J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


lundi 12 août 2019

Bouche bée


On sait que « le goût des autres » a eu la bonne idée de poursuivre les « lundis de Lakevio. »
Voici donc ma production de cette semaine. À partir de la photo qu'il propose.


-o0o-


— « Ferme ta bouche ! On voit ton slip !… » Lui avait dit son frère aîné en ricanant, alors qu'il était béat d'admiration devant le spectacle qui s'offrait à lui.
C'était en effet la première fois que dans la vitrine du magasin, il apercevait des images animées sortants d'une grosse boîte, qui paraît-il s'appelait « une télévision ».
Jean-Pierre devait avoir sept ou huit ans. En ce temps-là les enfants croyaient toute parole qu'un grand prononçait, même si c'était n'importe quoi. 

Le soir il se regarda dans le miroir de la salle de bains, bouche grande  ouverte, pour vérifier. Seulement voilà c'était un miroir très abîmé, de plus la lumière était mauvaise et il ne distinguait pas grand-chose.
Le lendemain Jean-Pierre demanda à ses petits camarades de jeter le regard jusqu'au fond de sa gorge et de lui dire ce qu'ils voyaient.
Le copain Jules glissa deux doigts pour appuyer sur la mâchoire inférieure afin de lui ouvrir la bouche au maximum. Un autre scruta à l'intérieur d'un air malicieux. 

— Tu vois quelque chose ? Marmonna tant bien que mal Jean-Pierre, bouche ouverte.
— Oui, affirma Jules péremptoirement.
— Qu'est-ce que tu vois ? bava Jean-Pierre.
Jules pousse un grand cri avant de répondre :
— Je vois une énorme araignée ! 
Et il éclata d'un rire sardonique.

Jean-Pierre paniqua, toussa, s'étrangla, émit des borborygmes. 

La maîtresse d'école releva la tête. Elle aperçut Jules qui enfonçait ses doigts dans la bouche de Jean-Pierre.

Jules se demande encore aujourd'hui pourquoi il a reçu une punition sévère, et une raclée par son père, lorsque ce dernier apprit par la Directrice de l'école que son fils était exclu trois jours pour avoir tenté d'étrangler son camarade en enfonçant ses doigts dans la gorge de l'élève dénommé Jean-Pierre.




samedi 10 août 2019

Un peu d'exercice…



Je dispose de trois petits cygnes en laiton. Je serais bien incapable de vous dire d'où ils proviennent. Ils ont le mérite d'être d'excellents presse-papiers lorsque j'écris ou lis sur ma terrasse et qu'il y a du vent !

Un autre de leur mérite aura été de m'inspirer une petite histoire sans prétention dans le cadre mes « exercices gymniques d'écriture ».


Si vous n'avez rien d'autre à faire : c'est ici que je dépose mes bêtises.