Accueil

mardi 22 décembre 2015

Fêter quoi?

À ce qu'il semblerait, c'est Noël dans quelques jours. Le 25 décembre : jour férié de la République.
Je me suis demandé ce que la République nous invitait à fêter ce jour-là ?
Les jours fériés sont des jours de fête civile ou religieuse, ou commémorant un événement.

Il n'y a pas si longtemps encore le 25 décembre était considéré comme une fête religieuse. On fêtait  la naissance de Jésus-Christ. Ça ne posait guère de problème globalement. La France était catholique ! Il n’est pas si loin ce temps où on chantait : « catholique et français toujours ! »
Depuis quelques années on a assisté à ce glissement vers le concept de : « Fêtes de fin d'année ». A priori la fin d'année commence le 25 décembre et dure jusqu'au 1er janvier. On devrait avoir une semaine entière fériée !

Alors le 25, on fête quoi ? Je veux dire collectivement… puisque collectivement nous subissons une journée obligatoire fériée pour tous (et même chômée-payée).
Je dis bien nous subissons, si j'en crois tous ceux, et ils sont nombreux, (suivez ma souris sur les blogs…), pour qui la Noël, cela les fait ch…. grave ! Avec cette obligation de grande fête, de repas ou on se saoule la gueule et où l'on bouffe jusqu'à en vomir… Et on s’engueulera copieusement, parce que fin bourrés, on va sortir le merdier familial, les vieilles rancunes, les querelles ancestrales, le coup du partage de l’héritage du vieux qu’on n’a pas encore digéré, vu qu’on s’est fait rouler dans la farine d’avoine. 

Donc, on fête quoi ?
Bah rien !
Ce n'est plus considéré comme une fête religieuse. Ce n'est pas considéré comme une fête laïque ou républicaine non plus, c'est considéré comme… comme une occasion de bouffer… et de se faire des cadeaux qu'on revendra le lendemain sur eBay !
C'est pas génial ?
Elle n'est pas belle la vie laïque contemporaine ?

Si nos politiques avaient des couilles, (on sait jamais, on a le droit d’espérer…), ils pourraient transformer cela en journée de la « Fête Républicaine de la Laïcité ». Ça donnerait l'occasion aux catholiques intégristes de la « manif pour tous » de défiler pendant une semaine tous les jours, entre Noël et nouvel an… ça deviendrait : « la manif de Jésus-Christ pour tous » …

*

Et moi ?
Je vais fêter quoi, qui ?

Et bien, je fêterai celui qui demeure un de mes Maîtres en Humanité. Pas celui que des religions ont et continuent de défigurer. Celui qui s’exprime à partir du coeur profond et me fait découvrir les chemins de pacification.
Celui dont il est dit ceci, en substance :

(…)Vous qui étiez jadis éloignés, vous avez été rapprochés car il est notre paix, lui qui a renversé le mur de séparation, l'inimitié,  afin de créer en lui-même un seul homme nouveau, en établissant la paix, et en détruisant  l'inimitié. Il est venu annoncer la paix à vous qui étiez loin, et la paix à ceux qui étaient près.
Ainsi donc, vous n'êtes plus des étrangers, ni des gens du dehors; mais vous êtes concitoyens dans sa Maison et lui-même en étant la pierre angulaire. En lui tout l'édifice, bien coordonné, s'élève pour être  une habitation de Dieu en Esprit.(…)

Emile Gilioli - Email sur cuivre
Ce condensé d’extrait de la bible, me parle depuis des temps lointains et demeure. 
L’habitation est intérieure, mais elle n’est personnelle que par le partage avec d’autres. Elle n’est Paix que par l’assainissement des diviseurs qui sont aussi en nous, imprégnés certes, mais expulsables puisque rien n’est à espérer de bon du Diviseur. Elle n’est Paix que par pardon et réconciliation manifestée.

Ce sera donc le fête de « la Paix Universelle », dans son expression laïque, et de la « Paix spirituelle » dans son expression mystique (non religieuse).
Cette Paix promise « aux hommes de bonne volonté ».
En ce qui me concerne, promesse tenue par celui qui avait promis. À lui ma gratitude à jamais.

Alors, il n’y aura pas de grande bouffe chez moi au réveillon de Noël. Un repas festif, mais simple.

Le lendemain, invité chez d’autres, je sais qu’il faudra « sacrifier » à des traditions ordinaires, mais ce ne sera pas de mon fait.

mardi 15 décembre 2015

mardi 8 décembre 2015

Son premier aveu ….




