J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


vendredi 23 mars 2018

Concert

.

Cela vous laisserait avec quelle impression si un chanteur, auteur-compositeur, chantait rien que pour vous en vous regardant droit dans les yeux, à 1 m de vous ?
Je veux dire s'il s'agissait de quelqu'un qui  a vendu plus de trois millions de disques en solo et près de six millions avec un  groupe, et qui a également donné plus de 1 250 concerts ?
Ben voila : ce fut hier soir.

Cela fait quand même une belle surprise lorsque quelqu'un qui vous aime, vous téléphone il y a quatre jours et vous annonce :—  Ça te dirait un concert privé donné par Jean-Louis Aubert  ?
J’ai deux places pour toi et ton épouse !
Chance d'avoir des amis qui ont un sacré réseau relationnel.

Bécane à roulettes oblige, privilège de Zhandi, je me suis retrouvé au pied de la scène si tant est qu'on peut parler d'une scène, c'était plutôt un podium. Il y avait 200 personnes, autrement dit peanuts par rapport à un Zénith, dont Jean-Louis est adepte…


Jean-Louis Aubert, seul en scène avec sa petite guitare, ses boîtes à rythmes, les sons en boucle créés sur place, et son extraordinaire maîtrise de de tout cela, donne l'impression qu'il y avait quatre ou cinq musicos sur scène. Mais non il était tout seul !

Plus de deux heures et demi sans s'arrêter. 200 personnes chauffées à blanc. Ça déménage !
Intéressant aussi le dialogue avec le public, ses petites histoires, ses piques politiques, et la salle qui réclame telle ou telle chanson… Il a l'air heureux le Jean-Louis, il prend son pied, il improvise, fouille dans son carnet pour retourner des paroles d’une chanson qu’on lui réclame. Il fera durer 14 minutes le tube « ça se sent que c'est toi » On est tous déchaînés ! Mais il y eut aussi des chansons douces, du Barbara, du Rimbaud, un peu de poésie, de piano. Et puis il a quand même une énergie débordante…


Je découvre ce genre de concerts privés. Que du beau linge. Un réseau.  Faut-être introduit. Évidemment, c'est privé… tenue de soirée obligatoire, jeans interdits.
C'est bien un concert privé : ça commence à 20 heures, ça finit à deux heures du matin… parce qu'il y a l'apéro amélioré avant, puis concert, le repas après, et la piste de danse pour finir. Tout ça dans un ancien château.

Sur scène, Jean-Louis Aubert se déplace à peine. Il tourne autour de son micro.  De toute façon la scène est toute petite et à ses pieds il y a plein de boutons, de pédales, d'interrupteurs qu'il manie sans cesse pour varier les sons de sa guitare électrique et créer des sons tournants. Il ne s'est déplacé que deux fois. Et les deux fois c'était pour venir face à moi le Zhandi en fauteuil, à ses pieds sur le côté droit de la scène, plantant ses yeux dans les miens… ça doit être cela la ségrégation positive ! Mais non, il a ce sourire positif permanent comme il a avec tout le monde… 
N’empêche, c'était quand même sympa ! je l'ai ressenti (peut-être à tort)  comme une sorte de clin d'œil que je dédis « à tous les miens ».

Je ne peux pas vous mettre de photos du concert. C'était interdit d'en prendre. Bon, j'en ai pris quand même deux ou trois en douce avec mon téléphone, mais je me les garde pour moi. Respect pour le concept ! Pas plus que je ne vous dirai où ça se passait.

Enfin bref, une très belle soirée que je n'oublierai pas.





36 commentaires:

  1. Oh la chance !!! j'aurais adoré!!! je suis une fan... T'as vraiment des supers amis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est vrai, il y a des petites opportunités dans la vie qui sont les bienvenues…

      Supprimer
  2. Je suis très heureuse pour toi.
    Vivre des moments forts comme celui là, et les partager ainsi... c'est généreux et bienfaisant.
    Merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, c'est multiplié par le partage. Bien sûr avec les proches, mais aussi avec tous ces gens qui vibrent à l'unisson avec le chanteur qui se donne.

