J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


lundi 10 février 2020

La Toile bleue - (pour les rouge bottes)











" La Toile bleue"  attention : 5 m x 2 m =   10 M2   ! - Victor Simon — peintre du Nord.
Photo panoramique prise au musée La Piscine à Roubaix.


***

Victor Simon est entré à la mine en 1915, à l'âge de 12 ans.
Il est sorti de la mine pour entrer dans la guerre et être prisonnier en 1940
puis il est sorti libéré en 1941
Devenu peintre, il entre dans une démarche de spiritisme
"une voix" le lui ordonne..

il sort de la vie pour entrer dans la mort le 31 décembre 1976.

Voici un exemple de ses œuvres,  si vous voulez entrer dans son univers.


26 commentaires:

  1. merci pour cette belle photo et les explications. bise sandisouri

    RépondreSupprimer
  2. Une entrée vers un palais des Mille et une nuits?
    Très beau tableau

    RépondreSupprimer
  3. Je me pensais en Inde. Un peintre à découvrir!

    RépondreSupprimer
  4. C'est une très belle illustration du thème. Et puis, j'aime beaucoup ce musée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, il y a de très belles choses chez les ch'tis !

      Supprimer
  5. Anonyme11/2/20

    Il semble qu'il avait une fascination pour les portes!... d'après ce tableau en tout cas. Moi la seule qui m'attire c'est celle du fond, centrale, avec le visage du Christ. La traverser de mon vivant est mon ardent souhait. Je n'espère rien de la mort. kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le tableau par sa dimension hors du commun éveille une sorte de fascination qui fait que l'on a envie « d'entrer dedans ». Il y a comme un effet « trompe-l'œil ».
      Une porte à ouvrir là-bas tout au fond. Un parcours initiatique.
      Et puis sur les côtés des portes qui semblent plus directement accessibles. Pour ceux qui aiment aller vite peut-être !

      Supprimer
  6. Chacun choisit sa voie pour résister ou oublier, et celle-ci est très belle...

    RépondreSupprimer
  7. C'est chamarré et méticuleux, "spirite" et en même temps traditionnel. J'aime bien ces univers à la limite de l'art brut. J'aime aussi beaucoup le parcours de cet homme, ouvrier qui travaille dans la mine, mais qui crée, mu par une irrépressible nécessité intérieure.
    Le résultat est superbe.

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Comme je l'ai dit sur un autre commentaire, ce tableau m'a fasciné. Je suis resté longtemps à le contempler. La photo, petite, évidemment ne rend pas compte de l'effet que procure la dimension de la toile, ou du panneau, je ne sais…
      Pour l'art brut, tu as raison. C'était dans le cadre d'une exposition sur cet art -là.
      Dans d'autres œuvres il y avait « de la vraie folie »,. Du délire. Mais chez lui c'était quelque chose de très spirituel, mystique, une voie à suivre, un but…

      Supprimer
  8. Bien qu'imperméable à la mystique religieuse, je suis sensible dans cette toile à l'inspiration byzantine... Les bleus, les dômes me rappellent le crématorium du Père Lachaise où j'étais il y a peu...
    https://files.lylo.fr/place_photo/5b17e8426c6f6315af69e607/carousel_salle-de-la-coupole-du-pere-lachaise.jpg
    J'ai fouillé un peu... Je ne t'étonne pas si je te dis que j'ai un peu de mal avec les histoires de "corps subtils"... Mais il y a quelque chose de vibrant dans cette toile, une profondeur qui donne envie d'aller voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as seulement « un peu de mal » avec les corps subtils… tout n'est pas perdu !
      ;-)
      Nous sommes dans un monde occidental, patrie des Lumières, hyper scientifique. Tant qu'une science ne démontre pas, ça n'a pas d'existence. Je force le trait.
      Je ne pense que du bien du monde scientifique. Il a permis de sortir des obscurantismes, des magies galopantes, des frénésies religieuses et des chasses aux sorcières… (entre autres !). Et les progrès dans tous les domaines sont indéniables.

