Accueil

dimanche 5 octobre 2014

Savoir donner !


Dans la série fossiles… Un texte de consigne d'écriture de 2008 que je retrouve…
C'était peut être chez Coumarine "paroles plurielles" ??
J'avais complètement oublié avoir écrit ce truc .... !
consigne :
Sur la place, une statue qui pointe le doigt : Je vous demande d'imaginer la leçon de morale totalement absurde qu'il est en train de proférer.
----------------------------

Savoir donner !

- Oh-là ! Vous !
- ???
- Oui, vous madame ! Arrêtez-vous un instant.
- Qu'est-ce que vous voulez ? Je suis pressée!
- Pressée ! Pressée ! Voilà comment vous êtes, vous, les femmes belles et dynamiques, vous qui respirez la jeunesse et la santé ! Prenez quand même le temps de réfléchir à des choses essentielles !
- Je suis pressée vous dis-je ! J'ai d'autres choses à faire que vous écouter...
- Juste quelques questions... Tiens ! Etes-vous heureuse ? Ne répondez pas, je le sens, c'est une affirmation : vous êtes heureuse !
- Oui... Enfin, Je ne suis pas malheureuse en tout cas.
- C'est bien ce qu'il me semblait. Amoureuse ?
- Ecoutez monsieur, ma vie privée ne vous regarde pas !
- Amoureuse ! J'en étais certain. Cela se voit dans votre regard. Et même dans votre corps, svelte, sensuel. Je vous ai vu arriver, vous avez la démarche ondulante des femmes amoureuses.
- Franchement, s'il s'agit d'un plan drague, vous êtes lourd et nul !
- Absolument pas ! J'attire votre attention sur la chance que vous avez d'être belle, sensuelle, désirée, et je suis même sûr que dans l'intimité... Vous êtes une amante ardente !
- Ah ! Ça suffit maintenant ! Je m'en vais. Vous êtes un goujat !
- Attendez ! C'est important ! Avez-vous pensé, une fois au moins, à toutes ces autres femmes qui n'ont pas votre chance ? Celles qui sont tristes et malheureuses, et s'ennuient désespérément au lit... ? Y avez-vous pensé !?
- Ecoutez, il y a toujours eu des gens malheureux, je ne vais pas gâcher ma vie pour autant ! Et puis, que voulez-vous que j'y fasse ?...
- Mais justement ! Vous pouvez beaucoup ! Je suis sûr que vous êtes une femme généreuse, prête à donner pour une grande cause.
- Oui, ... enfin je suis comme tout le monde, je donne au Téléthon...
- Certes, mais il n'y a pas que le Téléthon. Savez-vous que vous pouvez rendre d'immenses services aux femmes qui n'ont pas votre chance, qui n'accèdent pas au bonheur corporel qui est le vôtre ?
- Ah oui ! Et comment ?
- Avez-vous déjà pensé à faire un don d'orgasme ?
- Un quoi ?
- Un don d'orgasme. C'est très facile, il suffit d'avoir sur vous une carte de donneur. Tenez, comme celle-ci par exemple. Vous nous laissez vos coordonnées et en cas de besoin, lorsqu'une femme, un couple, n'arrive pas par ses propres moyens à la satisfaction suprême, on vous appelle et vous faites un don d'orgasme. Vous voyez c'est simple. Et c'est une question de civisme, de morale sexuelle bien comprise. Un geste citoyen en quelque sorte. Et puis, c'est aussi une indispensable question de solidarité entre femmes. De plus, c'est sans risque contaminant, l'opération est placée sous le haut patronage de la délégation gouvernementale à la condition orgasmique. Vous n'avez pas vu le spot télévisé ? et le slogan ? : "le plaisir sexuel ne vaut que s'il est partagé partagé par tous ! Faites un don dès mantenant !"
- Je n'ai pas la télévision. Je suis désolée.
- Dans ce cas, je comprends. Excusez-moi de vous avoir importuné. Mais n'oubliez pas... Renvoyer la carte ! Et vous verrez, au verso, j'ai écrit mon numéro de téléphone personnel.

13 commentaires:

  1. le 27 juin 2007, je proposais cette consigne sur Paroles Plurielles
    voici la "statue" à l'origine de la consigne
    http://coumarine2.canalblog.com/archives/2007/06/20/5359032.html#comments

    P.... ça donne envie de rouvrir PP, tu m'as fait y retourner... me plonger dans ces consignes à l'origine de textes fabuleux, tendres, poétiques ou déjantés...
    Tes textes, je m'en souviens, je les attendais... et je me pourléchais les babines...

    'je trouve que les deux expressions de visage, (ma satue qui n'en est pas une, et la tienne une mater dolorosa ou plutôt orgasmica) se complètent très bien!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. PP fut - à mes yeux - le meilleur site fondé sur des consignes d'écriture.

      quant au détail de la sculpture, s'il s'agit du visage de Thérèse d'Avila en d'un orgasme...Mystique… Que les savants théologien appellent : transverbération !

