J'en rêve encore… parce que je suis réaliste…
"Ce que nous accomplissons à l’intérieur modifie la réalité extérieure." (Plutarque)
*

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici

, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !


lundi 1 avril 2019

Il y a du monde au balcon...




… Enfin, du monde…

 au moins deux femmes… !



Pour une bouffée... d'air.

--------------




Mythe au logis

— Tu vois, Athéna, l'homme qui arrive là-bas à l'autre bout de la rue ?
— Oui, Pénélope, celui qui marche à grands pas ?

— Exactement, c'est mon fils : Télémaque. C'est tout son père dans cette démarche !
— De loin je ne l'avais pas reconnu. Qu'est-ce qu'il est beau ! Il faut dire que toi et ton mari vous n'êtes pas moches non plus ! Tu as des nouvelles de ton mari Ulysse ?

— Hélas non ! Les communications sont difficiles. Cela fait des mois maintenant qu'Ulysse est parti faire la guerre à Troyes, quelque part là-bas en Europa, pour repousser l'invasion des Tuniques-d’Or-Jaune. Il paraît que tous ces gens sont des barbares révoltés pour d'obscures raisons que nous ne pouvons comprendre, nous qui sommes à l'origine d'une civilisation policée, bien propre sur elle..

— Cela doit être difficile à vivre pour toi, j'imagine. 

— J'espère qu'il reviendra bientôt. Tu sais Athéna, dormir seule dans des draps froids, comment dire… c'est glaçant !

— Mais il y a tous ces hommes qui te tournent autour à cause de ta grande beauté. Moi, à ta place, j'en profiterais. Ni vu ni connu. Si mon mec partait chercher la gloire dans des contrées lointaines, à son retour les draps seraient toujours aussi chauds du corps d'autres hommes. Je ne suis pas du genre à rester inactive au lit. Je suis La gardienne de la Sagesse, certes, mais pas après 22 heures !

— Sache, Athéna, que je suis une femme fidèle. Je n'y peux rien. C'est écrit. Une Pénélope est fidèle par nature. Je dois tenir mon rôle dans l'histoire. Comme mon mari d'ailleurs.

— Parce que tu crois que tu vas laisser ton nom dans l'histoire ? Ma pauvre Pénélope ! Tu ne manques pas d'air ! Tu n'es qu'une petite bourgeoise bien comme il faut, et  tu imagines que ta vie pourrait être une véritable Odyssée ? Franchement, ça me fait bien marrer !
Profite donc de la vie Pénélope. Elle est courte. Tu as des prétendants par dizaines. Ne joue pas les innocentes. D'autant que sur l'Intergrec le bruit court qu'Ulysse ne reviendra pas de sitôt. Il aurait été pris en otage par les Tuniques d’Or-Jaune. Mais bon c'est peut-être une Cassandre-bredaine.

—Ulysse rentrera vainqueur de Troyes. Je fais confiance aux bons augures. Et pour l'instant je me consacre entièrement à mon entreprise de tissage.

— Tiens, regarde en bas Pénélope, derrière le char deux-chevaux, ton fils Télémaque est en train de draguer une vestale. Nom de Zeus, il est entreprenant le bougre ! Et tu crois que son père ne prend pas du plaisir ? Tu devrais faire de même ! Plutôt que de passer ton temps à tisser, détisser, retisser....c'est ridicule à la fin ! Tout ça en pensant que les hommes vont te foutre la paix.

— Je crois que je vais rentrer, Athéna. Cette soirée m'ennuie à mourir. Et puis je dois aller voir mon médecin Asclépios, c'est un vrai dieu pour moi. Il paraît que je souffrirais d'un syndrome qui porte mon nom, et qui consisterait à défaire tout le bon travail qu'on fait, ceci sans raison apparente en plus. 

Mais pourquoi mes parents m'ont-ils appelé Pénélope ! ?

41 commentaires:

  1. D'où l'expression : "faire tapisserie"
    Elle a attendu pendant vingt ans le retour de son mari! Attendrissant, surtout à notre époque!
    Ton récit est amusant,ironique et soigneusement...réactualisé! Je ne connaissais pas l'intergrec, je vais de ce pas, me connecter!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut dire qu'elle avait gardé le souvenir impérissable de l'extraordinaire manière dont il bandait… son arc ! Que veux-tu il y a des choses irremplaçables…

      Supprimer
  2. Et pendant ce temps-là, Ulysse et Nausicaa :) Mais Penny et son vieux chien l'attendent, fidèles et aimants, et oui, il reviendra!

