J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


lundi 4 novembre 2019

C'était au temps…







C'était au temps…

— Alors, matricule 127, Est-ce que tu te souviens ? Cela a beaucoup changé, depuis le temps, mais je t'assure que c'était ici.
Le morceau de bâtiment qu'on aperçoit derrière l'entrée délabrée, c'est là que nous étions, j'en suis persuadé.

— Tu sais, à mon âge, j'ai un peu perdu la mémoire, et plus qu'un peu d'ailleurs. Ça ne me dit rien. C'est possible. C'était quand même il y a vachement longtemps ! C'était même bien avant « Les Événements » !

— Matricule 127 ! Tu avais une excellente mémoire d'éléphant (cette espèce disparue). Ne me dis pas que tu te souviens de rien, je te croirais pas.

— Je me souviens d'un bâtiment tout blanc, avec des fenêtres étanches, un sas pour l'entrée, et de l'air contrôlé et dépollué. C'était ce que l'on faisait de mieux. Et là tu m'amènes devant une ruine. Comment veux-tu que je m'y retrouve !

— Tu as parfaitement raison, matricule 127, à l'époque c'était ce que l'on faisait de mieux dans le genre. Un bâtiment gouvernemental ultra sécurisé. On a travaillé là 10 ans sans sortir. Il faut dire que, question confort, on ne pouvait trouver mieux nulle part. Tiens, je me rappelle du slogan de l'époque qui faisait florès : « Sauver la planète ! ». Quelle époque quand même ! On y croyait ! C'est fou quand on est jeune tout ce à quoi on peut croire !

— Ah oui ! Maintenant je me souviens. Si je ne me trompe pas cela s'appelais « Ministère de l'environnement ». Au temps où on pensait qu'un ministère d'un petit pays d'Europe pouvait influer sur les tempêtes, les tornades, l'extrême pollution, la qualité des eaux et de l'air. J'en passe, et des meilleures !


— Et bien voilà, matricule 127, je suis heureux que tu retrouves tes facultés cybernétiques. Je commençais à m'inquiéter, tu es quand même un humanoïde de 14e génération. On va rentrer maintenant, le couvre-feu s'applique à tous, même à toi camarade humanoïde. De toute façon on a du travail à l'intérieur pour terminer la mise au point des humains génétiquement modifiés. Grâce aux bébés d'élevage, on est sur le point d'aboutir. Les humains vont pouvoir se nourrir de pesticides en gélules sans attraper de maladies. Et si on avance pas assez vite dans le projet les mecs de chez Monsanto vont encore une fois nous taper sur les doigts…

46 commentaires:

  1. Saisissant de vérité prémonitoire ! Brr...
    Déboulonner Monsanto...C'est vrai, je dois être jeune et con, j'y crois encore...Enfin, pour ce que ça change, d'y croire ou pas...
    Comment ça les éléphants ont disparu ? Il en reste au moins un, alors, mon Babar...
    Bises de Céleste
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆
    Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis le dernier des de Brunhoff !
      Quant à Monsanto et autre Bayer, ils ont tout compris : vendre tout ce qu'il faut pour flanquer le cancer à un max de gens, (première source de profits), vendre les produits censés lutter contre le cancer (seconde source de profits). C'est le jackpot !
      Avec cette éthique – là, ils ne sont pas près d'être déboulonnés.

      Supprimer
  2. Le cynisme, que ça de vrai pour approcher la réalité...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les meilleurs polémistes connaissent en effet ce bon vieux principe !

      Supprimer
  3. J'adore !Je ne peux dire que ça, j'adore !

    RépondreSupprimer
  4. Ça fait froid dans le dos... Brrrr... comme dit Célestine.
    En tous cas, bravo Alain ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis peut-être pas très éloigné d'un certain avenir… ( possible, pas forcément probable… quoique… )

      Supprimer
  5. Il faut bien commencer à penser que, lorsque l'Homme aura mangé sa mère Terre, il se sera condamné à être remplacé par tes humanoïdes...
    Matricule 127, allez chaerger vos batteries !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a déjà Siri, qui me raconte plein de conneries sur mon iPhone…
      ;-)

      Supprimer
  6. Tu me glaces !
    Peut-être qu'un incendie pourrait détruire ce "laboratoire", après avoir sauvé les bébés d'élevage...
    Bises pas trop glacées quand même ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personne ne pourra détruire Terminator ! Schwarzenegger nous l'a enseigné !

      Supprimer
  7. J'adore le meilleur des mondes, 1984 et un bouquin que j'avais beaucoup aimé "Les femmes de Stepford".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et dire que le meilleur des mondes, on est censé être dedans !
      (Je ne connais pas le livre que tu cites)

      Supprimer
  8. Anonyme5/11/19

    Mort de rire... C'est un melting-pot entre Isaac Asimov et Adlous Huxley, mais pas un plagiat ! Bravo pour cette excellente narration que je plussoie...
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me disais bien que ce genre de texte devrait te plaire !
      Et merci de considérer que ce n'est pas un plagiat
      (cela dit je t'assure que ce n'est qu'à l'instant que je fais un rapprochement avec ton pseudo !)