      ICI La statue entière (Le Bernin)

      le texte de Th d'Avila : (attention... c'est chaud bouillant !!)

      Je voyais entre les mains de l’ange un long dard qui était d’or, et dont la pointe de fer portait à son extrémité un peu de feu. Parfois, il me semblait qu’il me passait ce dard au travers du cœur, et l’enfonçait jusqu’aux entrailles. Quand il le retirait, on eût dit que le fer les emportait après lui, et je restais tout embrasée du plus ardent amour de Dieu. Si intense était la douleur qu’elle me faisait pousser ces faibles plaintes dont j’ai parlé. Mais en même temps, la suavité causée par cette indicible douleur est si excessive qu’on aurait garde d’en appeler la fin, et l’âme ne peut se contenter de rien qui soit moins que Dieu lui-même. Cette souffrance n’est pas corporelle, mais spirituelle ; et pourtant le corps n’est pas sans y participer quelque peu et même beaucoup. Ce sont alors entre l’âme et Dieu des épanchements de tendresse, d’une douceur ineffable. Je supplie le Seigneur de bien vouloir les faire goûter, dans sa bonté, à quiconque croirait que j’invente.
      Tout le temps que duraient ces transports, je me trouvais comme hors de moi. J’aurais voulu ne plus voir ni parler, mais me livrer tout entière à mon tourment, qui était pour moi une béatitude surpassant toute joie créée.

      Supprimer
    2. XCharlotte6/10/14

      Ce genre de transport hystérico -mystique me donne des boutons...

      Supprimer
  2. Charlotte5/10/14

    Pourquoi ressortir ce texte là aujourd'hui? Tu manifestes à Paris aujourd'hui?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu veux parler de : « la manif pour tous les cathos-cons » ?
      Ils étaient tous habillés en flamants roses…

      Florilège : (le Huffington post)

      Mais en tendant le micro aux enfants qui accompagnaient leurs parents, la tonalité diffère. À Espérance, 10 ans, à qui France-Inter a demandé la signification du slogan "PMA-GPA, on n'en veut pas!" qu'elle scandait à tue-tête, la fillette a expliqué: "Ça veut dire que les homosexuels on n'en veut pas. Un enfant a besoin d'un papa et d'une maman et pas de deux mamans".
      (je l'ai entendue en direct à France-Inter)

      La Jeunesse porte l'avenir de la France.....

      Supprimer
    2. Charlotte6/10/14

      Moi c'est la GPA que je ne veux pas

      Supprimer
  3. Tu m'as fait rire, et en plus tu as redonné à Coumarine le goût de reprendre Paroles Plurielles...
    Je serais si heureuse de participer!
    D'une pierre deux coups, en fait, avec ce billet pas si fossile que cela.
    Une petite question me turlupine: pour être une ardente amante, faut-il obligatoirement avoir toutes les qualités physiques de ton héroïne?...
    ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. "turlupine" ... Que voilà un mot bien choisi en la circonstance…
      Quant à ma réponse : heureusement que non ! J'ai même tendance à penser que les mannequins sur papier glacé des magazines, anorexiques au degré ultime, et censées incarner la beauté suprême, auraient probablement grand besoin de dons d'orgasmes…

      Supprimer
    2. Oui mais là tu fais une généralité...il y a peut-être des mannequins qui sont des bombes...et des capiteuses frigides...
      ;-)

      Supprimer
    3. Pour les mannequins bombes, c'est des bombes de laques !
      Quant à la Frigide... Barjot a montré ce qu'il en est....
      ;-)

      Supprimer
  4. Réponse transversale à Célestine: lorsque j'étais adolescente le père de ma meilleure amie se délectait des histoires d'un journal à scandale où on présentait les crimes passionnels qui secouaient la France de l'époque. Quand je dis "secouais", c'est à prendre au sens large, enfin dans tous les sens.
    Les femmes pour lesquelles tant d'hommes s'entretuaient me laissaient perplexes: sur le mauvais papier des femmes grasses au regard de bovidé, parfois bancales, étalaient leurs traits parfaitement quelconques sinon franchement éloignés des canons esthétiques habituels. C'était des femmes à orgasmes, à procurer des orgasmes, mais un sens mal placé de la virilité poussaient ces messieurs au meurtre.
    Le don d'orgasme doit avoir un sexe, l'échange et la générosité cela ne se discute pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Femmes à orgasmes, ou femmes à procurer des organes : Ce sont bien souvent deux catégories qui ne joue pas dans le même lit !

      Supprimer
  5. Un bon plan drague il a écrit son n° de tél au verso ...
    Merci pour ce petit texte amusant et subtil !

    RépondreSupprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.