J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


Pages

lundi 3 août 2020

L'afin est commencée




1000 millions de 1000 sabords !

Est-ce qu'on est en train de changer de civilisation ?

On se souvient du « masque et la plume »

On a perdu la plume au profit du clavier,

hélas, on gardera le masque pour cacher nos mines de crayon à papier.


De toute façon la radio m'apprend qu'on ne va pas tarder à mourir de soif.

Garçon ! Un dernier verre !

Le verre du condamné : Rhum ne s'est pas fait en un jour.


La civilisation va décliner.

Déjà, devant le flic, décliner son identité

Ça commence ainsi, et ça ne s'arrête plus.


Je me sens malle.

Il est temps de faire mes valises.

Partons pour ailleurs, sans railleurs

un dernier râle, c'est leurre.


Vous voyez bien que rien ne va plus !

Ne faites plus vos jeux !



Ne vous inquiétez pas pour moi

c'est seulement très grave !


mercredi 29 juillet 2020

mardi 28 juillet 2020

Kylian l'Olympe et la Légion


Les années précédentes, en cette période, j'inaugure quelques « chroniques estivales » parlant d'un peu tout et de rien.

Je réitère cette année, bien que je n'ai pas véritablement le sentiment de « passer un été » tant j'ai rencontré de difficultés de tous ordres depuis le mois de juin. Je ne suis certainement pas le seul, loin de là, puisqu'en ces temps troublés de pandémie chacun voit ses projets évoluer et se modifier au fil des jours. En ce qui me concerne il faut y ajouter toutes sortes d'ennuis mécaniques, orthopédiques, cardiaques, Jean passe et son frère aussi…


Tous mes projets sont annulés ou renvoyés peut-être à la décennie suivante. Si toutefois les dieux de l'Olympe ou de l'Olympique de Marseille n'en décident pas autrement entre-temps. Mais comme dans ce cas je ne serai plus là pour vous en informer, on va recourir en attendant à la pensée magique.


À propos de foot je vais surveiller pour vous la cheville de Kylian Mbappé qui paraît-il serait en mauvais état à la suite d'un coup de pied au cul placé trop bas. Voilà ce qui arrive quand on a trop les chevilles qui enflent. À ce propos je me suis renseigné, il a été le meilleur joueur du mois d'avril 2017, le meilleur joueur de toute l'année 2017, le meilleur joueur du mois de mars 2018, le meilleur de l'équipe type en 2018, le deuxième meilleur joueur du tournoi de 2018, le joueur du mois d'août 2018, le meilleur joueur du mois de février 2019, le meilleur espoir du meilleur espoir en 2019, le meilleur buteur du championnat de France 2018/2019, le joueur de l'année 2019.


Je me demande ce que font les autres !


Est-ce qu'ils sont, comme lui, Chevalier de la Légion d'honneur par décret du Président de la république du 31 décembre 2018 ?


La Légion d'honneur pour taper dans un ballon.

La Légion d'honneur pour être mort au champ d'honneur ou dans un acte héroïque.

Constatons que finalement c'est pareil !

 Enfin je veux dire chacun est égaux face à la Légion d'honneur.


Au final, la vie est vraiment merveilleuse.

Nous voici tous sur un même pied d'égalité républicaine, ou d'une même cheville nationale et ouvrière.


Bon j'avais rien à dire, j'espère quand même que les informations sur Kylian Mbappé vous auront servi pour l'extension de  votre culture  en général, et footballistique en particulier.


La suite à  l'occasion de la chronique suivante, qui vous passionnera tout autant !

Reconnaissez au moins que j'ai su vous faire perdre votre temps.


vendredi 10 juillet 2020

Robot pour fin heureuse





Une fin heureuse avec Votre Robot.



Maintenant que vous êtes vieux, vraiment vieux, optez pour un Robot de compagnie orienté senior, comme celui présenté.

Équipé de capteurs de mouvements, il vous suivra en toutes circonstances où que vous alliez. Il pourra vous surveiller à chaque minute qui passe. Votre Robot bien-aimé détecte votre chaleur corporelle, mesure votre activité cardiaque, vous rappelle les horaires des prises de médicaments et prend rendez-vous avec votre médecin automatiquement quand nécessaire.

Tout comme vous avez besoin de manger, votre Robot a besoin de se recharger les batteries pour être en pleine forme. C'est lui qui en décidera quand bon lui semblera.


Vous trouverez peut-être qu'il n'a pas une tête particulièrement sympathique. C'est normal. C'est voulu. S'il était d'allure trop sympathique, vous n'auriez pas peur de lui, et donc vous risqueriez de ne pas lui obéir dans tout ce qu'il vous ordonne de faire. Comme il est programmé afin que ce soit « pour votre bien » vous n'avez rien à craindre.… tant qu'il ne se dérègle pas. Mais rassurez-vous cela arrive assez rarement et dans ce cas vous n'avez qu'à crier très fort. (Si votre état physique vous permet encore de crier évidemment). Nous sommes  presque certains que quelqu'un finira bien par venir avant que le Robot n'ait à votre égard des attitudes inappropriées.