    RépondreSupprimer
    Réponses

    1. Enfin voyons, Nausicaa n'a fait que prendre soin d'un pauvre naufragé !
      ;-)

      Supprimer
  3. J'aime bien l'ambiguïté du titre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oserais-je dire que j'ai bien aimé aussi trouver cela !

      Supprimer
  4. L'Odyssée revisitée ! J'adore. j'ai bien ri à l'actualisation des situations. Par Jupiter, c'est bien tissé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut bien que les mythologies servent encore quelque peu de nos jours !
      Merci de ton appréciation.

      Supprimer
  5. Vous avez été deux à choisir ce titre... faut pas demander qui d'autre :-))
    J'aurais bien aimé avoir un prof d'histoire comme toi, j'aurais été plus passionnée que je ne le fus...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai vu cela en effet !
      Si je puis me permettre j'aurais aimé moi aussi avoir un prof d'histoire comme moi-même ! ;-)))
      C'est dans ma jeunesse, au centre de rééducation, que je me suis intéressé à la mythologie. Il fallait bien occuper son temps…

      Supprimer
  6. Apparemment, Pénélope préfère largement tisser que ratisser large... :-)

    RépondreSupprimer
  7. Charlotte1/4/19

    Tu as été voir l'exposition "Heureux qui comme Homère" au Louvre- Lens ?Elle me tente beaucoup.J'adore toutes ces histoires de la mythologie grecque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai bien l'intention d'y aller. Et aussi au restaurant gastronomique qu'il y a là-bas. J'ai testé.
      Il n'y a pas de mal à se faire du bien…

      Supprimer
  8. Si je me rappelle bien l'histoire, Ulysse est reconnu par Pénélope lors du dernier concours qu'lle avait inventé pour désigner celui qui succéderait à Ulysse dans sa couche.
    Elle le reconnut dès son retour parce qu'il tirait foutrement bien et qu'il était le seul a pouvoir bander son arc aussi bien... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. OUIIII ! J'avais bien tenté de placer l'histoire de l'arc bandé… mais c'était un peu compliqué…
      :-)))
      en tout cas ta remarque est bien vue !

      Supprimer
  9. Moi, ce sont les maths que j'aurais aimé voir revisitées par mes profs, comme tu as su le faire pour les personnages d'Homère !
    Les Tuniques d'Or de Troyes... ça mérite une mention...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour la mention.
      Quant aux maths ! Heu ?
      C'est quoi déjà les mathématiques ?

      Supprimer
  10. Je n’avais jamais eu le plaisir de lire cette version contemporaine.
    J’apprecie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci ! En tout cas je me suis bien amusé à l'écrire.

      Supprimer
  11. J'ai toujours adoré les versions décalées, que ce soit Astérix et Cléopâtre version Alain Chabat, ou le Roi Arthur version Alexandre Astier. Je retrouve ici la même ambiance jubilatoire, c'est à dire ce mélange subtil et si difficile à obtenir, de modernité et d'antiquité. Difficile, parce qu'il convient de ne pas tomber dans la trivialité, et de surfer sur une vague instable, celle de la culture classique mâtinée par l'humour.
    Bref, c'est très réussi. Plein de jeux de mots et d'allusions fines. J'ai bien aimé.
    •.¸¸.•*`*•.¸¸☆

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi, j'aime beaucoup ces versions décalées et anachroniques. Et j'adore particulièrement Kaamalott.
      Merci de ton appréciation. J'écris en espérant faire sourire mes lecteurs et lectrices… ça semble pas trop mal réussi !

      Supprimer
  12. Anonyme2/4/19

    Au delà d'avoir savouré l'intelligence de ton texte, sur le fond de l'histoire, je trouve que vingt ans pour finalement se rendre compte que ce qu'elle attend, aucun Ulysse ne pourra le lui apporter, c'est triste ! Enfin j'espère qu'elle s'en est rendue compte. kéa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas sûr de bien comprendre le sens de ton commentaire. Il me semble que la plupart des dieux grecs et personnages mythologiques, malgré leurs pouvoirs démesurés ou surhumains, sont le plus souvent de bien piètres personnages et que l'on n'a guère envie d'être comme eux tant ils ont l'art de se mettre « dans des plans pas possibles » comme on dirait maintenant… ou plus trivialement : plus bête que leurs pieds !
      C'est une appréciation toute personnelle évidemment…