      Pour ce qui est du corps, de la connaissance de son infinie complexité,( les neurosciences sont un bébé qui vient de naître), de ce qui compose « la pensée », la conscience de soi, la relation à ce qui n'est pas palpable et démontrable, le monde de la recherche a encore du chemin à faire pour quelques siècles…
      En 2020 nous sommes encore des balbutiants. D'ailleurs à la fin, montrant ainsi ton ouverture d'esprit, tu dis : « Il y a quelque chose de vibrant ».
      Ce quelque chose qui ne peut se mettre en équation. Quelque chose justement de « subtil ». Et ce genre de vibrations, c'est bien dans notre corps qu'elles résident…

      Sur ce terrain je suis comme toi : « j'ai un peu de mal » à accueillir ce réel expérientiel. J'aimerais tellement comprendre, tout comprendre…

      « Esprit lent à comprendre », disait Jésus, (oui je sais, ce n'est pas un type qui est ta tasse de thé), à ce scientifique contemporain, (Jésus fréquentait le CNRS de l'époque !), qui lui demandait comment un homme pouvait renaître, c'est à dire sortir une deuxième fois du ventre de sa mère.

      Pour ma part je dirai à la cantonade : « esprit chercheur, continue d'observer en toi ». (c'est grosso modo ce que Jésus lui a répondu…)
      Je t'embrasse.

      Supprimer
    2. ta réponse à la Baladine, je l'aime beaucoup!
      Je pense en effet que nous avons bien des choses à découvrir encore, surtout dans notre monde rationnel!

      Supprimer
  9. un travail surhumain, et d'une perfection incroyable. J'avais vu cette oeuvre (sur quel support ?) au musée d'art moderne, dans la fascinante section "art brut"..La piscine est un écrin magique

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait d'accord avec toi sur ce musée d'exception.

      Supprimer
  10. Oh ta photo rend bien les détails de cette toile mais ton texte encore plus , j'aime beaucoup !

    RépondreSupprimer
  11. «il sort de la vie pour entrer dans la mort le 31 décembre 1976.
    J'aime bien cette façon pas anodine de présenter son décès. L'étymologie du mot décès (du latin decessus « départ ») est à elle seul éclairante.
    Quant au parcours hors norme de cet homme, il explique sans doute son envol vers le mysticisme. Comment sortir d'un enfer pour entrer dans un autre sans se raccrocher à quelque chose de subtil ? Une façon sans doute de ne pas perdre la raison...
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison il faut trouver une porte de sortie. L'art de ce type peut en être une. Ce fut certainement cela pour lui.
      Il semble que le facteur déclenchant soit sa rencontre avec un compatriote Augustin Lesage, qui fut mineur également, et devint peintre inspirée par le spiritisme.
      L'œuvre de Simon s'inspire beaucoup de Lesage. Ce fut comme un maître.
      Entendre des esprits subtils demander de peindre et ainsi révéler leurs messages...
      quel fantastique projet de vie ! Peindre sans cesse avec une minutie incroyable permet d'être dans un autre monde… tout en restant « ici-bas ».
      Comme tu dis une façon de ne pas perdre la raison… enfin pas totalement…
      c'est probablement pour cela que l'Art brut est fascinant…
      parce que finalement il nous met « en face » de ce monde projeté…
      merci pour ce commentaire fort intéressant.

      Supprimer
  12. Une toile qui lui a "pris la tête" pendant plus d'un an et demi . Il peignait en entendant des voix !!! A la Piscine de Roubaix ,lieu atypique , on entend les cris des baigneurs, des plongeons mais là....nous sommes loin du mystique et du spirituel.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, et je crois même que toutes ses toiles lui ont « pris la tête » !
      C'est fascinant !
      Tout comme la Piscine de Roubaix est un musée fascinant…

      Supprimer
  13. COMMENTAIRE DE GAZOU (par le formulaire de contact)
    -----------
    Entrer à la mine à 12 ans et ensuite devenir peintre:voilà un parcours peu
    banal. En voilà un qui a su suivre sa voie. Bravo !

    RépondreSupprimer

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici
, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.