Votre Robot n'a pas véritablement forme humaine. C'est aussi voulu. Ceci de manière à ce que vous ne confondiez pas avec un véritable humain, surtout lorsque vous souffrirez de déficience mentale et de débilité affolante. Votre Robot est programmé pour vous empêcher de faire des conneries en toutes circonstances. Donc n'hésitez pas à devenir complètement folle/fou. Quand cela ne manquera pas d'advenir, votre Robot s'occupera de tout, y compris d'appeler les infirmiers psychiatriques.


Vous voyez, avec votre Robot, la vie va redevenir belle, car vous vous habituerez assez vite d'accepter d'être totalement dépendant d'une machine. D'autant plus que vos enfants, neveux et nièces, auront d'autres chats à fouetter que s'occuper de votre phase de vie terminale.

Côtoyer votre Robot vous permettra de découvrir progressivement votre dépendance pour tous les actes de la vie courante, jusqu'à ce que mort s'en suive. Comme vous le savez, il y a de moins en moins de personnel dans les mouroirs modernes, suite aux diverses crises à partir des années 2020 (covid 19, covid 20, covid 21 et covid 22).


Vous pourrez ainsi prendre tout le temps qu'il vous faudra pour mourir tranquille, loin de tout humain qui risquerait de vous troubler en vous racontant des choses qui ne sont pas exactes. Le robot n'est pas programmé pour mentir.

Jusqu'à votre dernier souffle il vous répétera :

 — « Jusqu'ici tout va bien ne vous inquiétez pas ! »


-------

Un certain nombre des fonctions et aptitudes mentionnées existent  déjà bel et bien dans les actuels robots de compagnie que l'on peut acquérir sur le marché, dès aujourd'hui.



vendredi 3 juillet 2020

Du bon usage d'un livre.

Dans le cadre d'une consigne d'écriture de Kaléïdoplumes

il était proposé ceci :


Ecrivez un texte ou une poésie en vous inspirant de cette image.

Contrainte: Insérez dans votre texte la phrase suivante:

Là-bas, plus loin, coule une rivière qui nous sert de démarcation (Les Ombres Du Soir/ H-F Thiefaine)


Comme j'ai bien aimé mon texte, (le narcissisme finira par m'étouffer), le voici :


Du bon usage d'un livre.


Je vis le cœur léger et sans souci. Je sais que tout va bien.

C'est la phrase que je me répète chaque matin avant de me lever. Peut-être que vous ne me croirez pas, mais chaque matin elle fait son effet. Parfois je me réveille la nuit, le cœur lourd de soucis réels ou supposés. Et même dans les brumes nocturnes qui envahissent mon cerveau je ne manque pas de m'inventer des problèmes qui n'existent pas dans la réalité. C'est idiot, mais c'est ce que je fais trop souvent. Tout cela exista jusqu'à ce que je lise dans un livre  que l'on peut s'évader loin des tracas.


C'est très simple, il suffit de se rendre à la page 476, là où il y a une page pelouse et un cerf-volant dont on doit se saisir en se souvenant de l'enfance. Je n'avais évidemment accordé aucune attention à la personne qui m'avait donné ce conseil, et même, je dois l'avouer, j'avais pensé qu'elle était certainement la 476ème des imbéciles. Il me faudra  du temps pour réaliser que l'imbécile c'était moi.


Arrivé à cette page il convient de se saisir du cerf-volant. Alors on se retrouve immédiatement avec le cœur léger et sans souci. Il reste évidemment pour que cela fonctionne dans l'ordinaire du temps, à scruter l'horizon pour voir que là-bas, plus loin, coule une rivière qui nous sert de démarcation. Elle coule entre les deux pages, celle de gauche où l'on se trouve, et celle de droite où il faudra se rendre.


Une fois que vous avez franchi cette ligne du livre il reste à vous asseoir sur le banc au pied du réverbère. Et c'est à cet endroit précis, à une heure déterminée, que surgit cette évidence, capable de vous accompagner chaque jour fabriqué par l'univers, et qui s'inscrira au fond de votre cerveau : « Je sais que tout va bien ».


J'ai passé une partie de ma vie à informer bien des gens de l'existence du livre que j'évoque. La difficulté résulte dans le fait que le titre en reste caché. Autrement dit, vous pouvez consulter les milliards de pages d'Internet, vous ne trouverez pas une référence vous permettant d'accéder à l'ouvrage.


Donc il reste une seule chose à faire, très simple, mais qui demandera un certain temps, c'est de vous procurer 500 pages blanches, de les relier, et de commencer à écrire tout ce qui vous encombre dans l'existence, vous fait le cœur lourd, vous désespère, vous oblige à penser que tout va aller de mal en pis, qu'il n'y a qu'une solution, le désespoir absolu, et au final la disparition de la planète qui a bien voulu vous héberger jusque-là.


Vous devrez écrire tout ce magma en terminant impérativement à la page 475. Il faudra attendre un coup de vent qui a deux utilités : tourner la page pour faire apparaître la page pelouse, et aussi déclencher le vent nécessaire à faire envoler le cerf-volant. 


N'oubliez pas de saisir la ficelle de ce dernier, pour votre propre envol, le cœur léger et sans souci.