Les autres aveux à suivre :
— la précarité dans la Région ?: Je ne pourrai rien faire !
— le chômage qui augmentera? : Je ne pourrai rien faire !
— la situation économique ? : Je ne pourrai rien faire !
— les entreprise qui s’enfuiront ? : Je ne pourrai rien faire !
— fermer la frontière avec la Belgique ?  : Je ne pourrai rien faire !
— battre monnaie :  le « franc-des-ch’ti » ?? : Je ne pourrai rien faire !
— vider Roubaix de ses étrangers bronzés? : Je ne pourrai rien faire !
— Fermer les mosquées ? : Je ne pourrai rien faire !
— Gérer un budget aussi important dans le Région ? : j’en suis bien incapable !
— Augmenter la police?  : Je ne pourrai rien faire !
— Former des milices brunes régionales ?  : Ah ça je pourrais, avec les anciens potes à Papa  qui ont des muscles et pas de cerveau !
— Venir siéger à Lille au Conseil Régional ? : J’aurais pas le temps ! Et puis, je ne suis pas une pouffiasse ch’ti moi !! 
— connaitre cette vaste Région ? : Rien à foutre, je veux être Calife à la place du Calife !

MAIS, je peux organiser un festival de danses folkloriques bien de chez nous !

ET AUSSI : faire chier tout le monde : Ça je peux le faire !!!

Faites vous baiser à sec ! : Votez pour moi !


( pour après les élections : il y a d’excellentes crèmes contre les hémorroïdes)

samedi 5 décembre 2015

écriture cinématographique

Bon allez !
En cette veillée électorale, histoire de se changer les idées dans ce monde qui est un vrai film de série B, j’ai exhumé un texte d’atelier d’écriture de février 2004, dans lequel il fallait placer le max de titres de films….
J’ai placé ……  titres !
Ben non je dis pas combien, à vous de deviner….



———————

Divine mais dangereuse ! A cause d'elle j'étais vraiment à bout de souffle et me sentais à la dérive. Ce corps à corps comme chats et chiens commençait à me gonfler ! Cela devenait la confusion des genres. Il ne fallait pas me prendre pour le corniaud de service ! Je ferais mieux d'aller potasser comment se faire larguer en 10 leçons. Je vous assure que 24 heures dans la vie d'une femme il faut assumer ! Elle aurait voulu que j'assure aussi la 25° heure. Mais j'ai renoncé, je me sentais trop en décalage horaire . Et là-bas qu'elle heure est-il ? lui ai-je rétorqué. Nous n'avions rien d'un couple de stars, et en docteur folamour je faisais un coupable idéal ! 

Il faut dire que le dernier invité du diner de cons qu'elle avait concocté était un transsexuel qui jouait à la femme qui croyait être Président des Etats-Unis. Croyez-moi, ça faisait sensation pour un vendredi soir qui plus est un vendredi 13, surtout qu'il y avait aussi à table Batman, Elephant Man, Fantomas, Harry Potter, Lucie Aubrac , vous savez : la fille du Capitaine et quelques autres du même acabit. 

Alors, évidemment lorsque j'ai lancé « et si on parlait d'amour... » j'ai tout de suite perçu l'erreur d'aiguillage que je commettais. Mes chers voisins, ainsi que le bon la brute et le truand m'ont dévisagés comme si je débarquais du monde de némo tant cela leur semblait mission impossible. J'avais du leur réveiller le cinquième élément. Le diabolique docteur Mabusse n'était pas loin. L'atmosphère devint glacée comme le Grand Nord. Heureusement l'homme qui murmurait à l'oreille des chevaux, contre toute attente cria : Il faut sauver le soldat Ryan ! C'était in extremis ! J'ai renchéri ! Allons-y pour la nuit du chasseur (à défaut des nuits fauves). Je n'avais qu'une hâte, c'est que tous ces gens sortent dehors se jouer massacre à la tronçonneuse que je puisse aller in the bedroom avec la nouvelle Eve. Mon sixième sens me disait qu'elle aurait la sexe attitude, que nous vivrions un moment de bonheur et qui sait peut-être un amour infini. Et puis sans me vanter je suis quand même un homme d'exception, c'est vrai que toutes les filles sont folles de moi. Faut me voir au lit dans les triplettes de Belleville, ou quand je leur fais le coup de la tour Monparnasse infernale, c'est vraiment stupeur et tremblements. 

Une fois tout le monde dehors, dans sa chambre avec vue, elle me fit découvrir ces plaisirs inconnus dont je rêvais tant, mais ce fut le piège fatal dans lequel je tombais. Sa manière de faire l'amour c'était les invasions barbares. J'ai hurlé pas sur la bouche ! De toutes façons j'embrasse pas murmura-t-elle cyniquement avant d'entamer une danse passion effrénée. arrête-moi si tu peux ! Je songeais : pour planer ainsi sur les ailes du désir il faut que cette fille danse avec les loups. C'est absolument fabuleux. Je ne réalisais pas dans quelle cage aux folles elle m'entraînait et bientôt je m'écroulais, atteint en plein coeur. 


