Accueil

samedi 30 mai 2015

Enfin ça change !!

Il était temps de renouveler la Politique française.
Voilà, c'est fait !
Nous avons un nouveau partie politique : LR 
D'aucuns pensent que cela veut dire : Les Raies-publicains. (rapport au fait que ces politiques aiment montrer leur cul en public), mais il n'en est rien…

LR : cela veut dire : Le Roitelet.
Par modestie on a renoncé à LRS : Le Roitelet Sarko-le-petit.



Un nouveau partie politique qui, je ne sais pas très bien pourquoi,  à peine né et sorti de l'œuf, a quand même 70 millions d'euros  de dettes dans la raie-publique.
Cherchez le Copé…

Du coup, ce matin les  militants LR-UMP (moyenne d'âge 75/95 ans) ont dû amener leurs sandwiches jambon pâté, alors qu'avant on leur servait du foie gras truffé, et du gewurztraminer vendanges tardives. 
Tout fout le camp mon bon monsieur…
Soulignons que malgré cela ils sont quand même venus quelques centaines, Comme quoi les vieux ça sait encore faire preuve d'abnégation dans l'adversité.

Donc voilà !
Qu'est ce que vous voulez que je dise… on a plus que ça…
On a atteint le degré zéro…
Va falloir faire avec tous ces ripoux-blicains…

Normalement ça ne devrait pas durer deux ans…
Parce que le LR (je veux dire Le Roitelet) va quand même avoir les juges dans sa raie-publique avec toutes les casseroles qu'il se traîne et qui ne vont pas tarder à passer devant les tribunaux.

Voilà !
Une toute petite raison d'espérer.
Bien faible.

Car on sait comment tout ça s’arrange toujours dans les petits compromis entre amis.
Ce n'est pas pour rien que le roitelet est grand copain avec les Balkany. Il sait s'entourer de leurs excellents conseils, eux qui ont une grande expérience de la couillonnade judiciaire, tout comme  Paul Bismuth et son excellent avocat conseil. (on murmure que plus personne ne veut être l'avocat de Sarko car il ne leur ramène que des emmerdements…)

Que voulez-vous…
C'est ainsi…
C'est la politique…

Et à part ça : Pastis 51 ? ou Ricard ?
— Patron ! La même chose !!

--------------------
Edit 2 juin :
Complément pour ceux qui s'intéressent à cette supercherie qui est actuellement devant les tribunaux.
"nous" (oui, j'y participe...) avons fait appel de la décision de 1° instance en référé qui n'a pas donné satisfaction aux citoyens défenseurs de LA République.

Plus de détails et la pétition ICI

Le combat contre les pervertisseurs de la République Française continue.



samedi 23 mai 2015

L'armée américaine a réinventé les confessionnaux….


Chère lectrice et cher lecteur, 
qui avez l'âge de mes artères, vous vous souvenez certainement de ces confessionnaux des églises, où on se mettait à genoux. Ça sentait le moisi, le caca de chat, l'urine, parfois le sperme, à croire que les vicaires y exerçaient là leur activité privée.
Bref, la pénitence avait déjà commencée.

Puis le curé de service ouvrait une trappe derrière une grille de bois, histoire de ne pas le voir, et là vous faisiez connaissance avec son haleine de cheval, qui était le signal du débit accéléré de votre listing de péchés (toujours les mêmes) pour sortir de ce trou à rats et regagner l'air respirable…

Le gros avantage était l'inhumanité du lieu. Ne pas voir le curé, ses yeux horrifiés de vos turpitudes (j'ai mangé deux fois du chocolat cette semaine), son rictus concupiscent (je me suis encore astiqué la nouille hier soir), sa bave au coin des lèvres (j'ai regardé mes seins, nue devant le miroir de la chambre à coucher de papa/maman), et toutes ces mimiques faciales qui  eussent risquer que vous n'osassiez  plus y  retourner….

Forte de ces souvenirs, l'armée américaine, pour faciliter l'expression libre des soldats au retour des combats sur les divers terrains où elle sévit afin de ramener la Paix de l'Oncle Sam, soumet lesdits soldats à la Question, mais devant un Robot féminin à la voix suave et qui ne moufte pas ! Ecoute sans broncher ni ne remue le moindre petit octet. Elle s'appelle Ellie

Le soldat répond aux questions de la belle thérapeute-virtuelle qui analyse le moindre de ses mouvements :
— Ça va mon chéri ?
— Pas eu trop bobo à la gueguère ?
— Alors comme ça tu n'as pas secouru une mère et son bébé qui pataugeait dans la boue quand ton camion est passé et tu penses qu'ils sont morts ?
— Tu étais en charge d’un check point, une voiture force le passage, tu as fait tirer et un occupant est tué ?
— tu as tué un camarade de chambrée bêtement en jouant avec ton arme ?
(3 exemples vrais)
— Raconte tout à ta Robote préférée, elle comprend pas, elle n'est qu'une machine sans âme et sans sentiments… Tu risques rien….
J'ai deux avantages : je n'ai pas de corps et je ne te juge pas….