      Supprimer
  9. Beau texte glaçant. Quelle imagination !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Imaginer « des possibles » c'est au moins ne pas prétendre que cela pourrait être le réel un jour ! Enfin, pas nécessairement !… ;-)

      Supprimer
  10. Orwell serait content... Oh c'est quand même bien imaginé (ou ... je n'ose l'écrire... pressenti?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pressenti ? Ce serait plutôt redouté !
      Cela dit, combien d'auteurs d'anticipation ont écrit dans le passé ce qui existe maintenant, et même pire...

      Supprimer
  11. Je ne peux que dire : génial !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Personnellement je dirais : pas si mal !
      Mais génial ? Je n'arrive pas à la cheville des vrais auteurs d'anticipation…
      (Orwell, Huxley, Barjavel…)

      Supprimer
  12. Yvanne5/11/19

    Mordant ! J'adore "les bébés d'élevage" J'imagine très bien la pouponnière avec les petits d'homme classés par catégorie : la taille, le poids, couleur des cheveux, des yeux, caractère etc...etc...Et puis, subitement, moins drôle, me revient que ça a déjà existé. Brrr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut en effet penser aux orphelinats en Roumanie sous la dictature de Ceausescu…
      sans parler des aryens pur jus pur fruit… qui devaient assurer l'avenir de l'humanité nazie !

      Supprimer
  13. Grâce aux bébés d'élevage…
    Il y a un temps pas si lointain que ça, où certains avaient déjà envisagé de faire des élevages d'enfants aux yeux bleus, la race supérieure..Glaçant...et le temps n'est peut-être pas si lointain, vu à la vitesse des expérimentations...L'être humain est voué à s'auto-détruire...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, je l'évoque dans un commentaire plus haut…

      Supprimer
  14. On y est. La réalité dépasse la fiction.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est malheureusement souvent plutôt vrai !

      Supprimer
  15. Tu veux nous la Bayer belle ?

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Tu as toujours la bonne expression, au moment !
      ;-)

      Supprimer
  16. Toujours les enfants pris en otages pour la gloire des humains ou des robots…
    Ton texte montre combien nous pouvons être manipulés et accepter d'être transformés en pion (matricule) par la puissance de l'argent.
    Monsento est une véritable pieuvre qui a des tentacules dans divers domaines et surtout ses entrées bien négociées pour éviter que l'on soit protégé.
    Ton texte de SF a pourtant un parfum de réel…

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que Monsento est une pieuvre qui a constamment fabriqué des produits de destruction massive. C'est eux qui ont produit « l'agent orange » qui était un herbicide surdosé, utilisé comme défoliant dans la guerre du Vietnam, qui ne s'est pas contenté de faire crever la végétation, mais en plus de répandre les cancers en raison de la dioxine contenue.
      Ce n'est qu'un exemple… et ne parlons pas de ses listes noires découvertes en 2019 par « le Monde » visant à faire taire les politiques, journalistes et autres professionnels qui critiquent cette organisation, alors qu'elle est l'un des sauveurs du monde !… Paraît-il !

      Supprimer
  17. Un bel univers à la Orwell qi me met froid dans le dos. Votre fiction, qui n'en est pas vraiment une, nous rappelle que les maîtres du monde veulent nous faire disparaître et que leurs ouvriers - ceux qui nous gouvernent - sont aveugles car eux aussi vont disparaître, et plus vite que prévu !

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. "L'avenir n'est pas rose
      l'avenir c'est morose
      c'est ton destin, c'est ton destin "
      en guise de parodie des inconnus…

      Supprimer
  18. Brrrr.... de la science fiction réaliste...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne peut qu'espérer que je sois dans l'erreur…

      Supprimer
  19. colombine6/11/19

    c'était Colombine

    RépondreSupprimer
  20. Je me suis relevée car je n'arrivais pas à dormir, je crois que ça ne va pas m'arranger ça... ;)
    Heure Bleue parle des femmes de Stepford de Ira Lewin, j'ai beaucoup aimé ce livre aussi. Les épouses sont remplacées une à une par des robots qui sont de parfaites femmes d'intérieur belles et soumises. Peut être ce que vont devenir ces bébés d'élevage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, non ! Il faut croire au progrès !
      Ce seront des hommes d'intérieur beaux et soumis aux femmes !
      Allez ! Tu ferais mieux d'aller endormir…
      ;-)

      Supprimer
  21. Science-fiction, non réalité probable si notre monde oublie ses racines et "la terre mère"
    Un texte qui fait peur malgré tout mais...

    RépondreSupprimer

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici
, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.