      Supprimer
  3. Oh! Tu as vraiment apprécié ce beau moment car tu en parles avec beaucoup de joie et c'est très plaisant pour tes lecteurs de te suivre dans cette expérience. Mais "voilà, c'est fini". Mais il reste les beaux souvenirs et ces petites mélodies que l'on fredonne tout au long de la journée. Bises alpines et belle fin de semaine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux si le plaisir et la joie ressentie transparaissent dans mon billet…
      bises du plat pays…

      Supprimer
  4. Je l'ai vu en concert il y a 12 ans, a Toulouse, au Zénith. Fan de Téléphone, fan de JL Aubert alors t'imagines comme j'imagine comme tu as pris ton pied, veinard :-)))

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est sûr que l'ambiance est différente que dans un zénith. À 200 personnes c'est presque familial !
      On a vraiment passé un chouette moment.

      Supprimer
  5. Ooooh quelle chance pour toi d'avoir pu jouir d'un ... privilège, quelque chose presque rien que pour toi, rien que pour les pattes blanches. Et ici en plus, il ne s'agissait pas de partager une boite de vrai caviar mais de partager un moment d'atmosphère choisi!

    Je ne t'envie pas mais suis ravie, et merci du partage du compte-rendu... On se sent un peu touchés aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En tout cas, cela m'a changé du grand calme de mon environnement habituel…
      ;-)

      Supprimer
  6. je suis touchée et ravie pour toi...être aux bonnes loges pour voir un artiste que tu apprécies, vibrer à son concert, c'est génial!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce qui est étonnant, c'est que je ne m'attendais à rien de tout cela… si mon ami avait voulu un effet de surprise… ce fut réussi !

      Supprimer
  7. Comme dit Dédé, et même si ça n'a pas commencé pour nous, tu en parles avec tant d'émotion sincère que "déjà c'est fini !".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Effectivement j'avais le désir de vous faire un peu partager ce vécu.

      Supprimer
  8. Tes proches t'ont gâté. Et puis, rien de tel qu'une bonne vieille locomotive rock pour faire circuler le sang et l'émotion. Basse-batterie-guitare-voix, une valeur sûre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, mais il était absolument SEUL en scène… mais il a tellement de métier qu'il était quasiment un « chanteur–orchestre »

      Supprimer
  9. Il y en a qui ont de la chance ! Merci de nous en avoir fait profiter... je suis jalouse, na !
    Bises et bon week-end !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien il fallait venir, na !
      ;-)
      Bon week-end à toi aussi et bonne suite pour ton parcours actuel.

      Supprimer
  10. Très heureux pour toi !
    Merci pour le partage, on ressent avec toi...
    La musique reste quand même un espace où vivre des moments d'exaltation.
    Merci Alain

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, la musique c'est quand même un « reliant » universel et positif…

      Supprimer
  11. On sent dans tes propos que tu as passé une belle soirée. J'aime bien Jean Louis Aubert......Le jour s'set levé !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui !… Et puis ce n'est pas non plus n'importe qui… !

      Supprimer
  12. Oh oui, tu as eu de la chance, Alain, et combien tu as savouré cette chance ! Je te comprends. Merci pour ce partage. Et un bon week-end à toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message.
      Pour toi aussi un très beau week-end.

      Supprimer
  13. Oh quel beau cadeau !
    Savoure et oublie le reste... Jean Louis quand même (merde !)
    ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je reconnais volontiers mon privilège d'un soir…

      Supprimer
  14. Magnifique moment ! Je suis contente pour toi.
    Profiter à 100 % des cadeaux.. Celui ci est rare.

    RépondreSupprimer
  15. Belle soirée mémorable! Joliment contée. Heureuse pour toi.

    RépondreSupprimer
  16. Il y a quatre ans j'ai vu Obispo dans une toute petite salle. 300 personnes du tout-venant. Et j'ai chanté pendant deux heures. Une proximité avec le public chaleureuse, il plaisante, il rit, bref il est très chouette. C'est vrai que ce sont des moments privilégiés :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui voilà, cela donne une atmosphère particulière…

      Supprimer
  17. Charlotte2/4/18

    Tu en as de la chance...

    RépondreSupprimer
  18. Quel joli cadeau de la vie ! Et des amis... :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. disons que la vie m'a fait cadeau de beaux amis…
      ;-)

      Supprimer

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici
, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.