Et voila…. L'affaire est faite….
Plus besoin d'humains pour les machins/trucs post-traumatiques….
faisons confiance aux robots…
au fond, leur indifférence à toutes ces saloperies des guerres, n'est-ce pas là la forme suprême du pardon et de l'amour ?

Bon dès qu'il y a des confessionnaux avec robotes accortes et parfum de rose, j'y retourne….
Le terme " Grand Ordinateur"… après tout, c'est un synonyme de Dieu !

J'adore vivre en ce début de siècle….
Les lumières nouvelles s'en viennent …


vendredi 15 mai 2015

Le jardin de la Paix



Je vis au jardin de la Paix. Ce jardin de notre maison.
«C’est calme ici» disent souvent les gens  venant pour la première fois. Sans doute sont-ils frappés de ce havre à quelques centaines de mètres de l'agitation ordinaire.
La paix à portée de main, celle qui apaise le tumulte intérieur.

Ce jardin est beau, à l'image de la beauté humaine si souvent bafouée et défigurée. Depuis deux ans nous  en prenons un soin plus particulier.
Un jardin de paix au cœur du tumulte ambiant.
Le temps de se retirer du monde pour y être plus présent.

La présence au monde en tant que mode d'action, c'est ce qui manque sans doute le plus.
Des êtres de Présence.

Hommes et femmes de la présence, résidant pour un temps dans leur jardin de paix. Sans être pour autant retirés du monde. Alors on ne les voit pas et cependant ils sont agissant dans la lumière de l'ombre.

Les arbres du jardin de Paix abritent les oiseaux qui la chantent. Ils se répondent et s'interpellent, trilles aiguës, proches et lointaines, composent un hymne aux accents du bonheur.

Et cependant, là dans les lointains, la souffrance du monde, la douleur des hommes, les cœurs déchirés, les âmes en détresse, l’amie qui va mal, le migrant abaissé, la politique gangrenée, le jeune désespéré, le milliardaire arrogant, le populisme bientôt triomphant, l'éducation déglinguée… et la liste pourrait n'en plus finir…

Ici, un jardin de Paix, pour ne pas désespérer, un parmi les autres, où on vient se reposer, reprendre Force et retourner au combat d'humanité.
Ce combat où l'on arrive les mains vides, le cœur offert, parce qu’elle est ainsi la force du vulnérable.

On n’apporte pas la Paix les armes à la main.
Peut-être faut-il parfois venir armé pour faire cesser le combat. 
Mais on n'apporte pas la Paix si on ne se présente pas nu et sans défense.

C'est peut-être comme cela qu’un jour on devient vraiment humain.


Un jour…… oui, un jour ….



mercredi 13 mai 2015

Compte rendu de chantier




— Alors comme ça vous êtes en travaux, cher AlainX ?

— En effet! Je vais refaire toute la façade, et, forcément l'intérieur aussi.

— Comme vous le diriez vous-même il me semble. « Qu'est-ce qui vous motive? »

—Cela fait un moment que j'en avais un peu marre de mon enseigne « J'en rêve encore ». Elle existe depuis début 2002, 13 ans c'est suffisant. Tant d'années à rendre compte de ma pensée personnelle, à livrer l'intime de moi, à faire étalage de mes états d’âme et de mes convictions, mais aussi à discourir sur tout et rien…
Comme dit l'autre : si ça continue il faudra que ça cesse.
Comme je l'ai lâché dans un commentaire ailleurs, depuis plusieurs mois : le cœur n'y était plus.

Mais qu'est-ce qui a déclenché ce choix de faire des travaux ? Plutôt que de fermer définitivement le blog ?

— Je travaille actuellement à la publication d'un autre livre largement inspiré de ces 13 années de blog, dont je reprends des passages après les avoir reformulés. Relisant tout ce que j'avais écrit, (qui n'est plus sur le blog mais demeure dans le fond de mon ordinateur), j'ai réalisé que depuis deux ans environ mes propos consistaient à  écrire toujours plus de la même choses.
Il fallait donc changer ou partir.
Pour l'instant je demeure attaché au fait de tenir un blog. Tout du moins, c'est ce que je crois…
Donc je l'ai remis en chantier.


— Alors, cela va devenir quoi, ce blog ?

— Tout d'abord il change de nom. 
Quant au contenu, je pense que je n'évoquerai plus, en tout cas de manière directe, ce qui peut s'appeler « l'intime de soi ». Je ne vais pas non plus me mettre à raconter ma vie ou mes souvenirs. Je l'ai fait ici, je l'ai fait dans mon premier livre. Ça suffit !
Pour ce qui est de mon aventure spirituelle, si je puis employer cette expression qui n'a aucune connotation religieuse, je continuerai à l'évoquer sur le blog consacré à ce sujet.