      Supprimer
    2. Anonyme2/4/19

      Et ça n'a pas beaucoup changé au fil du temps ! par exemple l'histoire de Roméo et Juliette considérée de nos jours comme à peu près la plus grande histoire d'amour est plutôt une histoire d'horreur je trouve. Non Pénélope est tout à fait d'actualité, sauf que maintenant l'attente serait plutôt de 20 jours, ce qui ne change rien... toujours le même vieux pattern ! kéa

      Supprimer
    3. Roméo et Juliette est une tragédie en effet. Mais c'est plutôt la tragédie des conséquences de la haine entre les deux familles, que la tragédie d'une histoire d'amour légitime. Il y a quand même quelque chose de prenant dans cet amour jusque dans la mort et au-delà de celle-ci qui fait sans doute le succès de l'œuvre. Puisque l'amour dans la mort génère la réconciliation des familles.

      Quant à Pénélope et sa fidélité, elle conforte peut-être celles et ceux qui font le choix d'attendre plus de 20 jours. En réalité c'est toujours une question de fidélité à soi et à ce qui anime au plus profond de soi. Je connais des personnes divorcées, veufs ou veuves, qui font un choix délibéré de rester fidèle à une union rompue. Pour ces personnes cela a du sens. Pour d'autres il en va bien sûr autrement à travers de nouveaux liens.

      Je ne pensais pas « philosopher » à partir de mon petit texte qui se voulait une forme d'amusement.
      Mais c'est finalement très bien ! Le tragique comme l'amusant donne à réfléchir…

      Supprimer
  13. Ah, ah! Vraiment excellent, ce texte!

    PS "ton fils Télémaque est en train de draguer une vestale. Nom de Zeus, il est entreprenant le bougre !"
    "Bougre" n'avait pas encore le sens qu'on lui donnait au Moyen Âge.... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne saisis pas le sens de ta remarque à propos de bougre…?

      Supprimer
  14. Excellent et percutant, j'ai adoré !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as aimé mes petites élucubrations, je m'en réjouis.

      Supprimer
  15. Nom de Zeus ! J’arrive un peu après la bataille , tout est dit.
    Mais quel dUlysse , je me suis régalée. :-))

    RépondreSupprimer
  16. autrefois le mot bougre désignait les homosexuels ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, OK, mais mon anachronisme est par rapport à l'Antiquité où le mot n'existait même pas, et aujourd'hui… donc je ne comprenais pas l'allusion au Moyen Âge !

      Supprimer
  17. Cher Alain pour éviter de passer par la case "Prouvez que vous n'êtes pas un robot" je fais tout ce que je peux mais il m'arrive quand même des choses bizarres...
    Sache donc que je te lis régulièrement mais que si je ne commente pas c'est à cause de cette "barrière"
    Je t'embrasse, belle journée à toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y aurait donc une barrière entre nous !
      Quelle tristesse !
      ;-)))

      Supprimer
  18. gazou3/4/19

    Ulysse et Pénélope sont toujours d'actualité, ils sont donc immortels et l'on se délecte toujours de leurs histoires

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, lorsqu'on dit que les dieux de l'Olympe sont immortels… on ne se trompe pas…
      même si dans l'actualité on ne parle plus de Pénélope Fillon, qui aux dernières nouvelles s'occuperait à tisser des costumes pour son mari, qui a fini par prendre une veste.
      :-)

      Supprimer
  19. Bon, une fois encore mon comm s'est volatilisé!
    Tant pis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais comment tu fais ? Je suis désolé autant pour toi que pour moi.
      Lire tes commentaires est toujours un plaisir.

      Supprimer
  20. Mythes et légendes revisitées par Alain en passant par les tuniques d'or jaune, un régal de lecture...
    Mais elle avait une excellente raison de défaire son ouvrage, Pénélope. Ce syndrome n'aurait jamais dû porter son nom. Elle devait faire un procès tiens. Ça l'occuperait. ;)

    RépondreSupprimer

Pour éviter les difficultés à commenter : créez un compte Google gratuit en cliquant ici
, facile et cela n'engage à rien. Vous n'aurez plus à prouver que vous n'êtes pas un robot !

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir mon profil).
Merci.
Je le publierai en votre nom.