupart de ses photos sont toujours ratées. Il n'y a qu'elle pour prétendre : « c'est de l'artistique ! ». 
C'est de la crotte, voilà ce que c'est !




40 commentaires:

  1. Bon jour,
    Comme dans certains couples, il y a des guerres de tranchées et quoi que l'on fasse, ces couples sont souvent ... inséparables :)
    Max-Louis

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui ! C'est exactement ça : une sorte de « je t'aime moi non plus »…

      Supprimer
  2. Je crois que t'es jaloux parce que ses photos sont meilleures que les tiennes et c'est pas joli , joli, ça ! :-)

    RépondreSupprimer
  3. Mais c'est qu'il avait une véritable envie de rester dans sa bulle le monsieur !!
    Il est rancunier et plutôt assoiffé… et puisqu'il n'a pu avoir sa pause pour déguster sa petite bouteille, sa soif sera étanchée par son souhait de vengeance.
    Pas très beau tout ça mais tant mieux pour le lecteur qui apprécie cette mésentente de couple.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai pensé à des (vieux) couples de mon entourage, où l'amour-dispute est le ciment indispensable à la longévité de leur vie à deux…
      Dans l'ensemble ils me font rire !
      Parce que, si c'est Monsieur qui parle, on voit bien que Madame « met deux sous à la musique » comme disait mon père…
      Certes on peut faire mieux ! Mais encore faut-il y être accessible… et surtout le vouloir…
      ;-)

      Supprimer
  4. Et bien voilà un joli texte de défoulement, drôle à lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demandais ce que j'allais faire de cette photo, prise lors de mes vacances de l'an dernier. Voilà, c'est fait !
      Tant mieux si cela t'a amusée.

      Supprimer
  5. Moi je crois qu'il est très très jaloux le monsieur, il ne sait pas faire d'aussi jolies photos que celles de sa femme, c'est tout ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais te dire : j'aurais vraiment aimé voir ce qu'elle a pu photographier et qui nécessitait de s'allonger ainsi…

      Supprimer
  6. Le MOnsieur est sans doute envieux. Qu'il enfile un short, un marcel, une paire de tongs et qu'il en fasse autant. Après tout, c'est dans l'air du temps, sans-gêne, débraillé et beauferie pourraient les rapprocher.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Le Marcel ! Et les tongs qui claquent à chaque fois sur les talons !
      Un must inégalable !

      Supprimer
  7. Haha ha! Faut dire que qui n'a pas pensé, ou été pensé, de cette façon un jour ou l'autre... J'espère quand même qu'elle n'a pas un cul aussi gros que ça....

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour avoir observé la dame en question et ses essais photographiques, je dirais qu'elle avait tout ce qu'il faut où il faut…
      ;-)

      Supprimer
  8. Un duo qui mérite aussi d'être photographié à la terrasse d'un café ! Je les imagine déjà ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. M'étonne pas ! Tu n'as plus qu'à concocter un petit texte chez toi
      ;o)

      Supprimer
  9. On imagine aisément une vague surprenante emportant l'imprudent photographe…
    Les gens sont parfois si ridicules pour une photo (et pas que pour ça) !
    J'aime bien l'exercice d'écriture avec mots imposés, j'ai joué à ça en impro théâtrale et l'exercice pouvait être réjouissant !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Tu as fait du théâtre d'impro !… J'adore les matchs d'impro ! J'envoie une régulièrement qui joue au profit d'associations d'aides alimentaires.
      Ah ! Tu as fait du théâtre d'impro !… J'adore les matchs d'impro ! J'en vois régulièrement qui jouent au profit d'associations d'aides alimentaires.

      En l'occurrence, il n'y avait pas ce risque pour la dame, en raison de la configuration des lieux. Je ne dirais pas qu'elle est ridicule, mais à tout le moins surprenante ! Et puis d'une certaine manière, il faut oser, sans souci du qu'en-dira-t-on. D'autant qu'à droite de la photo, hors du champ, il y avait un certain nombre de personnes qui la regardaient étrangement…

      Supprimer
  10. Un texte qui m'a fait sourire. Un couple qui ne fait pas rêver...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire me plaît bien !
      C'est exactement ça !
      (En tout cas merci de considérer qu'il fait sourire…)

      Supprimer
  11. Roooh, ce couple de ronchons ! :) Pas un pour rattraper l'autre, pour notre plus grand plaisir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! Ils sont dignes d'un bon vaudeville à l'ancienne !

      Supprimer
  12. J'ai souri tout le long du texte et pouffé de rire au dernier paragraphe ! du grand Alainx ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois avouer que je me suis bien amusé à l'écrire !
      Merci avec une grosse bise !