Non, je n'aurais jamais du pousser la neuvième porte et chercher à percer le mystère de la chambre jaune. Je n'entendais plus que la musique de mon coeur qui peu à peu s'éteignait. Je pensais nous irons tous au paradis...

mercredi 2 décembre 2015

Le Front National et la Samaritaine

La « politique ordinaire » ayant repris ses droits, et le bulletin de vote m’attendant dimanche prochain, je me suis intéressé à la liste du FN de ma Région Nord-Pas-de-Calais-Picardie, puisque selon les sondages elle sera élue (la liste, pas Marine qui restera dans le bunker pour milliardaires de son papa chéri à Saint-Cloud, là où il n’y a ni pauvres, ni arabes, ni migrants. Elle va quand même pas venir crécher à Lille ou Roubaix avec son sac Hermès !)

Donc voyons la liste des futurs conseillers régionaux  en détail, celle qui va gérer 3,3 milliards d’euros et faire ch …. pas loin de 6 millions d’habitants…. 
soit une population supérieure à la population toute entière de pays comme : le Danemark, l’Irlande, la Norvège, la Finlande, … et pour nos amis  Belges : 70 % de la Belgique….pour ne citer que des pays proches de nous….
Ce n’est pas rien comme Responsabilité politique et Réalité économique….

Alors c’est comme à La Samaritaine dans le temp : On trouve tout chez la Le Pen et sa liste-cafouille-et-embrouille !

— des conseillers municipaux de toutes petites villes du coin, qui n’ont jamais géré que quelques euros pour quelques centaines d’habitants
— des profs extrémistes, (ça il y en a partout), qui n’ont jamais RIEN géré, mais glandé sur les bancs d’écoles
— des commerçants, probablement bistrotiers racistes - simple hypothèse !
— des banquiers, faut bien financer le parti !
—  des chefs de la sécurité, ça c’est normal, des spécialistes des délits de faciès
— un ancien sous-préfet gâteux avec ses pas loin de 80 ans
—  des retraités, mères de famille, gérants de société etc…. 

Bref, tous ces statuts passe-muraille qui permettent de cacher les incompétences crasses en matière budgétaires, communautaire, financières, sociales et culturelles…

 Et je ne parle même pas des valeurs humanistes et républicaines….largement absentes chez ce genre de candidats extrémistes de droite…

Si cette liste gagne, elle aura au moins 51 % des sièges et gouvernera de manière absolutiste….

Bref voila !
Que dire de plus sur cette réalité ?
Rien !
On en prend pour 5 ans de descente aux enfers !
On veut « ça » semble-il….
Enfin une minorité en réalité…. Celle qui fera l’élection…

le plus dramatique c’est que ce sont les gens en difficultés, en précarité, en pauvreté, qui votent massivement FN …..
et demain ils seront encore plus pauvres, encore plus chômeurs avec le programme FN qui est catastrophique…
Bien des entreprises ont déjà déclaré qu’elles cesseront d’investir dans la région et s’en iront ailleurs…

La grande majorité a décidé de « ne plus voter »…. ce qui revient à faire élire la liste d’extrême droite…

On aime ça en France….
Se faire baiser, se la faire mettre bien profond…


On n’y peut plus rien …

mardi 1 décembre 2015

« Il disait l’étranger »

— À l’heure où une Madame Le Pen se targue de vouloir diriger avec son incompétence notoire, d’abord ma belle Région Nord-Picardie, puis asservir la France au fascisme latent qu’elle draine,

— À l’heure où une Droite, qui se croit encore intelligente, n’a de cesse que de courir derrière les fesses de ladite fille de son père écoeurant,

— À l’heure où la peur de l’autre et le mensonge délibéré tiennent lieu de ligne de conduite politique

— À l’heure où on tue au nom d’un dieu improbable et pour tout dire inexistant sous cette forme divine

— À l’heure où le migrant meurt dans les océans, accompagné de nos indifférences

— À l’heure où l’étranger est la cause de tous les maux que nous nous sommes créés par nous-mêmes,

— À l’heure où se font rares les voix de pacifiés

Je réécoute Jean-Marie Vivier, qui accompagna aussi mes engagements de jeune et mes aspirations d’un monde à humaniser, et qui n’ont pas disparues, pour lequelles je donne toujours ma vie comme je l’espère, encore un peu.



Il disait l’étranger
(…)
Je suis mort n'importe où de trop de servitude
Comme on meurt trop souvent quand on est différent
C'est toujours et partout une vieille habitude
Personne, je crois bien, ne s'en souvient vraiment
(…)
J'aurais pu naître ici, ailleurs ou bien là-bas
Moi, qui ai toujours eu en horreur le mensonge
Peut-être suis-je né dans la vallée des rois ?






Et enfin, spéciale dédicace à ce cher Michel Onfray