Accueil

dimanche 26 février 2017



***
BLOG EN PAUSE
***

Suis à la recherche d'une nouvelle formule
si je la trouve

vous en serez les premiers informé(e)s

*

Complément : Je précise que mon blog "Le Voyageur de l'Aube" évoquant la recherche spirituelle, demeure actif.

19 commentaires:

  1. En attendant je suis le premier à te dire: Belle pause AlainX

    RépondreSupprimer
  2. Reviens-nous vite.
    ♥︎¸¸.•*¨*• ☆

    RépondreSupprimer
  3. Ah oui, reviens-nous vite Alain ! Nous t'attendons. :-)

    RépondreSupprimer
  4. Les pauses sont nécessaires le temps d'une pose. A bientôt.

    RépondreSupprimer
  5. Douce pause Alain...
    à tantôt.
    Den

    RépondreSupprimer
  6. J' attend alors !!! Bonne pause

    RépondreSupprimer
  7. Que la pause te soit douce, et fructueuse! :-)

    RépondreSupprimer
  8. même si on pouvait deviner que "quelque chose" se préparait, cela fait un choc de découvrir ton blog tout vide ;-(
    Je te souhaite une belle réflexion, qui satisfera tant tes lecteurs que le patron qui écrit ici depuis 15 ans!!!

    RépondreSupprimer
  9. Moi je te souhaite: bon retour !!

    RépondreSupprimer
  10. Charlotte27/2/17

    Qu'est ce que tu nous prépares comme surprise ? Je suis impatiente. Encore combien de fois dormir?

    RépondreSupprimer
  11. Décidément...
    Kakushiken a jeté l'éponge pour la deuxième ou troisième fois et a disparu...
    Toi, tu es en pause mais j'espère bien que cette pause n'est que transitoire et que tu reviendras bientôt !
    Bonnes recherches, je suis sûre que tu vas trouver une nouvelle formule, une formule magique, sans aucun doute...
    Bises, à bientôt !

    RépondreSupprimer
  12. UN GRAND MERCI À TOUS/TOUTES POUR VOS SOUHAITS....

    RépondreSupprimer
  13. AlainX,
    Cette pause se fait longue... Sourire. Bien qu'une pause soit une relativité temporelle, et que l'impatience est une immaturité.
    Je surveille ton horizon, patient...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai écrit sur mon autre blog pour l'instant… mais cela ne doit pas être un terrain qui te passionne…

      Supprimer
    2. AlainX,
      Il est préférable que je n'intervienne pas sur ton autre blog...
      J'ai joué une fois le rôle de "troll" avec toi jadis, à mon grand regret... Je tentais alors un débat qui s'était transformé en pugilat...
      Alors, un débat sur les écrits de la Bible, je vais éviter. cela partirait dans tous les sens...
      :-)

      Supprimer
    3. Cet autre blog est plutôt un lieu de partage d'expériences personnelles.Et pas tellement pour un débat d'idées…
      Les idées, pour intéressantes qu'elles soient, il faut aller ailleurs, retrouver ceux qui ont le goût de cette griserie intellectuelle.
      Moi aussi j'ai joué les « trolls » à l'occasion… aujourd'hui je m'abstiens. C'est un peu trop contre-productif.
      Le débat est cependant toujours intéressant, pour le peu qu'il ne vire pas à la foire d'empoigne, comme tout un monde médiatico-politique aime jouer à se faire peur… sans jamais convaincre personne.
      Débattre suppose l'ouverture au point de vue différent de l'autre afin de s'enrichir.
      Si c'est toujours pour tenter de convaincre qu'on a raison contre tous les autres, c'est à la foie égocentrique et navrant.
      Quant à l'intervention que tu évoques, je n'en ai plus le souvenir. Mais je crois qu'au-delà de la "surface trollienne" que tu évoques, tu es un être de valeur capable de ne pas partir dans tous les sens… c'est ce que je te souhaite de vivre quoiqu'il en soit…

