J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


lundi 11 novembre 2019

Spéculations




Chez Le Goût, cette semaine, il s'agit de se débrouiller avec un tableau de Degas, qui est actuellement à L'Opéra.
Enfin, pas vraiment, puisque c'est au musée d'Orsay... qu'il est à l'Opéra. Comprenne qui peut.
Cela ne semblait pas facile. Mais un détail m'a donné une idée. À vous de voir  !


-o0o-



Spéculations

— Dis-moi, est-ce que tu connais David ?
— David Hallyday ? Oui bien sûr que je le connais, sang pour sang !

— Non, je te parle de néoclassique.
—  Tu veux dire le genre pompier  ?

— Oui, Louis David, par exemple.
— Jean-Louis David ? Le coiffeur expert de mes cheveux ? Celui qui a coiffé Kim Novak dans « sueurs froides » ?

— Je ne te connaissais pas aussi people ! Moi je te parlais de Jacques Louis David, célèbre peintre, l'auteur de la légendaire toile, « la mort de Marat ». Une photo du tableau figure dans n'importe quel livre d'histoire qui évoque la période révolutionnaire.
— Bien sûr, je vois ce dont il s'agit. Mais pourquoi tu me parles de ça devant cette toile de Degas : Cette femme en train d'essuyer son pied, sans savoir si elle l'a pris vraiment ?

— Degas avait le fantasme du pied. Il a fait une palanquée de tableaux où des femmes à poil prennent leur pied ! Probablement qu'il n'a jamais su les aider à réussir ça au lit.
— Admettons, mais quel rapport avec l'assassinat de Marat ?

— La baignoire, mon pote ! La baignoire ! C'est celle de Marat. Elle s'essuie le pied avec le turban qu'il avait sur la tête. Je tiens la vérité d'un historien célèbre, Decaux !
— Jean-Claude Decaux ? C'est pas un historien, c'est un type qui fait des abribus !

— Mais non, Alain Decaux, qui dans ma jeunesse nous racontait toutes sortes d'histoires célèbres et croustillantes à la télévision, avec Stellion Lorenzi. Mais je sais de source peu sûre qu'il a refusé de révéler que Degas avait racheté la baignoire de Marat et qu'il l'utilisait avec ses modèles nues dans la série : mes selfies de salle de bains ! Va voir sur Pinterest !

— Tu sais que tu ne vas pas bien ? Mais pas du tout alors ! Cela remonte à quand ta dernière visite chez ton psychiatre ? 

30 commentaires:

  1. Ah, ah, je me suis bien amusée!
    Et pour commencer la journée, et la semaine, ça vaut de l'or! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors, si je favorise ta semaine, tant mieux !

      Supprimer
  2. Tous ces noms qui se ressemblent, ça porte à confusion.
    Merci de tes éclaircissements.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il convenait véritablement de clarifier qui est qui !

      Supprimer
  3. Tu as raison, j'ai entendu Alain Decaux raconter l'histoire de la baignoire de Marat qui a servi ensuite à Degas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alain Decaux était un génie historique qui nous manque grandement !
      Tout comme la télé en noir et blanc d'ailleurs !

      Supprimer
  4. J'espère qu'Alain Decaux a nettoyé la baignoire salie par Charlotte Corday avant de la vendre à Degas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sa femme de ménage a dû certainement le faire. Tu sais comment sont les femmes, il faut que tout soit nickel !

      Supprimer
  5. sans blague? quel drôle de fétichisme ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le fétichisme du pied, c'est quand même un grand classique, depuis que Tonton Freud est passé par là !

      Supprimer
  6. Un texte savoureux en diable, ce texte. Plein d'humour à double sens.

    RépondreSupprimer
  7. Comme si une visite chez le psychiatre pouvait améliorer quoi que ce soit ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais si voyons, cela améliore au moins le compte en banque du psychiatre.

      Supprimer
  8. Mince alors, le coup du turban pour s'essuyerle pied, fallait le faire :) Et tu l'as fait, ha ha ha!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que cela m'a bien plu aussi quand le coup du turban m'est passé par… la tête… évidemment !

      Supprimer
  9. Le hasard n'existe pas, tout est lié! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'offre quand même la possibilité d'une étude approfondie de ma théorie dans un billet que je vais attendre impatiemment !
      ;-)

      Supprimer
  10. Quelle imagination, Alain ! J'adore ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dois avouer que mon imaginaire me surprend moi-même par moment.

      Supprimer
  11. - Tu as le chic de nous enturbanner avec tes histoires…
    donc si j’ai bien compris, pour prendre son pied,
    il ne faut pas l’essuyer et surtout pas avec turban et encore moins s'il est de Marat,
    remarque pour la baignoire pas de problème, j’ai qu’une douche.
    Il me reste quand même une question, il ne faut pas l’essuyer, en entrant ou en sortant ?
    - Ça, seul Alain peut nous le dire.
    - Alain Afflelou ?
    - Mais non ! Alain X
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup pour ce brillant et amusant commentaire…
      avec un grand sourire !
      Bonne semaine !

      Supprimer
  12. Ah, j'ai bien commencé ma journée grâce à vous car j'ai ri, mais pas dans ma baignoire, bien sûr.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Te faire rire, et presque un honneur pour moi !

      Supprimer
  13. J'aurais bien posé devant Degas... mais pas à poil, juste mon pied, car j'adore mes pieds, grecs évidemment :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah ! Le pied grec ! Une beauté à en perdre son latin…

      Supprimer
  14. Texte savoureux à déguster sans modération !

    RépondreSupprimer
  15. Marat donna ? Le joueur de foot ? ;-)
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette femme devrait consulter !
      Il va finir par y avoir urgence !
      ;-)))))
      (mouarf ! Je suis plié…)

      Supprimer

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici
, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.