— Plus précisément ?

Cela devrait prendre plutôt l'aspect de chroniques, sur des sujets qui traverseront mon paysage ou mon actualité. Bien évidemment, j'exprimerai mes convictions, ce à quoi je crois, l'angle sous lequel je regarde les choses, les personnes, la vie.
Mon intention est de garder une écriture assez spontanée.
Je ne souhaite pas non plus tomber systématiquement dans le billet d'humeur.

—Et, c'est quand est-ce prévu pour ?

— Incessamment sous peu… probablement dès que j'aurai rédigé un premier texte sur les nouvelles bases que je viens de décrire.






samedi 9 mai 2015

Le bonheur tranquille ?


Au hasard d'une recherche qui n'avait rien à voir, (Glouglou et ses bizarreries…), je tombe sur cette page de présentation d'un bouquin d'une sociologue.

"Bonheur tranquille - Vivre avec l'esprit de modération"
Je lis :
"…. l'esprit de modération, qui n'est pas seulement un comportement de consommateur, mais aussi, et surtout, une attitude générale dans l'existence, un style de vie et de pensée qui pourrait bien dessiner les contours de la société de demain … "

Ah ?
Aurais-je à vivre dans une telle société, où le cocooning vaudrait valeur suprème  ?

A part le pinard, dont je veux bien admettre qu'il faut le boire avec modération, j'ai plutôt une propension à "l'ardeur du vivre", à la puissante transformante qui est le moteur humain principal.
Dieu (si tu existes…. sait-on jamais) préserve-moi, je t'en prie, d'un bonheur tranquille….

Il parait que nous rêverions à des "aspirations modestes"….
Mince, une France riquiqui, qui rêve de la plage en été, la montagne en hiver, l'amour au printemps, et le feu de bois en automne….
C'est ainsi que nous pourrions "'écarter inquiétude et frustration"

Enfin le pays des Bisounours à portée de main…. 

Bon j'ignore le contenu de ce livre que je ne lirai pas… On peut espérer que l'auteur à un peu plus d'intelligence que le/la rédacteur/rice de la page de pub-pour-faire-vendre-en-flattant-le-chaland.  Je vais lui accorder le bénéfice du sérieux….

Reste que, c'est bien ça l'air du temps….
La tentation du repli à tous les niveaux.

— Repli identitaire avec le succès du FN
— Repli économique (ah bah l'Europe)
— Repli "entre bons français" (faisons renaitre la Ligne Maginot !!)
— Repli sur la famille
— Repli sur ma meuf et moi
— Repli éducatif : école confessionnelles, élitistes, …
— Repli corporatif ( gros succès des lobbys…. )
— Repli ….. je vous laisse compléter….

Bref, tout ce qui ne conduit pas au bonheur… tant recherché….

Il surgit plus fort chez "les ardents"

Enfin…. selon moi, évidemment….

jeudi 7 mai 2015

Rituel de mer

C'est ainsi,
lorsque je reviens "ici" en bord de Manche, face à la mer,
à un moment cela devient indispensable,
j'attends la mer calmée, comme ce matin,
plus d'agitation, plus de rafales tempétueuses (que j'aime tant aussi...)
le ciel bleu tendre
la mer d'Opale comme son nom

Alors,
il faut laisser venir les Demoiselles de Saint Cyr
elles résident ici à l'année
tapies dans un Cd à demeure dans l'appartement
En notre absence, elles ont le temps de répéter entre-elles les oeuvres de Nicolas Clérambault

C'est le bonheur de l'instant
Prière de faire silence
Place au sublime....

samedi 2 mai 2015

Campagne





Elles sont assez rares les campagnes de pub que j'apprécie.
Celle de l’Association Aurore qui lutte contre l'exclusion depuis 1871, me semble fort intéressante.
Le détournement du luxe au profit de la pauvreté n'est-il pas particulièrement significatif des dérives de notre époque.
Une France remarquable par ses extrémités.
— Le grand luxe à la française dont on s'enorgueillit, parce qu'il fait rentrer de l'argent dans nos caisses à l'exportation, et que le touriste chinois engraisse les multinationales ex-françaises, tout en exploitant des travailleurs pauvres dans les ateliers.

—La grande pauvreté française dont on ne s’indigne plus guère. Qui n'a pas détourné le regard lorsqu'il voit ces mendiants pouilleux affalés dans les rues et qui font tâche devant les boutiques de luxe des Champs-Élysées, d'où  ils sont  d'ailleurs chassés à coups de matraque par notre belle police nationale…

France terre du luxe, France terre d'accueil, France terre des misères,

France terres des Lumières… bientôt éteintes…

Heureusement Jeanne-Marine d'Arc  va mettre de l'ordre dans notre beau pays.

Bouter hors de France les anglois, les étrangeois  et les pauvrois  !