      Supprimer
  14. C'est quelque chose quand même un blog qui disparaît. C'est bien plus qu'un "blog", c'est un espace d'échange, de convivialité, d'amitié. Et quelque part ça fait mal à ceux qui avait coutume d'y venir dire quelques mots et en repartaient avec un sourire, en tout cas un coeur plus léger. J'ai eu mon premier ordi en 2000. Depuis je n'ai cessé de pérégriner. J'ai connu, apprécié, détesté même parfois des tas de gens. Certains ont beaucoup compté à un instant précis de ma vie, puis ils ont disparu. Alors j'ai commencé à disparaître moi aussi, contaminée par l'évanescence de mes contemporains. J'ai disparu de plus en plus souvent. On me parle parfois d'anciens blogs dont j'avais oublié le nom. On m'a fait beaucoup de misères aussi, beaucoup. Et j'en ai fait parfois. Je suis devenue à la fois meilleure et capable de pire à travers cette expérience du web. Je suis en voie d'extinction moi aussi. Je m'oblige à laisser vivre le Chant du Merle, Mais j'ai déjà un autre point de chute qui je pense est le début de mon chant du cygne, je veux dire une sorte de testament virtuel. Je vais peu à peu y publier tous mes textes, ce qui me touche des autres.Le décès l'an dernier de mon amie Agnès qui se souciait tant de ses poèmes, s’inquiétait de "ce qu'ils allaient devenir" m'a fait beaucoup cogiter. Est-ce que ce que j'écris vaut la peine que je le partage? Je laisse ceux qui viendront après moi en décider. J'écris, je me contente d'écrire. J'essaie d'apporter un peu de lumière quand moi-même j'en dispose. Voilà c'est tout. Laisser derrière soi quelque chose de beau, oui ça ça me plait beaucoup :) L'an dernier Bifane a fermé son blog, puis Sophie dont je n'ai plus aucune nouvelle et que je n'ose plus déranger, voilà que tu clignote à ton tour et j'entends mon compte à rebours...

    Il n'y a aucun reproche dans mes mots cher Alain, juste de la tristesse. Je t'embrasse et à bientôt là-bas :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ton commentaire est l'expression d'une tristesse, et même une certaine souffrance, et je n'y vois aucun reproche.
      Je crois bien pouvoir comprendre ce que tu exprimes, puisque, moi-même, je guette toujours chez-toi l'arrivée d'un nouveau texte, dont je sais que neuf fois sur 10 il va me prendre loin et profond dans mon humanité, rejoignant quelque peu la tienne, c'est en tout cas ce que je me dis.

      Dans tes propos il y a cette question (il me semble) : « Quelle trace se doit-on de laisser ? ».
      Cette question est en tout cas la mienne. Pour l'instant j'ai « laissé » deux livres, ( le troisième étend d'une autre nature). Je laisserai sans doute l'autre blog « le Voyageur de l'Aube » parce qu'il rend compte de tout un cheminement, mais la trace en demeurera en « espace virtuel ». C'est-à-dire pas grand-chose… pas plus que mes livres d'ailleurs…
      je ne suis cependant pas au bout de mes interrogations à ce sujet.
      C'est la question du « pourquoi et du pour quoi/qui ? », Et moins celle de « à quoi ça sert ? ».
      Je crois avoir résolu celle de « la notoriété ». Je n'ai aucun désir d'inscrire mon nom je ne sais où, d'ailleurs je ne suis ici qu'un vague pseudonyme d'un quelconque M. X…
      Une seule chose me motive : ce sont les personnes au regard de ce dont j'ai parfois écho et qui tient à un certain « bien » que j'ai pu leur apporter. Ce bien-là leur étend totalement personnel et je ne peux qu'en faire le constat. Je n'ai pas le désir de « faire du bien » (encore que… aimer n'est pas vouloir faire du mal…). J'ai juste le désir d'être ce que je tente d'être…

      Alors… l'avenir de ce blog ? Il est en pause. Je n'ai pas dit qu'il allait disparaître.
      Il reste quelque chose de vital pour moi dans l'acte d'écrire. Je n'ai jamais cessé de le faire de toute ma vie.
      Vient seulement le temps des choix, relativement à un « plus essentiel encore ».

      Je termine en revenant vers toi. Je suis évidemment très preneur de ce que tu appelles « une sorte de testament virtuel ».Pour ma part j'entends ici le mot testament comme synonyme de « donation ». Ce que l'on a donné en cadeau pour toujours.

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.