dimanche 29 janvier 2017

Ode électorale

Pénélope, à peine éveillée, me dit d’un oeil coquin.
— J’ai très envie de voter !
Déjà, vers moi, elle tend son corps électoral
ondulant pour l’emboîtage, 
ses rondeurs promettent le ballotage

— Si on la faisait à l’envers ? proposai-je
Commençons donc par le dépouillement.

Elle se tourne sur le ventre m’offrant son urne  toute arrondie

— C’est que,  susurre-t-elle, j’ai poli les angles  
vite passe ta la langue
j’ai le gout de la mangue

Aussitôt, avide de score, mon scrutin se redresse
et je glisse mon beau bulletin entre ses…. tresses.
J’adore sa raie publique
pour des débats publics

— Viens supplie-t-elle ! 
Je veux 500.000 de tes boules 
qu’on ait enfin une vie cool.

Moi qui ne suis pas sourcilleux
d’un poil  broussailleux 
sans enlever mes socquettes
je lui enfile ma requête
avec ma belle… enquête.

J’ai fait le tour de son scrutin
sorti tout mon baratin 
comme un bon citoyen

— File on t’attend, mon candidat
Repart au combat
je serai de la revue
des deux  mondes il faut choisir la garde à vue
puisque notre amour est perdu 

Je glisse dans la coulisse
de turpitudes, elle était ma complice
Plutôt que François j’aurais dû être Ulysse


13 commentaires:

  1. Je ne suis pas française et peut-être n'ai-je pas la bonne analyse... mais je trouve que ces gens prennent les Français pour des cons... :-(

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. À ce petit jeu ils se discréditent de plus en plus....
      C'est pourquoi ils ne recueillent plus qu'une minorité de personnes qui votent.... et pour un autre d'ailleurs...

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  3. Oups, un copie-collé intempestif...
    Bon du coup j'ai effacé mon com intempestivement aussi.
    Je disais...que ton texte était jouissif, et plein d'inventivité, malgré l'obscénité des sujets...
    Et que j'avais écrit un sonnet dans la même veine, pour le défi du samedi...(moins érotique cependant )

    Fable ornithologique

    Si un Micromegas débarquait des lointains
    Et se trouvait plongé d’un coup dans la volière
    On peut gager qu’il en perdrait son bas latin
    Tant les oiseaux d’ici ont des moeurs singulières


    Il y verrait le Sarkozinus cabotin
    Donner des coups de bec au grand Fillonoptère
    Et le Valsoptéryx au fichu caractère
    Battre de l’aile sous les coups de l’Hamontin


    Dans un coin de la cage, une Marinoptère
    Grifferait les médias les traitant de pantins
    Tandis qu’à l’autre bout fulminant de ses serres


    Le Melanchonistus pourfendrait les crétins
    Remontant aussitôt dans sa fusécoptère
    Notre géant fuirait, criant au baratin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Héhé ! Sympa ton poème....
      Comment ça "érotique" ?
      Tu crois ?
      C'est juste une allégorie de l'Amour de la Patrie !
      D'ailleurs il l'a dit hier, comme discours-programme : "Pénélope je t'aime !"
      Comme quoi on savait bien qu'il changerait de logiciel électoral...

      Supprimer
  4. Très drôle. Pauvre Pénélope elle file un mauvais coton !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Coton ? Tu crois ?
      Au prix qu'elle était payée, c'est au moins du cachemire...
      voir du fil d'or....
      :-)

      Supprimer
  5. Je n'ai qu'une chose à dire: Arf!!! L'andouille cri au complot désormais, après avoir endossé l'armure du prout chevalier défendant de son corps érectoral sa dulcinée. Quelle con-médie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sur ce coup là je me suis fait couillonné..... (filonné ??)
      Le Fillon, son programme je le trouve exécrable ... Mais ça, c'est par trop le problème. On est en démocratie, chacun propose ce qu'il veut, le citoyen décide par son vote.
      Nul n'est blanc comme neige, mais je le pensais honnête, autant qu'un politique peut l'être.
      À présent, les faits sont le faits. Que Pénélope ait fait ça et là quelques petites choses pour son époux, comme il le dit : relire ses discours, lui lire la presse quand il était occupé aux toilettes le matin, c'est probable....
      Mais pour "ça" que mes impôts aient payés 500.000 boules à une "brave mère de famille"... C'est citoyennement lamentable.
      Qu'elle ait accepté la magouille montre que, soi telle est manipulé par un macho, soit elle a adhéré au système frelaté et a un niveau de conscience personnelle bien bas. Et pourquoi elle se tait ? et Pourquoi le suppléant de Fillon qui l'a aussi embauché se tait ?
      Non franchement.... on est tombé bien bas....

      Supprimer
  6. Quelle plaisir j'ai pris ce matin en te lisant !!! Bravo

    RépondreSupprimer
  7. Fillon, qui se réclame sans vergogne de sa foi catholique, a "vertueusement" appliqué le fameux principe "Charité bien ordonnée commence par soi-même".
    Comme quoi on peut avoir la foi sans avoir de morale.
    Ton billet est excellent!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ah ben voila ! j'oubliais ce bon principe Kato !
      P'tet que Pénélope, rongée par le remord, va tout mettre dimanche à la quête... ?
      selon l'autre principe : "bien mal acquis ne profite jamais" (*)

      ------
      (*) sauf en politique hélas !!

      Supprimer

Si vous avez des difficultés à poster un commentaire ou si celui-ci n'apparaît pas, vous pouvez me l'adresser par mail (voir adresse dans la marge à droite tout en bas).
Merci.
Je le publierai en votre nom.