      Supprimer
  13. J'ai cru un instant que Mr le Goût avait changé d'avis et nous avait concocté un sujet de devoir différent des autres...Finalement, ces lectures du lundi sont bien agréables…
    J'aime la photo de la dame au gros U..Au moins une qui se moque du qu'en dira t-on ! Je ne me verrai pas m'allonger comme ça au sol pour prendre une photo..quoique, avec un petit verre dans le nez, on ne voit plus les choses de la même façon ! Tout est une question d'âge...A 20 ans, on trouverait ça vachement sympath, surtout si la jeune dame avait un beau U, à 40 ans, passe encore, mais à 60 ans, voilà on est dans le ridicule...Ce texte m'a bien amusé...Souvent mon mari me dit ça "arrête de m'en….er devant les gens, ils vont penser quoi ?". Moi, ça m'amuse..Si je faisais ça devant mon mari, m'allonger sur le sol pour prendre une photo, il ferait comme s'il ne me connaissait pas, ça c'est sûr, mon brave monsieur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce texte est, évidemment, une fiction dans le cadre d'une consigne d'écriture. J'ai ajouté une photo personnelle, mais je tiens à préciser que je n'ai pas trouvé la personne ridicule de s'être ainsi allongée. Je l'ai ressentie plutôt « libre face à l'opinion d'autrui », ce qui à mes yeux représente une sorte de qualité de niveau supérieur !

      Supprimer
  14. Anonyme29/10/19

    Adorable narration d'un couple rôdé, joli improvisation mettant le doigt sous l'une des deux faces de la pièce "amour".
    "Qui aime bien châtie bien", dit le proverbe ; et j'ai réalisé par ma propre expérience que ce n'est pas la critique qui met la relation de couple en danger mais : l'indifférence.
    De là à penser que la critique est aussi importante que l'admiration, il n'y a qu'un pas.
    De toute façon, une pièce est composée de deux faces... indissociables pour composer ladite pièce.
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison : bien des couples meurent par indifférence.
      Je ne sais plus quel psy, labellisé spécialiste du couple, disait quelque chose du genre : « mieux vaut se disputer que se faire la gueule » !
      Personnellement j'ajouterai quand même : mieux aussi un dialogue proactif !

      Supprimer
    2. Anonyme30/10/19

      Tu l'auras compris : ma conclusion tient de mon couple. Ma femme disait, et dit toujours, que même une critique négative est une réaction affective, une sorte "d'appel au secours du couple", permettant à l'autre d'apporter une réponse positive...
      Le dialogue proactif, comme tu dis, est possible quand il n'y a pas de blessure occasionné par l'instant ou l'attitude...

      Supprimer
  15. Alors ce type, tu ne me le présentes sous aucun prétexte, hein...
    Non mais comment il parle de sa femme, ce gougnafier ?
    ;-)
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Figure toi que je n'avais pas non plus l'intention de te le présenter ! ;-)
      Et puis, dans le genre, il me semble que tu as déjà donné…

      Supprimer
    2. Cépafo !
      •.¸¸.•*`*•.¸¸🖤

      Supprimer
  16. Eh bien, dis donc, c'est pas la joie tous les deux !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton expression (c'est pas la joie) m'a fait penser à cette chanson d'Henri Salvador (clic) qui finalement reste d'actualité !

      Supprimer
  17. La DS devrait être l'objet des photos de madame qui préfère photographier "les saloperies qui flottent à l'entrée de la passe".... A mon sens elle commet une faute de goût tout à fait condamnable ����

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as parfaitement raison, qui n'a pas eu l'occasion de photographier une DS a raté un essentiel de son existence. Qui n'a pas eu le mal de mer en roulant dans cette voiture dotée d'une suspension hydraulique foireuse, ne connaît pas le plaisir d'en descendre pour que ça s'arrête !

      Supprimer
    2. Le mal de mer dans une DS, j'ai connu ! Lorsque nous allions passer nos vacances à la Breure (le hameau où se trouve la petite maison bleue) et comme mes parents n'avaient pas de voiture et n'avaient pas le permis de toute façon, un cousin à ma mère venait nous chercher dans une ID (presque pareil qu'une DS). Il y avait 100 kms à faire, et inévitablement, j'étais malade et il fallait faire une pause ! ;-)

      Supprimer
    3. Ben oui, Françoise, tu te doutes que j'ai parlé en connaissance de cause personnellement !

      Supprimer
  18. Moi je ne la trouve pas ridicule la dame. Elle est parfaitement stable !
    Et je suis sûre que sa photo va être super. Elle l'aura bien méritée ! :D
    Si ça se trouve d'ailleurs c'est moi sur la photo. Un jour j'étais ainsi allongée (mais dans l'herbe) quand un couple s'est arrêté pour demander si je faisais un malaise. J'ai éclaté de rire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi non plus, je ne l'ai pas trouvée ridicule, elle cherchait manifestement « un effet ». Il ne faudrait pas confondre la réalité de la photo, et son support pour un texte fictionnel inventé !
      Quant à toi, je connais tes habitudes ! Toujours allongée dans l'herbe pour… soi-disant… faire de la photo ! ;-)
      Et l'histoire du couple m'a bien fait rire aussi, mais reconnaissons qu'ils étaient bienveillants et attentifs à autrui !

      Supprimer

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici
, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.